AUTO # 26: Combler le fossé

Nouvelles sportives

La FIA a introduit un certain nombre de changements de règles clés pour la F1 cette saison, en particulier dans le domaine de l'aérodynamique. Pouvez-vous expliquer quelles sont les principales différences et ce pour quoi elles ont été conçues?

Les principaux changements de règles visaient à faciliter les courses plus rapprochées. Les plus importants concernaient l’aile avant et les conduits de freins. Les changements autour de ces objectifs visaient à réduire la capacité des équipes à contrôler [air] réveillez-vous des roues avant, qui étaient poussées hors-bord de la voiture et créant beaucoup de turbulence derrière elle. Cela a eu un effet néfaste sur la stabilité aérodynamique de la voiture suivante, rendant très difficile pour un rival de se rapprocher et de faire un dépassement. Les règles ont été conçues pour que les voitures soient un peu plus loin, ce qui facilite la course des voitures. Nous avions remarqué que cette tendance s'aggravait d'année en année, et les règles de 2019 ont été conçues pour en récupérer une partie. D'après les indications de certaines équipes, nous avons fait un pas dans la bonne direction. L’objectif d’une course plus rapprochée était également visé par des modifications apportées à l’aileron arrière, qui est plus large et plus profond. À bien des égards, c’était une valeur sûre, sachant que cela augmenterait l’effet du système de réduction de la traînée et qu’une voiture serait ainsi en mesure de fermer plus facilement celle qui se trouvait devant.

Avez-vous reçu des données détaillant le résultat des modifications?

Nous ne nous attendions pas à un immense delta en Australie, ce qui est une piste difficile à dépasser de toute façon. Certaines simulations montraient une augmentation de + 10% des dépassements, en supposant une évolution similaire d’une course, bien sûr. Dans d’autres courses, les mêmes simulations s’attendent à une augmentation plus importante, éventuellement de + 50%. Soyons clairs, c’est-à-dire à partir de simulations de voitures se succédant dans des courses de l’année dernière, en utilisant cet ensemble de règles. C’est le retour que nous avons eu jusqu’à présent, mais il ne deviendra vraiment clair que nous progresserons au cours de la saison. Nous ne nous attendions pas à des miracles au premier tour en Australie, mais nous attendons généralement un pas dans la bonne direction en ce qui concerne l’aérodynamique.

Il a été suggéré que, grâce à ces modifications réglementaires, les temps au tour augmenteraient. Les règles ont-elles réussi à éviter cela ou s'agissait-il même d'une préoccupation?

Nous ne voulions pas vraiment que la voiture ralentisse ou ralentisse. Ce n'était pas l'objectif. L’objectif était de faciliter les courses plus rapprochées, ce qui les rend meilleures. Je ne crois vraiment pas que les temps que nous avions prévus soient importants. Si nous avions 20 secondes de moins, c’est une autre histoire, mais une ou deux secondes au niveau où nous en sommes est sans importance si cela se traduit par une course plus serrée. Grâce au développement des voitures, les équipes ont récupéré le temps et continueront à le faire à travers le monde. saison. Je ne pense pas que la performance fasse partie de ce débat; Je pense que cela fait partie de la distraction.

Donc, les règles n’auront pas d’impact sur l’enthousiasme de cette saison?

Je dirais que l’excitation d’une course dépend de nombreux paramètres et pas seulement de l’aérodynamique. Cela dépend de la gestion des pneus pendant la course, et nous avons révisé les pneus cette année. Cela dépend aussi des différences de performances. Par exemple, si vous avez une voiture dont la vitesse est supérieure d’une seconde à celle de la voiture suivante, peu importe la mesure dans laquelle les règles ont été conçues pour promouvoir les courses serrées. La voiture rapide s’éloignera et la course ne sera pas aussi excitante. C’est à la fois une fonction de capacité à se suivre de près et de performance delta. Et encore une fois, nous ne savons pas encore où cela se trouve. Nous avons observé certaines tendances en matière de conception à Barcelone et je suis sûr que les équipes vont essayer les solutions de leurs concurrents dans leurs souffleries et en CFD,

J'espère donc que s'il existe initialement un delta de performance entre les voitures, la convergence entre les équipes sera relativement rapide en raison de certaines parties de la voiture.

Avez-vous obtenu des données pré-saison sur la turbulence de sillage et son évolution?

