BUDAPEST INFLUENCE SUR QUI VA O

La victoire d’ABULADZE lui a permis de gagner sept places pour se hisser au deuxième rang, une place devant son coéquipier Robert MSHVIDOBADZE (RJF). Après avoir remporté deux concours à Budapest, Yanislav GERCHEV (BUL) a gagné cinq places pour revendiquer une place de qualification. Walide KHYAR (FRA) a gagné cinq places mais a raté de peu la huitième place.

Manuel LOMBARDO (ITA) a raté de peu la médaille d’or mais sa médaille d’argent lui permet de rester numéro un mondial. Le médaillé de bronze Yakub SHAMILOV (RJF) a gagné trois places mais malgré son succès, il ne fera toujours pas partie des huit têtes de série.

En remportant la médaille d’or, Lasha SHAVDATUASHVILI (GEO) a grimpé de neuf places et sera probablement la tête de série numéro deux derrière Rustam ORUJOV (AZE). Tommy MACIAS (SWE) sera heureux que sa médaille d’argent à Budapest lui ait permis de gagner quatre places et le verra numéro quatre tête de série. La défaite subie au deuxième tour par Akil GJAKOVA (KOS) le maintient hors des huit premières têtes de série.

Avec sa médaille d’or à Budapest, Matthias CASSE (BEL) a consolidé sa place de numéro un mondial et sera tête de série numéro un à Tokyo. Robin PACEK (SWE) a remporté son premier tour à Budapest mais a malheureusement perdu au deuxième tour contre le futur médaillé d’argent Tato GRIGALASHVILI (GEO). L’athlète suédois devra attendre la confirmation de sa qualification. Grigalashvili gagne quant à lui une place et sera tête de série numéro trois au lieu de numéro quatre. Cela place le Géorgien dans la même moitié que la tête de série numéro deux Sagi MUKI (ISR) plutôt que Casse.

Yago ABULADZE (RJF) est devenu champion de la catégorie -60kg.

Finalistes mondiaux -66kg, Manuel LOMBARDO (ITA) et MARUYAMA Joshiro (JPN).

Une belle montée au classement pour Tommy MACIAS (SWE) et le nouveau champion du monde Lasha SHAVDATUASHVILI (GEO).

Matthias CASSE (BEL) conserve sa première place et sera tête de série numéro un à Tokyo.

En remportant son deuxième titre mondial, Nikoloz SHERAZADISHVILI (ESP) s’est assuré qu’il serait tête de série numéro un à Tokyo. L’actuel champion d’Europe Lasha BEKAURI (GEO) n’a pas participé à l’épreuve individuelle à Budapest mais a concouru dans les équipes où il s’est blessé à l’épaule. Espérons que cela ne l’empêchera pas de participer aux Jeux où il sera classé numéro quatre. Si Bekauri n’était pas en mesure de concourir, les Géorgiens pourraient se tourner vers Beka GVINIASHVILI (GEO) qui est en position de qualification et serait la septième tête de série.

Jorge FONSECA (POR) a prouvé que Tokyo 2019 n’était pas un hasard lorsqu’il a remporté à Budapest son deuxième titre de champion du monde. Cette victoire lui a permis de grimper de cinq places et il sera tête de série numéro deux derrière le sextuple médaillé mondial Varlam LIPARTELIANI (GEO).

Tamerlan BASHAEV (RJF) a donné aux sélectionneurs de la Fédération russe de judo un choix très difficile à faire. Sa médaille d’argent à Budapest le place en tête du classement mondial. Il serait difficile de voir les Russes quitter Bashaev à domicile malgré la force indéniable d’Inal TASOEV (RJF) qui serait tête de série dans les quatre premiers en cas de sélection de ce dernier.

Nikoloz SHERAZADISHVILI (ESP) devient double champion du monde et conserve sa première place pour Tokyo dans la catégorie des -90kg.

Jorge FONSECA (POR) grimpe à la deuxième place alors qu’il remporte une autre médaille d’or aux championnats du monde.

Tamerlan BASHAEV (RJF) n’est pas en tête du classement, mais cela ne veut pas dire qu’il ira définitivement aux Jeux Olympiques.

