Conférence de presse du Grand Prix d'Espagne 2019 jeudi

Nouvelles sportives

PILOTES – Carlos SAINZ (McLaren), Sebastian VETTEL (Ferrari), Pierre GASLY (Red Bull Racing), George RUSSELL (Williams), Valtteri BOTTAS (Mercedes)

Q: Carlos, bienvenue à la maison. Vous avez dit qu’il s’agissait de la course la plus importante de l’année. Dites-nous simplement pourquoi et comment nous vous avons préparée.
Carlos SAINZ: Merci et bienvenue en Espagne, beinvenidos. Ouais, une course spéciale pour tout le monde je suppose, mais pour moi en particulier parce que c’est ma course à domicile. Je suis l’un de ces pilotes chanceux sur la grille de départ pour disputer une course à domicile avec les supporters et les Espagnols. C’est mon cinquième anniversaire maintenant et c’est incroyable de voir à quel point le temps passe si vite. Je me souviens de ma première fois ici en 2015 comme si c'était hier. Oui, je suis impatient de pouvoir en profiter, de passer un peu plus de temps avec les fans et les médias, bien sûr.

Q: Avez-vous eu plus d'attention maintenant que vous êtes le seul pilote espagnol sur la grille?
CS: Honnêtement, je ne le sens pas. Je ne sens pas que je reçois plus ou moins d’attention. Ce week-end, je serai probablement très occupé. Mais ce n’est pas quelque chose qui m’affecte vraiment beaucoup ou ce que je ne remarque pas en particulier, mais si cela se produit, j’imagine que ce n’est pas une mauvaise chose.

Q: Vous avez terminé dans les points à chaque fois que vous avez couru ici à Barcelone. Dans quelle mesure êtes-vous confiant de poursuivre cette tendance ce week-end?
CS: Eh bien, je pense que l’une des principales raisons à cela est que cette piste a toujours été adaptée à la voiture avec laquelle j'ai piloté. Je pense que j’ai eu du mal par le passé avec les vitesses maximales et les longues lignes droites dans les voitures avec lesquelles je courais et à Barcelone, le déficit a toujours été réduit. Cela voulait donc dire que mes voitures que je pilotais ici étaient un peu meilleures. Mais je pense aussi que j’ai toujours été à l’aise dans cette piste. J'ai eu du succès aussi dans les catégories inférieures. J'aime la piste, j'aime le défi, j'aime courir avec les fans derrière moi. Je pense qu'après cette semaine, ce qui est arrivé à Liverpool, vous pouvez également voir que le fait d'avoir une foule derrière vous aide également et au moins pour moi, cela aide toujours.

Q: Bonne chance pour ce week-end, merci pour cela. George, venant à vous. L’année a été difficile pour vous et votre équipe. Quelle est l’importance de cette course pour établir un chemin de développement pour la voiture? Êtes-vous au courant de quelque chose de nouveau?
George RUSSELL: Eh bien, il y avait quelques éléments sur le plan, mais malheureusement, après les incidents à Bakou, ils ont en quelque sorte remué les choses en arrière. Mais il est normal que nous ayons des choses à tester à chaque course. Pour le moment, nous sommes probablement légèrement différents des autres équipes, car nous essayons de comprendre nos limites et d’essayer de faire avancer les choses un peu plus loin, car nous sommes évidemment très en retard pour le moment et nous avons besoin de trouver un gros morceau.

Q: Qu'en est-il du point de vue de la conduite, comment vous développez-vous en tant que conducteur?
GR: Je pense très bien pour être honnête. Je pense que c’est une excellente opportunité pour moi, étant légèrement sous-estimé, légèrement moins sous pression des épaules. Vraiment, je ne fais que me battre avec Robert, disons. Je ne suis pas vraiment intéressé par ça. Je veux me battre avec les gars plus loin sur la grille et je travaille très étroitement avec l’équipe et avec Robert car, comme je l’ai dit, nous ne sommes pas intéressés à nous battre pour 19th endroit.

