CYSIQUE L’EMPORTE À LA MAISON POUR L’ÉQUIPE DE FRANCE

L’équipe de France et l’équipe du Japon étaient prêtes pour une confrontation finale, comme d’habitude. Cependant, c’était le jour où les livres d’histoire se souviendraient de la toute-puissante défaite.

Aujourd’hui, nous avons assisté à l’histoire, point final. C’était la première épreuve par équipes mixtes aux Jeux Olympiques, et donc chaque athlète qui a concouru sur le tatami, qu’il gagne ou qu’il perde, faisait partie de quelque chose d’extraordinaire.

Avec le continent derrière, la France a conquis ses tours préliminaires, battant Israël dans un match décisif et les Pays-Bas en route vers la finale contre l’équipe locale du Japon. En regardant la programmation, des prédictions pourraient être faites en termes de qui pourrait gagner leurs concours et qui pourrait perdre, mais comme nous le savons tous, c’est du judo et tout peut arriver.

On pourrait dire que les chances étaient en faveur du Japon compte tenu de ses neuf titres olympiques à ces Jeux de Tokyo. La première des athlètes à affronter le Japon était notre superstar européenne et championne olympique de la catégorie des -63kg, Clarisse AGBEGNENOU. Ici, elle a affronté la championne olympique des -70kg, ARAI Chizuru. Deux scores ont été réalisés par la Française et ici elle a établi la norme pour ses coéquipières, l’allumage dont elles avaient besoin.

Axel CLERGET était le suivant pour la France contre son compatriote médaillé mondial, MUKAI Shoichiro dans la catégorie des -90kg. Ce match n’était nulle part aussi simple et a duré toute la distance, puis jusqu’au golden score. Le point suivant a été ajouté au décompte de la France.

Dans la division +70kg, Romane DICKO affrontait le nouveau champion olympique, SONE Akira. Ce fut une compétition serrée que nous pouvons imaginer voir encore et encore à l’avenir car les deux femmes n’ont que 21 ans et sont médaillées olympiques. Ce n’était pas pour Dicko mais elle a toujours gardé l’esprit de l’équipe.

Double champion olympique et quadruple médaillé olympique, Teddy RINER a foulé le tatami contre WOLF Aaron, encore un autre champion cette semaine pour le Japon. Wolf a certainement rendu la tâche difficile à Riner, mais il a également été incapable de trouver un moyen de marquer contre le géant français. La troisième victoire est revenue aux Français et le Japon semblait nerveux.

« Moment de folie. Folle journée. Jeux Olympiques fous. Situation de fou. C’est incroyable pour l’Equipe de France de gagner, gagner, gagner ici au Budokan pendant les Jeux Olympiques, c’est merveilleux. Une médaille d’or, première édition, c’est chouette.

« C’est un rêve. Pour moi, pour nous. Pour moi de gagner, d’avoir sur le papier, la France puis le Japon aux Jeux Olympiques de Tokyo, c’est incroyable. C’est incroyable. Avant de prendre l’avion pour les Jeux Olympiques, le rêve pour nous était d’y aller, et la bonne arrivée est la France puis le Japon.

Sarah Leonie CYSIQUE a remporté une médaille d’argent dans la catégorie des -57kg après une décision han soku très malheureuse, mais elle avait une mentalité en or dans l’épreuve par équipes mixtes, obtenant un score contre YOSHIDA Tsukasa qui a été extrêmement célébré par ses coéquipiers. Quelques tentatives de ne waza de Yoshida ont menacé le concours mais à la fin, Cysique a été le seul à gagner et à ramener à la maison cette médaille d’or pour la France. Elle a été la dernière pièce du puzzle qui a permis à la France d’entrer dans l’histoire.

La publication CYSIQUE BRINGS IT HOME FOR TEAM FRANCE est apparue en premier sur European Judo Union.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*