ERC – Gryazin monte haut sur les montagnes russes de rallye ultra-rapides de la Lettonie

Nouvelles sportives

Nikolay Gryazin a livré une masterclass de conduite ultra-rapide lors de la première étape du Rallye de Liepāja, décrochant les quatre victoires d’étape pour atteindre l’arrêt du jour en tête de la deuxième manche du Championnat d’Europe des Rallyes FIA 2021 par 10,6 secondes dans sa Volkswagen Polo GTI équipée de Pirelli. R5.

Co-piloté par Konstantin Aleksandrov, Gryazin a commencé l’épreuve lettone désireux de se venger après que ses efforts pour remporter le 77e Rallye de Pologne ORLEN le mois dernier aient été anéantis par des dommages aux pneus tout en menant confortablement.

Deuxième plus rapide de la spéciale de qualification de jeudi, Gryazin a rejoint ses rivaux de l’ERC sur le trajet de deux heures jusqu’à Talsi ce matin pour le quatuor de runs à grande vitesse de cet après-midi.

Après avoir devancé le Norvégien Andreas Mikkelsen (Toksport WRT Škoda Fabia Rally2 Evo) de 1,9 s en ouverture, Gryazin a été 1,5 s plus rapide que Craig Breen (Team MRF Tyres Hyundai i20 R5) dans l’ES2, 3,3 s plus rapide que son rival irlandais dans l’ES3 et 1,0 s devant Breen dans l’ES4 pour compléter une séquence parfaite de records d’étape.

« Je suis content que nous gardions cette position, même avec quelques difficultés d’adhérence », a déclaré le Russe, qui est basé en Lettonie et concourt avec une licence lettone. « J’espère que demain sera plus facile et j’espère que les gars à l’arrière seront à l’avant et nous pourrons voir leur vitesse réelle. »

Les commentaires de Gryazin faisaient référence à Craig Breen et Efrén Llarena, deux concurrents de premier plan qui ont respectivement couru P21 et P25 sur route lors de la première étape en raison de leurs temps insuffisants lors de la spéciale de qualification. Cela signifiait qu’ils évitaient de participer, bien que involontairement, à la sélection sur route du top 15 hier soir, où ils auraient pu être contraints de choisir une position de départ élevée s’ils s’étaient retrouvés dans les régions inférieures du top 15 des qualifications.

Breen, quintuple vainqueur de l’épreuve ERC, une solide deuxième du jour au lendemain, a reconnu les sentiments de Gryazin, mais a insisté sur le fait qu’il n’était pas non plus un fan de l’ordre de marche déformé, malgré le fait qu’il a effectivement capitalisé sur sa position inférieure sur la route. « Je suis tout à fait d’accord », a déclaré Breen en réponse aux commentaires de Gryazin. « Ce n’est pas juste comme ça se passe mais demain sera complètement juste pour tout le monde. »

Llarena, champion ERC3/ERC3 Junior 2019, est troisième après quatre spéciales, à 24,3 secondes de Gryazin sur sa Škoda Fabia Rally2 Evo Rallye Team Spain. « La dernière spéciale n’était pas très bonne, nous avons perdu beaucoup de temps au début car il y avait beaucoup de cailloux et je n’étais pas content de pousser. Peut-être que nous ne pourrons pas être dans le rythme demain, mais c’est aussi une longue journée. Mais être troisième au général est une bonne journée pour nous, nous sommes heureux.

Alexey Lukyanuk, champion en titre de l’ERC et actuel leader du championnat, a placé quatre types différents de voitures Rally2 dans les quatre premières positions en terminant quatrième du classement général, à 25,5 secondes de Gryazin dans sa Citroën C3 Rally2 du Saintéloc Junior Team.

« Les spéciales sont fantastiques et tellement intéressantes à piloter, mais elles sont aussi glissantes et on a l’impression de perdre du temps », a déclaré Lukyanuk, qui a terminé 10e sur route. « Je n’ai fait qu’une seule erreur aujourd’hui, donc c’était du bon travail. »

Fort de son premier podium en ERC dans sa Pologne natale le mois dernier et le plus rapide de la spéciale de qualification de jeudi, Miko Marczyk occupe la cinquième place après quatre étapes pour l’équipe ORLEN et s’est montré satisfait de ses efforts. Fabian Kreim, le triple champion d’Allemagne, a perdu un temps important avec un dépassement lors de la dernière manche de vendredi, mais il est une solide sixième place au classement général pour Pole Promotion sur un départ rare sur terre.

Ole Christian Veiby est septième lors de sa première sortie en ERC depuis 2015. Le Norvégien a signalé un problème de soupape de décharge sur sa Hyundai Printsport, tandis qu’un décrochage pour Nil Solans a fait passer l’as du Rallye Team Spain de la huitième à la 10e place lors de la dernière étape. Cela signifie que le champion d’Espagne sur Gravel sera le premier lors de la deuxième journée, suivi du nouveau venu en ERC1 Georg Linnamäe, qui est neuvième du jour au lendemain, et d’Andreas Mikkelsen.