Q: Vous travaillez en étroite collaboration avec l’équipe, mais qu’en est-il de Patrick Head? Il est de retour en tant que consultant chez Williams. Comment ces discussions se sont-elles déroulées avec lui?
GR: Ouais, Patrick est un bon gars. Il va apporter de la motivation et un grand esprit à l’équipe, avec évidemment toutes ses connaissances. Tant d'histoire avec Williams aussi, alors je pense que ce sera une étape positive.

Q: Merci beaucoup. Pierre, viens à toi. Nous avons constaté des progrès avec vous à chaque Grand Prix cette année. vous en avez profité. Je me demande si vous pourriez nous donner un peu plus de détails sur les problèmes de la voiture, et est-ce que cela vous convient davantage?
Pierre GASLY: Oui, beaucoup de choses se sont passées depuis le début de la saison, je pense, globalement. Les choses ne se sont pas vraiment déroulées jusqu’à présent, mais nous pouvons constater des progrès. Je peux sentir que je me sens plus à l’aise dans la voiture et que la direction que nous prenons marche et me fait me sentir mieux. Je pense que nous avons vu des progrès à Bakou. Nous avons eu des pénalités et malheureusement, j'ai dû abandonner dans la course, mais nous allons dans la bonne direction.

Q: Vous dites que vous avez progressé à Bakou. L’amélioration de la motorisation de Ferrari a beaucoup été faite ce week-end, mais Honda a apporté une mise à niveau à Bakou. Que pouvez-vous nous en dire?
PG: Comme nous l'avons dit à Bakou, je pense que c'était principalement du côté de la fiabilité. Je pense donc que tout se passe comme prévu du côté des unités centrales. Je pense que Honda s'efforce également d'apporter de nouvelles améliorations cette saison. Mais je pense que nous sommes vraiment satisfaits de ce qu’ils ont accompli depuis le début de la saison en termes de performance et de fiabilité. Bien sûr, nous en voulons toujours plus, et nous savons que Ferrari et Mercedes poussent aussi et sont encore un peu plus rapides que nous. Mais je pense qu'avec le développement, nous allons attraper progressivement.

Q: Maintenant, vous avez couru Max Verstappen depuis de nombreuses années. Comment évalueriez-vous le travail qu’il accomplit cette année? Vous a-t-il surpris?
PG: Je veux dire, j’ai toujours su qu’il était l’un des types les plus talentueux, mais oui, je dois dire qu’il est vraiment doué pour extraire le maximum du paquet pour le moment. Pour moi, c’est vraiment bien d’être à côté de lui en ce moment, et de mettre à profit son expérience avec l’équipe, avec Red Bull Racing, avec la voiture, pour voir un peu mieux ce qu’il fait pour extraire le maximum du package que nous avons. Il conduit très bien, très régulièrement, donc c’est vraiment une bonne référence pour moi.

Q: Merci Pierre, bonne chance ce week-end. Valtteri, venu chez vous: leader du championnat du monde, meilleur début de saison, double le nombre de points comme l'an dernier. Les gens cherchent une raison pour laquelle les choses se passent. Avez-vous une explication pour expliquer pourquoi les choses vont mieux cette année que l'an dernier?
Valtteri BOTTAS: Il y a beaucoup de choses dans ce sport qui peuvent affecter les choses à coup sûr. Parfois, vous avez plus de chance, parfois beaucoup moins, mais honnêtement, je pense que mon travail s’améliore d’année en année. Travailler avec l'équipe; travailler avec mes capacités; concentrez-vous sur tous les détails et si vous travaillez dur, ce n’est qu’une question de temps avant que les choses ne se passent bien. De toute évidence, je suis satisfait de la saison, de la manière dont elle a été commencée par rapport à la saison récente, c’est très positif. Mais l’une des choses est notre équipe: le niveau auquel nous avons été capables d’atteindre ces quatre premières courses est vraiment impressionnant. Ce n’est pas seulement moi, c’est l’équipe, mais c’est une bonne bataille avec Lewis pour le moment.

