ANTICIPATION AVANT ET APRÈS LE TIRAGE AU SORT

Les Jeux Olympiques de Tokyo 2020, reportés et désormais très attendus, approchent à grands pas. Mais avant que l’action ne commence sur le tatami (samedi 24e juillet), sur la piste, dans la piscine et ainsi de suite, il y aura le spectacle de la cérémonie d’ouverture (quoiqu’en raison de la pandémie à huis clos) qui aura lieu le vendredi 23rd Juillet. Un autre élément d’intérêt majeur aura lieu avant le début de la compétition de judo et c’est le tirage au sort (jeudi 22sd juillet, 07h00 CET). Pour rappel, huit athlètes sont classés en fonction de leurs positions respectives sur la IJF World Ranking List (IJF WRL). L’athlète le mieux inscrit prend la première place, suivi du prochain athlète le mieux classé jusqu’à ce que les huit têtes de série soient comblées. Le tirage électronique place d’abord les athlètes tête de série dans des positions prédéterminées, puis tire au sort les athlètes restants jusqu’à ce que l’alignement soit complet. Ce processus est répété pour chaque catégorie de poids, homme et femme.

Sur les 14 catégories de poids, une seule (-63 kg) a un nombre de départ d’athlètes qui pourrait être qualifié de complet. J’entends par là celui où tous les athlètes inscrits sont tirés au sort pour concourir au premier tour. Cela se produit lorsque l’inscription est 32. Lorsque l’inscription est différente, les athlètes recevront un bye. Il est assez simple de déterminer à partir du nombre d’athlètes inscrits dans une catégorie de poids combien il y aura d’exemptions et qui les obtiendra. Il suffit de dire que là où les byes doivent être accordés, les têtes de série les reçoivent de 1 à 8.

Finale des -78kg aux Jeux Olympiques de 2016 entre Kayla HARRISON (USA) et Audrey TCHEUMEO (FRA).

Le tirage est divisé en 2 moitiés ou quatre quarts (A, B, C et D). Ces quartiers ou poules contiennent chacune deux graines comme suit : poule A 1 et 8, poule B 4 et 5, poule C 2 et 7, poule D 3 et 6. L’idée est de séparer les têtes de série dans l’espoir de s’assurer que la Les dernières étapes de la compétition contiennent les athlètes les mieux classés et, en fin de compte, un affrontement final des deux athlètes les mieux classés. Rio 2016 a vu trois occasions où les têtes de série numéro un et deux se sont qualifiées pour la finale. Chez les femmes, c’était Tina TRSTEJAK (SLO) contre Clarisse AGBEGNENOU (FRA), Kayla HARRISON contre Audrey TCHEUMEO (FRA) et chez les hommes, c’était Teddy RINER (FRA) contre HARASAWA Hisayoshi (JPN). Les têtes de série numéro un ont prévalu dans les trois finales. Il reste à voir combien de fois, voire pas du tout, cela se produit à Tokyo.

Ce qui rend tout tirage particulièrement fascinant, c’est la perspective d’athlètes non classés provoquant la surprise, allant parfois même jusqu’à remporter l’événement. Il peut y avoir un certain nombre de raisons pour lesquelles un athlète non classé peut ne pas figurer parmi les huit premiers et qui peut potentiellement faire des ravages dans le classement. Prenons par exemple la catégorie des -73kg où l’actuel champion olympique ONO Shohei (JPN) n’est pas classé. La superstar japonaise est en tête pour conserver son titre. Il y a aussi la petite affaire de Fabio BASILE (ITA) champion olympique de la catégorie -66kg ainsi que Akil GJAKOVA (KOS) ce dernier étant l’actuel champion d’Europe. Il pourrait même y avoir un cas à faire pour le double médaillé de bronze mondial Musa MOGUSHKOV (RUS).

Champion olympique des -66kg, Fabio BASILE (ITA) revient dans la catégorie des -73kg.

Le double champion olympique des super-lourds Teddy RINER (FRA) est également non classé. Après une longue mise à pied pour cause de blessure, le classement mondial de Riner est tombé au point où il n’était plus une tête de série automatique. Il serait insensé de classer une défaite contre Riner comme une surprise mais, au Masters de Doha, le tirage au sort a opposé Riner lors d’un premier match contre (à l’époque) le numéro quatre mondial Roy MEYER (NED). Riner a remporté l’événement. En fait, cinq catégories de poids se sont retrouvées avec des médaillés d’or qui avaient commencé la journée sans tête de série. La compatriote de Riner Romane DICKO (FRA) a commencé la journée sans tête de série et en route pour la médaille d’or battue au deuxième tour l’ancienne championne olympique Idalys ORTIZ (CUB). Le trio coréen de KIM Won Jin -60kg, AN Baul -66kg et AN Changrim -73kg n’a pas été classé mais a pris d’assaut leurs catégories de poids respectives. Mais alors qu’un vainqueur non classé est loin d’être inconnu, le nombre de têtes de série prenant la première place (ou à tout le moins finissant sur le podium) est naturellement beaucoup plus fréquent.

La publication ANTICIPATION AVANT ET APRÈS LE TIRAGE AU SORT est apparue en premier sur European Judo Union.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*