Il y a eu très peu de changements dans la catégorie des -48kg. Disstria KRASNIQI (KOS) a terminé cinquième à Budapest, assez haut pour s’assurer qu’elle est tête de série numéro un à Tokyo. Shirine BOUKLI (FRA) a presque arraché une tête de série, mais sa défaite en quart de finale contre Julia FIGUEROA (ESP) et sa défaite subséquente contre MUNKHBAT Urantsetseg (MGL) au repêchage signifie que l’athlète française sera déclassée.

La catégorie des -52 kg verra l’Europe contrôler presque totalement les huit premières têtes de série. La double championne du monde ABE Uta (JPN) est la seule athlète non européenne à figurer parmi les huit premières (elle sera tête de série numéro trois). La médaillée d’argent Ana PEREZ BOX (ESP) et le médaillé de bronze Gefen PRIMO (ISR) ont tous deux grimpé de six places pour s’assurer des places parmi les huit premières. Il faudra attendre pour connaître le sort de la médaillée de bronze Fabienne KOCHER (SUI) qui a également réussi à grimper de six places pour savoir si elle est sélectionnée devant sa coéquipière Evelyn TSCHOPP (SUI), qu’elle mène d’une place au monde. liste de classement.

L’histoire dans la catégorie des -57kg était vraiment centrée sur la bataille entre Christa DEGUCHI (CAN) et Jessica KLIMKAIT (CAN). Au final, un tête-à-tête n’était pas nécessaire puisque le numéro quatre mondial TAMAOKI Momo (JPN) représentait Deguchi en demi-finale. Theresa STOLL (GER) a ensuite infligé le coup final lorsqu’elle a battu Deguchi dans le concours pour la médaille de bronze, faisant grimper l’Allemande de cinq places et dans l’une des huit premières têtes de série pour Tokyo.

Disstria KRASNIQI (KOS) conservera sa première place de tête de série malgré l’absence d’une médaille.

L’incroyable performance de Fabienne KOCHER (SUI) la laisse au coude à coude avec sa coéquipière au classement.

Pure joie. Theresa STOLL (GER) fait désormais partie des huit premières avant les Jeux Olympiques.

Clarisse AGBEGNENOU (FRA) serait restée numéro un mondiale même si elle était restée chez elle et avait permis à ses plus proches rivales de récolter les 2000 points offerts pour une médaille d’or à Budapest. En fait, même les points pour deux médailles d’or n’auraient pas été suffisants pour renverser la quintuple championne du monde si loin devant elle. Au final, c’est Juul FRANSSEN (NED) qui, malgré une défaite au premier tour face au champion du monde junior de 19 ans OZBAS Szofi (HUN), a réussi à tenir bon et à conserver une place parmi les huit premières têtes de série pour Tokyo.

Une médaille d’or a permis à Barbara MATIC (CRO) d’entrer dans l’histoire de la Croatie, de gagner huit places et de s’assurer une place de quatrième tête de série à Tokyo. Anna BERNHOLM (SWE) était absente mais l’athlète suédoise aura suffisamment de points pour s’assurer qu’elle figure parmi les huit premières têtes de série. Six des huit premières têtes de série seront européennes.

Il y avait très peu de mouvement dans la catégorie des -78kg avec Anna Maria WAGNER (GER) prenant la médaille d’or tout en restant derrière Madeleine MALONGA (FRA) que l’Allemande a battue en finale. Malonga sera la tête de série numéro un à Tokyo où Wagner, nouvellement couronné champion du monde, sera tête de série numéro trois derrière l’ancien champion du monde HAMADA Shori (JPN).

La catégorie des +78kg est la seule où l’Europe n’a pas remporté de médaille. Les têtes de série européennes reviendront pour Tokyo, mais Iryna KINDSERSKA (AZE), Romane DICKO (FRA) et Kayra SAYIT nous ont cruellement manqué.

Clarisse AGBEGNENO (FRA) a remporté son cinquième titre mondial à Budapest contre Andreja LESKI (SLO).

Barbara MATIC est entrée dans l’histoire en tant que première championne du monde de la Croatie et a bondi à la quatrième position de tête de série.

De grandes célébrations pour Anna Maria WAGNER (GER) alors qu’elle est championne du monde et tête de série numéro trois à Tokyo.

La publication L’INFLUENCE DE BUDAPEST SUR QUI VA O est apparue en premier sur l’Union européenne de judo.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*