Q: Vous avez un nouvel ingénieur de course cette année. Comment cela a-t-il bouleversé les choses de votre côté du garage?
VB: Oui, j'ai une nouvelle équipe d'ingénieurs, d'ingénieurs de course et de performance, et chaque fois que vous avez de nouvelles personnes autour de vous, cela vous fait penser à certaines choses différemment. Il peut ouvrir de nouvelles routes sur la mise en place et la direction. Cela a vraiment bien commencé. En tant qu’équipe d’ingénieurs, nous avons beaucoup appris et cela s’améliore de mieux en mieux. Jusqu'ici tout va bien.

Q: Votre patron, Toto Wolff, a déclaré que Mercedes avait eu de la chance lors de certaines courses cette saison. Serais-tu d'accord avec ça?
VB: Eh bien, je pense que nous avons fait du bon travail en tant qu’équipe et que nous avons mérité ces résultats au niveau que nous avons atteint. Parfois, nous avons parfois de la chance, comme à Bahreïn, où nous avons obtenu le doublé à cause des échecs des autres équipes, mais cela signifie que nous sommes la voiture la plus fiable de cette course. Donc, ce n’est pas une question de chance, je pense que c’est surtout la performance de l’équipe.

Q: Merci Sebastian, nous nous dirigeons vers la cinquième course, quelle est l’ambiance dans le camp Ferrari?
Sebastian vettel: Bien.

Q: Vous avez beaucoup de mises à jour à venir ce week-end. Avez-vous besoin d'une voiture plus rapide ou d'une voiture plus maniable? Qu'espérez-vous de ces mises à niveau?
SV: Eh bien, nous espérons améliorer la voiture évidemment. Nous avons déjà introduit des éléments à Bakou lors de la dernière course et un autre ensemble de nouveaux éléments. Nous voulons évidemment rendre la voiture plus rapide ici et là. Je pense que nous avons été assez rapides mais pas assez rapides pour placer les voitures au premier rang à chaque événement. Nous manquons un peu, mais je pense que dans l’ensemble, le paquet est prometteur. Nous savons que nous avons une voiture forte. nous avons du mal à le mettre ensemble, alors pour répondre à votre question, probablement un peu des deux.

Q: Il est clair que vous vous disputez fort, particulièrement avec Mercedes. Comment l'équipe réagit-elle à cela par rapport aux saisons précédentes, d'un point de vue interne?
SV: Chaque année est différente. Comme je l’ai dit, l’esprit est bon, l’équipe est en bonne forme, nous avons hâte de venir ici, nous sommes confiants quant aux pièces que nous avons apportées ici, nous introduisons également un nouveau moteur. Nous avons quelques trucs qui, à notre avis, devraient nous aider à être plus forts que les dernières courses. Et comme je l'ai dit, l'esprit est bon. Par rapport aux années précédentes, nous étions dans une meilleure position l’année dernière, nous avions gagné quelques courses et, globalement, nous étions plus compétitifs, mais je pense néanmoins que l’esprit est aussi bon ou meilleur que l’année dernière.

Q: Avant d’ouvrir cette question, c’est la Semaine mondiale de la sécurité routière des Nations Unies, à laquelle vous avez tous contribué, plus tôt dans l’année, lorsque vous avez contribué à la production d’une vidéo. J’ai une question pour chacun d’entre vous: que peuvent apprendre les usagers de la route de tous les jours des pilotes de Formule Un?

SV: Évidemment, nous essayons d’aller aussi vite que possible, ce qui n’est pas une bonne idée sur les routes; ma réponse initiale serait donc «pas tant que ça!». Mais nous sommes très professionnels, nous essayons évidemment de contrôler chaque situation dans laquelle nous sommes. et je pense que nous avons beaucoup de chance de pouvoir aller au-delà des limites de la piste, il n’est donc pas nécessaire d’essayer de faire quelque chose de drôle ou d’étrange en dehors de la piste. Je pense que, même si nous nous respectons nous-mêmes sur la piste, vous devriez respecter les autres personnes qui participent et essaient d'aller d'un endroit à un autre. La route ou la piste, vous n’êtes pas seul. C’est quelque chose que les pilotes de course ont souvent entendu dire à chaque fois qu’ils couraient en Formule Un ou dans d’autres catégories, qu’ils respectaient les autres personnes qui couraient avec eux. De la même manière, vous devez respecter les autres conducteurs qui partagent la route avec vous.

