CINQUIÈME PARIS GRAND SLAM GOLD POUR BERCY DARLING AGBEGNENOU

Comme de nombreux athlètes le confirment, ne vous y trompez pas, l’arène des hôtels Accor au cœur de Bercy est l’un des sites les plus intimidants du circuit mondial de la FIJ. C’est aussi vrai pour les deux athlètes en visite que pour l’équipe de France. Et ainsi, c’est que lors de la première journée de compétition du Grand Chelem 2019 à Paris, on pouvait sentir la tension dans les airs alors que les attentes des supporters locaux étaient élevées. Qui de l'équipe française se présenterait et leur présenterait une médaille d'or à domicile. Cette tâche, cet honneur et cette grâce salvatrice incombent à Clarisse AGBEGNENOU (FRA) qui a vaincu sa rivale de longue date, championne olympique actuelle, Tina TRSTENJAK (SLO) dans une finale serrée.

En effet, les trois minutes de score doré ont montré que, parfois, la nécessité de laisser un temps supplémentaire permettait un drame incroyable et une véritable appréciation de la foule. Il y aura sans aucun doute une autre réunion pour ces deux-là qui représentent la plus grande et la plus intense rivalité dans le judo féminin. Ces cinq dernières années, Agbegnenou et Trstenjak ont ​​été exclus des grands titres, l'un ou l'autre d'entre eux remportant les quatre derniers titres mondiaux et les derniers Jeux olympiques. Il est peu probable que cela change, et les performances d’aujourd’hui suggèrent que, même si le groupe de poursuivants peut en contrarier un, les chances de les battre le même jour sont minces. Les médailles de bronze ont été remportées par Andrea LESKI (SLO) et NABEKURA Nami (JPN).

Il y avait aussi beaucoup de drame dans la catégorie des -66 kg où le champion du monde actuel et la cote sur le favori ABE Hifumi (JPN) étaient présentés sans cérémonie dans son premier match du champion du monde junior junior, Manuel LOMBARDO (ITA). L’Italien à son tour a perdu face à Denis VIERU (MDA), qui a remporté la médaille d’or en remportant Vazha MARGVELASHVILI (GEO) avec un tai otoshi parfaitement exécuté pour la finale. Les médailles de bronze ont été remportées par Baruch SHMAILOV (ISR) et Georgii ZANTARAIA (UKR).

Dans la catégorie des moins de 60 kg, l’actuel champion du monde TAKATO Naohisa (JPN) a remporté la médaille d’or. En finale, il a battu l’ancien champion du monde Yeldos SMETOV (KAZ). Les médailles de bronze ont été remportées par Temur NOZADZE (GEO) et DASHDAVAA Amartuvshin (MGL).

Dans la catégorie des moins de 73 kg, l’ancien champion du monde HASHIMOTO Soichi a remporté la médaille d’or. En finale, il a battu TSEND-OCHIR Tsogtbaatar (MGL). Les médailles de bronze ont été remportées par Lasha SHAVDATUASHVILI (GEO) et Fabio BASILE (ITA).

Dans la catégorie des moins de 48 kg, KONDO Ami a remporté la médaille d’or. En finale, elle a battu Distria KRASNIQI (KOS). Les médailles de bronze ont été remportées par Melodie VAUGARNY (FRA) et Otgontsetseg GALBADRAKH (KAZ).

Dans la catégorie des moins de 52 kg, l’ancienne championne du monde SHISHIME Ai (JPN) a remporté la médaille d’or lorsqu'elle a vaincu TSNODA Natsumi (JPN) en finale. Les médailles de bronze ont été remportées par Astride GNETO (FRA) et Odette GIUFFRIDA (ITA).

Dans la catégorie des moins de 57 kg, Christa DEGUCHI (CAN) a remporté la médaille d’or. En finale, elle a battu Jessica KLIMKAIT (CAN). Les médailles de bronze ont été remportées par TAMAOKI Momo (JPN) et KIM Jisu (KOR).

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*