De façon anecdotique, certains conducteurs ont mentionné qu'il était plus facile de suivre une autre voiture. C’est évidemment agréable d’entendre ces retours, mais je pense qu’il est facile d’être dérouté si vous suivez une voiture beaucoup plus lente ou une voiture sur un programme d’essais très différent. Je ne pense pas que vous puissiez vraiment juger. Et pour être honnête, les équipes sont beaucoup trop occupées lors des tests de pré-saison pour consacrer du temps à des travaux sérieux sur ce sujet. Toutes les équipes disent que l’augmentation de l’effet DRS est un effet fortement positif. Mais comme je l'ai dit, c'était assez facile à réaliser. Certaines équipes disent que le réveil va dans la bonne direction mais que ce n’est pas un grand pas, alors que d’autres affirment que cela représente un plus grand changement. Ce n’est pas encore tout à fait clair.

Après avoir vu comment les équipes ont interprété les changements aérodynamiques de cette année, êtes-vous globalement satisfait des résultats obtenus?

En examinant les voitures en test et en voyant certaines solutions, il y a sans doute quelques choses que nous aurions pu faire légèrement différemment dans les règles, mais c'est toujours le cas. Globalement, je suis satisfait de l’orientation des caractéristiques aérodynamiques. Je ne pense certainement pas que nous soyons arrivés au point de destination final et nous ne pouvons jamais rester indifférents et nous dire: "OK, tout va bien". Cependant, je pense que si nous n’avions pas suivi ce processus et si nous étions en train d’écrire les règles de 2021, nous serions dans une position beaucoup plus faible. Pour ce que nous essayons de réaliser, 2019 a été un exercice très utile et a atténué l’effet de sillage. Le fait que cette saison soit un championnat passionnant dépend du degré d'égalité des équipes. Et comme tout le monde, c’est quelque chose que j’ai très hâte de voir.

Quand prévoyez-vous avoir une version finale de ces règles de 2021?

Le Code Sportif International de la FIA stipule que certaines choses doivent être finalisées d’ici la fin juin et c’est ce à quoi nous travaillons.

En ce qui concerne les autres règles de 2019, quelques modifications de sécurité ont été apportées, n’est-ce pas?

Les ailes arrière se sont légèrement avancées pour la visibilité dans les rétroviseurs. Cela a été fait parce que nous avons découvert qu'une partie du problème des pilotes ne pouvant pas voir correctement était liée à l'emplacement des ailes arrière par rapport aux sidepod et à l'emplacement des rétroviseurs. Elle offrait un champ de vision très mince et, selon l’endroit où se trouvaient la tête et les miroirs, ils ne verraient tout simplement pas correctement. Nous avons déplacé l'aile arrière de 50 mm pour corriger cela et nous avons également été un peu plus spécifiques en ce qui concerne le positionnement des rétroviseurs. Nous avons ajouté deux feux arrière sur la plaque d'extrémité de l'aile arrière. Cela s'ajoute au feu arrière central existant. C’est évidemment pour une visibilité accrue par mauvais temps.

Les conducteurs auront également une allocation de carburant supplémentaire cette année. Qu'est-ce que c'était conçu pour atteindre?

Il y a une augmentation de carburant de 5 kg à 110 kg afin de permettre aux conducteurs de réduire les économies de carburant et de pousser un peu plus pendant les courses. Cela n'aura pas d'effet à chaque course, mais certaines courses étaient trop proches de la limite et le changement devrait rendre la vie un peu plus facile. Je dirais cependant que ce n'est pas une panacée, car il existe d'autres raisons pour lesquelles les pilotes économisent du carburant, par exemple une équipe qui choisit de faire le plein de carburant au début de la course. Les règles ne peuvent pas couvrir ce choix, mais dans la mesure du possible, elles permettront aux pilotes de pousser plus fort en fin de course. En ce qui concerne le souhait de voir les pilotes pousser dans les dernières étapes d’une course, il ya évidemment eu un changement important ces dernières semaines avec une modification de la réglementation sportive qui offre des points de championnat pour le tour le plus rapide. Cela a été fait pour créer plus d'enthousiasme et encourager les pilotes à avancer dans les dernières étapes d'une course lorsque leurs voitures sont à leur plus légères.

Championnat du monde FIA ​​de Formule 1

AutoSAISON 2019SportCircuit1SportFIA Championnat du Monde Formule 1CircuitSEASON 2019Auto00Le mercredi 3 avril 2019 – 16h23Le mercredi 3 avril 2019 – 16h23

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*