CS: En gros, ce que Seb a dit. Vous ne devez pas vous comporter comme un idiot sur la route. Respectez tout le monde et portez votre ceinture de sécurité. Je pense que ces deux choses sont les plus importantes.

VB: Nous n’avons jamais de téléphones portables dans les voitures – c’est donc quelque chose que tout le monde peut apprendre à ne pas utiliser.

PG: Oui, je suis d'accord avec tous les commentaires. Je pense que la plupart d'entre nous ont également été impliqués dans des pertes dues à des accidents de voiture. Dans mon cas, je l’ai été et je pense que la sécurité est la chose la plus importante. Respecter les autres, et oui, soyez juste responsable quand vous êtes sur la route. Vous n'êtes pas seul, vous avez d'autres personnes autour de vous et oui, je pense qu'il est important de prendre soin de la vie des autres, ainsi que de votre propre vie. Comme le dit Seb, nous ne donnons pas un bon exemple sur la piste, car nous espérons avoir la chance de rouler très vite sur la piste, mais lorsque nous reprenons la route, nous devons être vraiment responsables et faire attention aux autres.

GR: Je pense qu’il est important de respecter la route. Sur une piste de course, vous savez ce qui se passe au coin, alors que sur la route, tout peut être présent: un petit enfant qui traverse la route ou autre chose. Vous devez respecter la route: ce n’est pas une piste de course.

QUESTIONS DU SOL

Q: (Livio Oricchio – Globoesporte.com) À Sebastian. Vous avez déclaré en février que votre impression de la nouvelle voiture était très bonne dès le premier instant. Vous avez le meilleur temps après huit jours ici. Que s'est-il passé pour que vous n'ayez pas obtenu les mêmes bonnes performances dans la course – et pensez-vous pouvoir répéter ce week-end ce que vous avez vécu ici en février et mars?
SV: La réponse honnête est que nous ne savons pas tout à fait. De toute évidence, la voiture était vraiment bonne en essais. Nous sommes arrivés en Australie et nous avons eu du mal à ressentir la même chose. Je pense que les quatre premières courses ont été un peu hautes et basses pour nous. Il y avait des tronçons où les voitures se sentaient vraiment bien et d’autres parties où la voiture ne l’était pas – mais au fond, nous savons que la voiture est forte. Nous essayons donc de rassembler les éléments et de comprendre. Nous n’avons pas trouvé la solution miracle – mais au cours des dix dernières années, je n’ai jamais trouvé la solution miracle, je ne pense donc pas qu’elle existe. C’est vraiment aller dans les détails, essayer de comprendre de plus en plus, essayer de comprendre les conditions dans lesquelles nous sommes confrontés, et essayer d’améliorer de manière évidente et d’assurer que cela ne se reproduise plus. Maintenant, ce week-end sera intéressant pour nous car nous avions évidemment un si bon sentiment et cela n’a pas si longtemps. Je suis presque sûr de me souvenir de la sensation de la voiture et il sera intéressant de voir comment elle se comportera les deux prochains jours. Mais je suis convaincu que si nous pouvons atteindre ce niveau, nous devrions être très compétitifs. Comme je l’ai dit, en plus de cela, nous avons quelques nouveautés, alors voyons. Je ne peux pas vous donner une réponse exacte.

