‘COVID GEEPS’ AVEC MATTHEW GLOSSOP ET PAUL AJALA

La pandémie mondiale a vu un changement dans la formation, comment et où nous pouvons continuer à nous entraîner. Pour beaucoup, il n’y a pas toujours d’équipement disponible, mais les entraîneurs ont trouvé des moyens nouveaux et innovants de rester en contact avec leurs élèves et de permettre la poursuite du mouvement.

La deuxième édition de la série «Covid Keeps» vient de la Harrow School en Grande-Bretagne organisée par Matthew Glossop et Paul Ajala.

Alors, qu’est-ce qui a poussé cette équipe à proposer ce type de contenu de formation?

La communauté de judo s’est adaptée aux restrictions de verrouillage de manière si impressionnante, et maintenant nous avons tous accès à un large éventail d’excellentes ressources vidéo. Cela dit, nous avons estimé qu’il y avait un besoin pour un autre type d’exercice basé sur les compétences qui pourrait amener l’ombre uchikomi au niveau supérieur et aider à développer un peu plus de sensation et un sens de l’exécution.

Nous avons la chance à Harrow d’avoir un excellent dojo entièrement équipé utilisé par d’autres arts martiaux. Nous avions essayé d’utiliser le bo japonais pour les exercices de judo bien avant le verrouillage, mais le verrouillage nous a donné l’occasion d’affiner ce que nous faisions et de le rendre beaucoup plus nuancé.

Comme beaucoup, nous avons également fait bon usage des mannequins de lancer pour développer la puissance et la forme physique, mais nous avons finalement estimé qu’ils étaient soit trop lourds, soit trop souples pour explorer certains des points les plus subtils de diverses techniques et, surtout, pas aussi facilement disponibles qu’un bâton. !

Quel était l’objectif principal de ces exercices?

L’objectif principal des exercices de bâton est de développer et d’affiner la précision technique (principalement du bas du corps), divers modèles de mouvement / pas et le timing. Le bâton sert de référence utile et mobile (représentant généralement la jambe ou le pied de uke) contre laquelle les points de contact peuvent être affinés et un sentiment d’exécution obtenu. Ce sont des éléments du judo qui sont difficiles à reproduire sans partenaire.

Nous avons été agréablement surpris de voir comment le bâton encourage le jeu créatif. Mettez le bâton dans la main de n’importe quel judoka et regardez ce qui se passe …

À qui s’adresse-t-il spécifiquement?

La vidéo s’adresse aux judoka de tous âges et de tous niveaux à la recherche d’un entraînement basé sur les compétences. Comme le montre la vidéo, il y a beaucoup de possibilités de progression. Un débutant peut se concentrer sur les modèles de pas et les points de contact pour l’o-soto-gari, par exemple, tandis que le judoka plus expérimenté peut superposer plus de mouvement et de travail de combinaison.

Pensez-vous que cela puisse progresser davantage?

Toutes les techniques de judo ne peuvent pas être pratiquées de cette façon, évidemment, mais il y en a certainement plus que montré dans notre vidéo. Nous espérons que certains téléspectateurs seront inspirés à explorer davantage. Une fois que les schémas de progression et les combinaisons sont inclus, les possibilités de développement sont nombreuses.

Souhaitez-vous continuer ce type de forage une fois la formation de contact revenue et si oui, pourquoi?

Il n’y a pas de substitut au vrai judo, bien sûr, mais je pense que nous avons certainement réalisé qu’il y a une place pour le travail de bâton (et les mannequins de grappling aussi) une fois que l’entraînement normal reprend.

Le bâton pourrait être un bon point de départ, par exemple, pour apprendre la forme de base et le contact du pied dans certaines techniques ashi-waza sans les complications du mouvement ou des réactions d’uke.

De même, les judoka plus expérimentés pourraient utiliser le bâton en cas de pénurie de partenaires d’entraînement ou chaque fois qu’ils souhaitent explorer un point technique spécifique.

Nous sommes reconnaissants pour les entraîneurs de la communauté de judo au Royaume-Uni, en particulier ceux au niveau des clubs qui fournissent bien plus qu’une «simple» session. Il a été extrêmement important pour la santé mentale des judoka de tous âges de rester en contact et de rester en bonne santé, physiquement et mentalement.

Au cours des prochaines semaines, nous fournirons plus de séquences vidéo de nos entraîneurs en Europe, en plus de cette série «Covid Keeps».

Le post ‘COVID GEEPS’ AVEC MATTHEW GLOSSOP ET PAUL AJALA est apparu en premier sur European Judo Union.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*