CATHARINA FAIT UN AUTRE PAS SUR SON CHEMIN VERS LE HAUT

Dans la catégorie des -100 kg, Simeon CATHARINA (NED) a fait sa première apparition dans une finale du Grand Chelem qui, en route vers la finale, avait battu le numéro un Peter PALTCHIK (ISR). Le Néerlandais a affronté le favori local Arman ADAMIAN (RUS) qui cherchait à rebondir après une sortie anticipée des championnats d’Europe le mois dernier. Certains athlètes vivent ou meurent par l’épée. Catharina et Adamian sont deux de ces athlètes, il y avait donc forcément des feux d’artifice. Au grand plaisir du public, c’est Adamian qui a marqué le premier. Mais Catharina n’était pas en reste et il est revenu quelques secondes plus tard pour marquer ippon avec un te waza croquant et sa toute première médaille d’or en Grand Chelem. Le moment de Catharina approche et il sera amèrement déçu de rater une place à Tokyo (son coéquipier Michael KORREL ira) Cependant, Paris 2024 peut désormais être son objectif alors qu’il est susceptible d’être à son apogée. Lors du premier concours pour la médaille de bronze, Aleksandar KUKOLJ (SRB), qui avait initialement combattu un poids plus bas, a affronté l’ancien champion du monde CHO Guham (KOR) qui avait initialement combattu un poids plus élevé. Leurs formes de corps respectives ne correspondaient pas à leurs catégories précédentes et pourtant, même avec le déménagement, Cho avait l’air petit et Kukolj avait l’air grand. Le concours est entré dans le score d’or où après 34 secondes Cho a lancé un loft côté gauche ippon seoi nage qui a mis le Serbe sur le dos pour ippon. Dans la deuxième des épreuves pour la médaille de bronze, Niiaz BILALOV (RUS) a battu Onise SANEBLIDZE (GEO) avec un score de morote du côté droit bas dans les dernières secondes.

Siméon CATHARINA (NED). c) Emanuele Di Feliciantonio

Avec une inscription de 43 athlètes, il faudrait au moins cinq concours pour remporter la médaille d’or. En fin de compte, le MURAO Sanshiro (JPN) non classé n’a pas bénéficié d’un laissez-passer au premier tour et a fini par avoir six concours. Mais dans une performance super complète, Murao a vaincu tous ses adversaires par ippon pour revendiquer le titre de joueur du jour. Lors de la finale, Murao a affronté Eduard TRIPPEL (GER), l’Allemand faisant sa première apparition en finale du Grand Chelem. Mais Murao s’est avéré trop habile pour le jeune Allemand qui est passé pour ippon à un uchi mata gauche magnifiquement chronométré. Dans le premier des concours pour la médaille de bronze, Axel CLERGET (FRA) a eu la malchance de se blesser au pied qui a mis fin à toute chance de pouvoir gérer Luka MAISURADZE (GEO). Le Géorgien a remporté la médaille de bronze, sa première à -90 kg où peut-être décidera-t-il de s’installer. Le deuxième des concours pour la médaille de bronze mettait en vedette Li KOCHMAN (ISR) et la championne du monde 2017 Nemanja MAJDOV (SRB). Le Serbe s’était blessé à la bouche plus tôt dans la journée, mais il a quand même réussi à creuser profondément et déterminé à remporter la médaille de bronze.

Anna Maria WAGNER (GER). c) Emanuele Di Feliciantonio

La finale de la catégorie -78kg a vu Anna Maria WAGNER (GER) remporter la médaille d’or lorsqu’elle a lancé Natascha AUSMA (NED) avec o uchi gari pour waza ari puis a tenu son adversaire avec kuzure yoko shio gatame. Il y avait un soulagement visible pour Wagner alors qu’elle quittait le tatami, peut-être en sécurité en sachant que cette victoire (et la médaille de bronze de Malzahn) lui a assuré sa place pour les Jeux olympiques de Tokyo. Dans la première des épreuves pour la médaille de bronze, Anastasiya TURCHYN (UKR) a finalement lancé un bon coup pour vaincre Aleksandra BABINTSEVA (RUS) contre qui elle avait perdu lors de leurs deux rencontres précédentes. Dans le deuxième concours pour la médaille de bronze, Luise MALZAHN (GER) a lancé Karla PRODAN (CRO) avec makikomi pour waza ari avec seulement 10 secondes à jouer au chronomètre. C’est une Malzahn un peu modérée qui s’est inclinée sur le tatami, une gagnante oui, mais peut-être la dernière victoire de sa longue carrière compétitive sur le circuit international.

Romane DICKO (FRA). c) Emanuele Di Feliciantonio

Chez les + 78 kg, Romane DICKO (FRA) a poursuivi sa victoire avec trois ippons en route pour remporter sa troisième médaille d’or du Grand Chelem. Malheureusement, il n’y a pas eu de finale (et aucune opportunité pour un quatrième ippon) car son adversaire, Maryna SLUTSKAYA (BLR), s’était blessée lors d’un match précédent. Dans le premier des concours pour la médaille de bronze, Sonia ASSELAH (ALG) a été lancée pour un énorme o soto gari pour ippon par Beatriz SOUZA (BRA). Dans le deuxième concours pour la médaille de bronze après avoir marqué tôt, Melissa MOJICA (PUR) n’a pas été en mesure de conserver la tête du waza ari et a perdu trois shidos face à Maria Suelen ALTHEMAN (BRA).

Tamerlan BASHAEV (RUS). c) Emanuele Di Feliciantonio

Il a été laissé au favori Tamerlan BASHAEV (RUS), tête de série numéro un, de clôturer le tournoi avec un conte de fées se terminant dans la catégorie + 100 kg. Malheureusement, un Rafael SILVA (BRA) trop défensif s’est avéré incapable d’offrir une grande partie d’une finale et trois shidos ont offert le concours et la médaille d’or à un Bashaev toujours heureux. Dans le premier des concours pour la médaille de bronze, Johannes FREY (GER) a jeté magnifiquement Vladut SIMONESCU (ROU) pour ippon avec morote seoi nage pour récolter sa deuxième médaille du Grand Chelem. Dans le deuxième des concours pour la médaille de bronze, Anton KRIVOBOKOV (RUS) a été lancé pour waza ari avec o uchi gari par David MOURA (BRA), ce score unique s’est avéré suffisant pour que le Brésilien remporte la médaille de bronze.

Le message CATHARINA FAIT UN AUTRE PAS SUR SON CHEMIN VERS LE HAUT est apparu en premier sur European Judo Union.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*