Q: (Scott Mitchell – Autosport) Question à tous les cinq s'il vous plaît. Il semble très possible que ce soit la dernière fois que nous avons le Grand Prix d'Espagne à Barcelone. Il semble qu'une course à Zandvoort, un Grand Prix néerlandais, pourrait la remplacer à l'avenir. J'aimerais juste savoir ce que vous pensez de la perspective d’une course de F1 à Zandvoort et de ce que vous manqueriez de cet endroit?
PG: Je pense que ce serait un choc de perdre le Grand Prix d’Espagne, car Barcelone est probablement la piste sur laquelle nous avons le plus roulé depuis la Formule 4, la Formule Renault, toutes catégories confondues. Donc, espérons-le, un accord pourra être trouvé. Ça ne me dérange pas d’avoir plus de courses, j’aime les courses, j’aime courir et j’espère que nous pourrons avoir les deux dans le calendrier. Et Zandvoort est assez excitant si cela se produit. C’est une piste vraiment étroite. Je n’y suis allé qu’une fois, mais c’est vraiment difficile du côté des pilotes. Donc, je pense que mettre des voitures de F1 ici sera plutôt cool et excitant.

VB: Je n’ai aucune information sur les détails et la politique de ce qui se passe, mais ce serait évidemment dommage. C’est depuis longtemps sur cette piste en Formule Un et il ya tant de fans en Espagne et dans les environs de Barcelone. C’est un beau grand prix pour tous les fans, y compris d’ailleurs. Donc, ce serait dommage. Par contre, j’ai couru avec F3 à Zandvoort et c’est un circuit plutôt cool. Il y a beaucoup de culture maintenant, en particulier avec Max en Formule 1 depuis quelques années maintenant, donc ce sera certainement une belle, mais les deux combinées seraient évidemment idéales pour tout le monde.

CS: Évidemment pour moi ce serait une grosse perte de calendrier – mais pour autant que je sache, les négociations se poursuivent. Je pense que cela a été confiné. De moi, souhaitant que toutes les institutions fassent leur travail, elles vont se mettre d’accord sur quelque chose. Je pense que cela profite à Barcelone, à l’Espagne et à la Formule 1. Je pense qu'un Grand Prix d'Espagne a beaucoup d'histoire en Formule Un; Je pense que cette piste a beaucoup d’histoire en Formule Un, et il serait dommage de la perdre. Alors, espérons qu'ils puissent se mettre d'accord sur quelque chose. Peut-être pas l’année prochaine parce que c’est trop tard ou, espérons-le, oui, il suffit de s’accorder sur quelque chose pour l’avenir.

SV: Ce serait dommage pour Carlos. Pour le reste d’entre nous, nous sommes venus ici à plusieurs reprises et je pense que nous ferions toujours les tests, mais c’est un bon lieu, c’est une belle période de l’année pour venir ici, alors ce serait dommage. Peut-être pourrions-nous aller ailleurs en Espagne. Peut-être qu'ils pourraient lui construire une piste de course près de Madrid. Facile pour toi aussi…

CS: Peut-être qu'à l'avenir, je pourrai en construire un moi-même!

GR: Je pense que ce serait dommage de perdre ce circuit, car c’est un excellent circuit. Par contre, Zandvoort fait probablement partie de mes cinq circuits préférés. Je pense que c’est un circuit vraiment incroyable, il a tellement de caractère. Bien sûr, la sécurité est extrêmement importante en Formule 1, mais j’espère vraiment que nous ne nous débarrasserons pas des écoulements de gravier à Zandvoort dans les deux virages à grande vitesse, car c’est ce qui rend le circuit si intimidant et incroyable à conduire. Comme je l’ai dit, ce serait dommage de perdre Barcelone, mais je serais également très heureux de courir à Zandvoort.

Q: (Heikki Kulta – Turun Sanomat) Valtteri, ce sera dimanche la fête des mères, du moins en Finlande. La victoire serait-elle un cadeau parfait pour votre mère?
VB: Bien sûr que ce serait! Traditionnellement, ce grand prix est le grand prix de la fête des mères et normalement ma mère vient ici. Elle vient aussi cette année et ce serait un beau cadeau pour elle. Aussi bien pour moi, pour gagner un autre.

