ENTRÉE DE HAUT CLASSE POUR IMPRIMER À DOHA

FEMMES

-48 kg

Lisez l’article complet sur la catégorie de poids exceptionnelle des femmes.

-52 kg

La numéro un mondiale actuelle Amandine BUCHARD (FRA) est la tête de série ici tandis que le champion des Masters 2019 SHISHIME Ai (JPN) arborera le drapeau du Japon. La Championne d’Europe Odette GIUFFRIDA (ITA) est tirée au sort dans la moitié de terrain de Shishime, ce qui laisse l’actuelle Championne Olympique Majlinda KELMENDI (KOS) face à Buchard. Il est difficile de voir quiconque en dehors de ce quatuor prendre la première place du podium, même si Andreea CHITU (ROM) non classé pourrait causer des problèmes.

Amandine Buchard (FRA) (c) Marina Mayorova

-57 kg

Cela s’est avéré une catégorie difficile à gagner pour les Européens, seule Telma MONTEIRO (POR) parvenant à reprendre le titre à Bakou en 2011. Monteiro revient pour tenter une autre chance au Masters mais ne fait pas partie des quatre premières têtes de série. La numéro un mondiale Jessica KLIMKAIT (CAN) est en position de scrutin et une victoire ici aiderait à creuser l’écart au sommet de l’IJF WRL entre elle et l’actuelle coéquipière championne du monde Christa DEGUCHI (CAN) qui ne concourt pas à Doha. YOSHIDA Tsukasa (JPN) est la tête de série numéro deux après avoir remporté le titre en 2018. Nora GJAKOVA (KOS) et Sarah Leonie CYSIQUE (FRA) sont respectivement trois et quatre têtes de série. Non classé DORJSUREN Sumiya (MGL) détient le record conjointement avec Kim POLLING (NED) -70 kg pour le plus (4) victoires de médailles d’or aux Masters.

Telma Monteiro (POR)

-63 kg

La Championne du Monde Clarisse AGBEGNENOU (FRA) est la tête de série numéro un. Les Japonais ont envoyé NABEKURA Nami (JPN) qui en finale du Masters 2019 était le dernier athlète à battre Agbegnenou. La défaite a été rapidement vengée quand Agbegnenou a battu Nabekura en finale du Grand Chelem de Paris. Le renversement de l’un de ces deux sera une tâche monumentale pour le groupe de chasseurs.

Clarisse Agbegnenou (FRA)

-70kg

La numéro un mondiale Marie Eve GAHIE (FRA) voudra faire preuve de constance et se remettre une fois de plus sur la plus haute marche du podium. Si l’opposition n’a pas suffi à faire face à Gahie, c’est l’ombre de sa coéquipière qui la traque sous la forme de la numéro deux mondiale Margaux PINOT (FRA). Et en appliquant encore plus de pression, Pinot a réalisé une performance impressionnante en remportant la médaille d’or aux Championnats d’Europe il y a un peu plus d’un mois. Les Néerlandais ont aussi leur tête-à-tête dans cette catégorie de poids avec Sanne VAN DIJKE (NED) juste devant Kim POLLING (NED) sur l’IJF WRL.

Marie Eve Gahie (FRA)

-78 kg

Tout juste après son succès aux Championnats d’Europe, les choses semblent bonnes pour la Championne du Monde Madeleine MALONGA (FRA); Pour l’instant, de toute façon. Comme les choses peuvent vite changer. Un mauvais résultat ici pour Malonga et une victoire soit pour Fanny Estelle POSVITE (FRA) soit pour Audrey TCHEUMEO (FRA) peuvent à nouveau soulever des questions sur le choix français dans ce poids. Cependant, seule une victoire spectaculaire de Posvite ou de Tcheumeo verra Malonga sérieusement défiée. Loin de la bataille civile française, cherchez le champion du monde 2018 et numéro deux mondial HAMADA Shori (JPN) pour dicter le déroulement de la moitié inférieure du tirage au sort. La quatrième tête de série Natalie POWELL (GBR) se retrouve dans la moitié supérieure avec sa rivale de longue date Malonga. La paire s’est affrontée à 12 reprises et est à égalité 6-6. Anna Maria WAGNER (GER) et Luise MALZAHN (GER) se retrouvent avec encore très peu de choix entre elles.

Madeleine Malonga (FRA)

+ 78 kg

Après avoir écarté l’adversaire en route vers la médaille d’or aux Championnats d’Europe, Romane DICKO (FRA) s’apprête à affronter la meilleure du monde. La seule chose qui manque est un représentant du Japon. Mais ce n’est pas la faute de Dicko et il est peu probable qu’elle perde le sommeil. Il semble étrange de parler d’un athlète non classé comme favori, mais à part le couple vétéran d’Idalys ORTIZ (CUB) et Maria Suelen ALTHEMAN (BRA), il est difficile de voir qui peut arrêter Dicko. La Française de 21 ans apprend vite, a un style attrayant pour la catégorie de poids et semble parfaitement capable d’atteindre le sommet de la division. Rejoindre la bataille sera Iryna KINDZERSKA (AZE), Maryna SLUTSKAYA (BLR) et Rochele NUNES (POR).

Le post ENTRÉE DE HAUT CLASSE POUR IMPRIMER À DOHA est apparu en premier sur Union européenne de judo.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*