CATÉGORIE DOHA STANDOUT FEMELLE: -48kg

Le décor est planté pour une confrontation des maîtres de l’IJF aux proportions épiques. Comme dans un film occidental à l’ancienne où les protagonistes entrent tranquillement dans une ville poussiéreuse avant de passer à l’action. Ok, donc le méga cadre moderne de Doha devra prendre la place de Tombstone (ou ailleurs). Mais la fusillade est néanmoins importante et, contrairement au duel classique en tête-à-tête, il y aura de nombreux affrontements qui auraient même les cinéphiles les plus avides de renverser leur pop-corn avec enthousiasme.

L’actuelle Championne du Monde Daria BILODID (UKR) occupera le devant de la scène qui, après avoir fait une apparition ponctuelle chez les -52 kg, est de retour à -48 kg pour réaffirmer son autorité lors de sa toute première apparition en Masters. Le numéro un mondial Distria KRASNIQI (KOS) sera aligné pour défier le super-léger ukrainien qui, malgré sa fiche de 0-2 contre Bilodid, a trouvé son chemin sur le podium avec une telle régularité qu’elle a pris la première place de l’IJF WRL. . Parmi les autres athlètes têtes de série figurent l’actuelle championne olympique Paula PARETO (ARG) et l’ancien champion du monde MUNKHBAT Urantsetseg (MGL) qui ont tous deux perdu contre Bilodid en demi-finales du championnat du monde (Munkhbat à Bakou 2018, Pareto à Tokyo 2019).

WRL # 1 Distria KRASNIQI et l’actuelle Championne Olympique Paula PARETO (ARG).

Voilà pour ceux qui ont perdu contre Bilodid (la liste est longue). Mais sur une liste beaucoup plus courte, quelques athlètes peuvent se vanter de l’avoir battue. Melanie CLEMENT (FRA) et Marusa STANGAR (SLO) sont présentes et commenceront au moins contre Bilodid avec une fiche de 1-1 ayant toutes deux remporté leurs premières sorties tout en perdant le match revanche. Et pourtant, il y a d’autres espoirs, notamment le nouveau Champion d’Europe Shrine BOUKLI (FRA) qui a tiré sur l’IJF WRL pour menacer son coéquipier Clement pour la première place. La Française de 21 ans est en grande forme et n’a raté que de peu d’être tête de série, telle est la qualité des athlètes inscrits. Quel que soit le résultat, une chose est certaine; une fois les feux d’artifice terminés, tout comme la ville proverbiale d’un film occidental, le podium de Doha ne sera plus grand que pour un seul au sommet.

La catégorie féminine post DOHA STANDOUT: -48kg est apparue en premier sur European Judo Union.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*