Q: (Phil Duncan – PA) Sebastian, vous avez déjà 35 points de retard dans la course au championnat. Comme il est impératif de gagner le dimanche. Question à Valtteri également: pensez-vous que Lewis vous considère comme un véritable rival du championnat?
SV: Oui, je n’étais pas au courant, mais je savais que nous étions en retard. À ce stade de l’année, peu importe combien. Je pense que c’est assez simple, nous devons commencer à marquer plus de points. Plus tard nous commençons à le faire, le pire semble. Le plus tôt sera le mieux. Pour être honnête, c’est assez simple.

VB: Je pense que c’est quelque chose que vous devriez demander à Lewis – mais je suppose que oui.

Q: (Lorenzo de Linares Alvarez – momentogp.com) Carlos, comme Sebastian l’a dit plus tôt et avec les rumeurs de ne pas avoir Barcelone l’année prochaine, vous avez remporté la Formula Renault à Jerez; voudriez-vous y courir en Formule Un?
CS: Ce que je voudrais le plus, c'est avoir Barcelone. Je pense que cette ville, cette piste, mérite d’être en Formule Un. Si vous pouviez ajouter Jerez, alors c'est encore mieux parce que j'en (aurais) deux (Grands Prix dans mon pays). Et si vous n’obtenez pas Barcelone, cela ne me dérangerait pas que Jerez revienne. C’est à peu près mon ordre de priorités si vous me le demandez maintenant. Mais cette ville et l’Espagne, je pense, mérite d’être Barcelone dans le calendrier de la F1.

Q: (Ian Parkes – New York Times) Après les essais de pré-saison, Seb et Valtteri, en tant que pilotes, vous dites généralement que vous ne saurez pas où vous en êtes en tant que pilote, où se trouve la voiture, l'équipe en tant que ensemble jusqu’après les premiers Grands Prix de la saison. Nous avons eu ces premiers Grands Prix maintenant. Pourriez-vous donc nous donner une idée de votre position actuelle à l’issue de ces premières courses, quelles sont vos chances de remporter le titre mondial?
VB: Eh bien, je pense que, visiblement, si vous regardez les résultats, il semble que nous ayons dominé en tant qu'équipe, quatre doublés à la suite, mais je pense que sur le pur rythme de la voiture, je pense qu'il n'y a pas beaucoup de différence. entre nous et Ferrari. Cela dépend vraiment du week-end de course. Bien sûr, nous étions plus forts à Melbourne. Je pense qu’à Bahreïn, à l’allure pure, ils étaient meilleurs. Après cela, c’était plutôt serré et on se concentrait sur les détails en qualifications et sur ce qui se passait en course. Je pense que nous ne sommes pas très loin de Ferrari et que, selon les pistes, cela va changer et bien évidemment ce week-end, avec les mises à niveau – à ma connaissance, Ferrari apporte un nouveau bloc moteur – voyez comment cela fonctionne et nous avons de nouvelles pièces ainsi donc voyez comment ceux-ci fonctionnent. Je ne peux pas vraiment compter sur Red Bull sur ce type de piste et sur Monaco dans deux semaines. C’est le début de la saison et, comme toujours, avec quelques modifications réglementaires, il sera question de développement, de ce que nous pouvons améliorer de Melbourne à Abou Dhabi.
SV: Je pense que lors de nos tests, nous étions en avance. Deuxièmement, nous allions tester, je pense que nous étions un match. Première course derrière, deuxième course légèrement en avance, troisième, quatrième course à la fois en qualifications et en course, nous sommes donc légèrement en retard, mais nous savons aussi que le chemin à parcourir n’est pas long et que les choses pourraient bien se passer, c’est pourquoi Je l'ai déjà dit, l'esprit est bon, tout le monde est excité et prêt à se battre et, par conséquent, je crois que nos chances sont aussi bonnes que celles de quiconque.

Q: (Luis Vasconcelos – Formula Press) Traditionnellement, ce n’est pas un Grand Prix où nous voyons beaucoup de dépassements, mais cette année, le DRS est beaucoup plus puissant qu’avant. Pouvons-nous espérer beaucoup de dépassements cette année dimanche?
GR: Oui, il est sans doute évident que nous n’avons pas fait beaucoup de dépassements cette année et que je ne peux donc pas vraiment en parler.
SV: Oui, je pense que nous en verrons. Cela dépend de la course, évidemment, mais je pense que nous devrions en voir, nous devrions certainement voir plus ici que si nous allons à Zandvoort. C’est juste vrai, non? C’est comme si Monaco n’était pas?
CS: Dépassement? Ouais. Un peu plus facile cette année avec l'effet DRS et peut-être que les voitures sont un peu meilleures à suivre, mais il est toujours difficile de doubler à Barcelone. Vous avez besoin d’un grand delta pneu ici pour doubler. Je pense que les courses sont à guichet unique et que si tout le monde est sur un guichet unique à moins d’un delta de grand pas, vous ne pouvez pas doubler. S'il y a une course de deux ou trois arrêts, un arrêt, un mélange, alors vous avez un grand delta de pneu et ce delta de pneu vous aide à dépasser. Cela dépend un peu de la stratégie, des pneus, mais le DRS apporte son aide.
VB: Je pense que ça va encore être difficile sur ce type de piste, mais c’est la nature de la piste et cela rend les qualifications plus utiles et comme le disait Carlos, c’est beaucoup sur la stratégie. Si nous voyons un arrêt, deux arrêts, cela pourrait être plus intéressant, mais nous verrons.
PG: Oui je suis d'accord. Barcelone est toujours difficile, mais d’une année sur l’autre, cela peut toujours être différent, nous verrons donc cette année, mais peut-être que toutes les voitures étant légèrement plus proches, un peu plus grandes, l’effet DRS pourrait rendre les choses un peu plus excitantes.

Q: (Michael Doodson – Michael Doodson) Carlos, vous avez fait de votre mieux pour être optimiste quant à l'avenir de la Formule 1 en Espagne, mais nous avons perdu Fernando, nous sommes sur le point de perdre cet endroit et, pire encore, il semble pas de télévision à accès libre, la Formule 1 en Espagne. J'ai vécu ici et je sais à quel point il est difficile de le trouver. Pensez-vous qu’il est possible de faire quelque chose, comme par exemple, vous ou votre équipe, faites pression sur Liberty pour que la Formule 1 soit conclue et puisse être vue par des espagnols ordinaires à la télévision gratuite?
CS: Eh bien, vous avez moi, ce qui, espérons-le, aide, à poursuivre dans cette voie et à conserver l'élan que Fernando a créé avec son succès en Espagne. La télévision gratuite n’est pas mon métier, c’est purement Liberty et Formule 1 traite des téléviseurs auxquels je n’ai absolument pas accès, où je ne peux pas faire pression. L’Espagne n’a généralement pas de culture populaire pour payer des dépenses sportives, comme peut-être maintenant au Royaume-Uni ou dans d’autres pays, mais voyons comment cela évolue. Et pour le reste, oui, continue à espérer, non? Pour ma part, je vais essayer de faire tout ce que je peux. Peut-être que le podium de ce week-end sera utile, mais je pense que cela ne se produira pas. Je ne sais pas, je ne sais pas ce que je peux faire, à part parler avec les institutions et peut-être demander et prier pour que cela continue.

Q: (Lennart Wermke – Bild) Seb, Francfort, jouera en demi-finale de la Ligue Europe ce soir. Regarderez-vous le match et pourrait-il vous donner une motivation supplémentaire si Francfort se qualifie pour la finale?
SV: Oui oui. Oui, je vais regarder, bien sûr. Ouais. Pour Francfort, c’est déjà une grande réussite d’être en demi-finale. Tout peut arriver. Évidemment, ce n’est pas facile, mais oui, je les encourage comme beaucoup d’autres le feront si…

Q: (Roksana Cwik – SwiatWyscigow.pl) Nous avions une question sur Zandvoort et j'aimerais poser une question sur Rio et sur la perte d'Interlagos. Quelle est votre opinion sur ce sujet?

(Q: Les médias ont fait état de l’avenir du Grand Prix du Brésil et on a supposé qu’un déménagement à Rio était peut-être envisagé).
PG: Oui, j’ai vu des nouvelles à ce sujet mais je ne sais pas exactement ce qui va se passer. J'aime le Brésil en général. Sao Paulo est une piste vraiment cool, assez difficile. Je n’y suis allé que deux fois, j’ai conduit deux fois. Je serai heureux de continuer à y aller. Je ne sais pas quel est le plan avec Rio mais je pense que je devrai attendre un peu plus longtemps pour voir ce qui va se passer.
VB: Je pense la même chose. A Sao Paulo, il y a évidemment beaucoup d'histoire dans la Formule Un, beaucoup de grandes courses y ont été organisées. Beaucoup je me souviens avoir vu comme un enfant, etc., mais Rio serait bien. J'y suis allé une fois et c’est un endroit magnifique. Aucune idée pour moi non plus de ce qui se passe dans les coulisses, mais je serais là à coup sûr.
CS: J'aime Sao Paulo, j'aime sa piste, son tracé de vieille école, son histoire des années 90 et son fameux combat pour le titre en 2007. Je pense que cela apporte de très bons souvenirs. Je ne sais pas, je pense que cela dépend du circuit qu’ils construisent à Rio. S'ils construisent une piste cool avec des courses cool, je pense que la ville est excellente, d'après ce que j'ai entendu dire. Demander juste une piste cool avec une course cool, de bons dépassements et une piste amusante pour les pilotes alors je pense que nous ne manquerions pas autant à Sao Paulo que nous le ferions si cela ne se passait pas aussi bien.
SV: Ouais, je ne savais pas que ça allait arriver. J'ai entendu des rumeurs mais je pense que c'est un choc. Je pense qu'Interlagos est un endroit formidable, riche en histoire. Je pense que l’ancien circuit d’Interlagos est encore meilleur que celui d’aujourd’hui, mais je ne peux penser à rien d’autre que peut-être que le circuit est un peu court et qu’Interlagos manque presque. Oui, j’ai vraiment hâte à la dernière course que nous avons là-bas. Qui sait, à l'avenir, si nous revenons en arrière? C’est un super endroit, alors c’est vraiment dommage. Je suis un peu fan des choses anciennes. Ce serait bien d'y retourner très bientôt. Peut-être avoir deux courses au Brésil, car la foule est généralement assez incroyable.
GR: C'est à Sao Paulo que j'ai fait mes débuts en FP1 en 2017, donc j'ai de bons souvenirs là-bas. Je pense que c’est un circuit incroyable, mais je pense que Rio est un endroit vraiment cool. C’est un endroit où j’ai toujours voulu aller, alors si les rumeurs étaient vraies, j’attendrais avec impatience.

Q: (Oliver Reuter – Express, Cologne) Seb, tu as comparé ta Ferrari à un Rubik Cube. Pensez-vous que les Ferrari sont si intelligents que vous pouvez adapter toutes les pièces dans la bonne direction? L'avez-vous essayé vous-même et êtes-vous confiant qu'ils peuvent y remédier ce week-end?
SV: Vous voulez dire le cube Rubik ou la voiture? La voiture que j'ai essayée, le Rubik Cube, oui, j'ai essayé aussi. Facile, moins de deux minutes. Oui, je pense que nous avons beaucoup de personnes intelligentes à bord. Comme je l'ai déjà dit, je pense que cette piste sera intéressante pour nous car la voiture fonctionnait vraiment bien en pré-saison. Nous verrons donc comment cela fonctionne ce week-end et comment nous nous sentons en comparaison, mais oui, nous travaillons d'arrache-pied. en essayant de nous assurer que nous avons la voiture la plus rapide sur la grille et que nous gagnons toutes les courses qui restent.

Championnat du monde FIA ​​de Formule 1

Grand Prix d'Espagne1SAISON 2019SportCircuit1SportFIA Championnat du Monde Formule 1CircuitSEASON 2019Grand Grand Prix d'EspagneF100Jeudi 9 mai 2019 – 18h51Jeudi 9 mai 2019 – 18h51

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*