Mikkelsen a signé un trio de temps parmi les trois premiers, mais une pénalité d’une minute pour le départ tardif de l’ES2 signifie que le Norvégien languit à la huitième place, à 1m13,7s de la tête. Cependant, Mikkelsen est catégorique que son retard était le résultat d’une confusion de procédure et espère que la question sera étudiée par les responsables du rallye à Liepāja ce soir**.

Eerik Pietarinen suit Solans en P11 avec le Chilien Emilio Fernàndez P12 suivi de Callum Devine (Motorsport Ireland Rally Academy), Simone Tempestini (Napoca Rally Academy) et Erik Cais de l’équipe Yacco ACCR. Raul Jeets, Alberto Battistolli, Umberto Scandola (Hyundai Rally Team Italia), Yoann Bonato (CHL Sport Auto) et Norbert Herczig (Škoda Rally Team Hungaria) complètent le top 20 provisoire, ce dernier trio étant considérablement désavantagé en ouvrant la route aujourd’hui. Grégoire Munster abandonnait la course en s’arrêtant pour réparer une crevaison dans l’ES1, ayant raté les Essais Libres et les Essais qualificatifs en raison d’un problème de vérifications techniques.

Erdi Jr remporte la bataille en ERC2 contre Feofanov
Le champion en titre Tibor Érdi Jr dirige le prétendant au championnat Dmitry Feofanov dans une bataille pour la suprématie de la Mitsubishi Lancer. Érdi Jr classe le Rallye Liepāja comme son épreuve préférée et a fait état d’une « bonne journée sans problème ». Feofanov a effectué un changement de voiture tardif pour sa manche à domicile de l’ERC, estimant que la vitesse de pointe plus élevée de sa Lancer la rendrait plus adaptée aux tests rapides sur terre par rapport au kit Suzuki Swift Rally2 qu’il avait utilisé pour terminer deuxième de sa catégorie en Pologne. Le pilote Subaru Michał Pryczek a terminé troisième après quatre spéciales malgré un temps perdu à cause d’une crevaison de l’arrière droit dans l’ES2 et d’un contact avec un rocher. Dariusz Poloński a riposté à cause d’un pneu arrière droit endommagé pour terminer l’action de vendredi en tant que leader de l’Abarth Rally Cup. Victor Cartier a retiré son kit Toyota Yaris Rally2 avec un problème technique dans l’ES2.

Torn brille à son tour en ERC Junior
Ken Torn savoure son passage à quatre roues motrices en menant l’ERC Junior au volant d’une Ford Fiesta Rally3 M-Sport Poland en menant la catégorie devant le nouveau venu Oscar Solberg dans une impressionnante P23 au général. L’Estonien Torn, champion ERC3/ERC3 Junior de 2020, devance Solberg d’1m13s, le Norvégien endommageant sa direction dans l’avant-dernière étape du jour.

Une pénalité pour Franceschi place Pajari devant en ERC3/ERC3 Junior
Le pilote de la Fiesta Rally4 Sami Pajari mène l’ERC3/ERC3 Junior suite à une pénalité d’1m10 pour Jean-Baptiste Franceschi (Renault Clio Rally4), qui a été le plus rapide de sa catégorie sur deux des quatre spéciales. Le héros local Mārtiņš Sesks (Fiesta) a été le plus rapide lors de l’essai de clôture de Ramirent et son deuxième devant Ola Jr Nore (Clio) avec Franceschi quatrième, à 1m09,1s de Pajari. Nick Loof est cinquième suivi de Kaspar Kasari, Amaury Molle et Daniel Polášek. La recrue tchèque Polášek a perdu plus de 25 minutes lorsqu’il s’est échoué dans un virage lent et a eu besoin de l’aide des spectateurs pour le remettre sur la route. Les espoirs de Pep Bassas d’obtenir un bon résultat en ERC3 ont été anéantis par des dommages précoces aux pneus, tandis que Łukasz Lewandowski s’est battu après avoir fait rouler son Opel Corsa Rally4 dans l’ES1. Nikolai Landa s’est écrasé dans l’ES2, tandis que la suspension endommagée et un arbre de transmission cassé signifiaient que le défi de Norbert Maior s’est terminé sur la même étape. Le pilote ERC3 Junior Martin László a abandonné lors de la course de vendredi. Le nouveau venu Joosep Ralf Nõgene s’est arrêté avec un problème de boîte de vitesses.

Timur à l’assaut du Clio Trophy by Toksport WRT
Le Turc Yigit Timur est le pilote à battre dans la nouvelle série d’arrivée et de conduite de l’ERC pour le Clio Rally5 sur pneus MICHELIN, le Clio Trophy by Toksport WRT. Andrea Mabellini est deuxième après un dépassement dans l’ES1 avec Ghjuvanni Rossi troisième suivi de Bastien Bergounhe. Mais ce fut un début de journée difficile pour le leader des points Paulo Soria, qui a abandonné lors de la première spéciale lorsqu’il a glissé hors de la route dans un fossé et s’est coincé. L’Argentin repartira lors de la deuxième étape.

POSITIONS PROVISOIRES DANS LE TOP 15 ERC (après quatre étapes, 88,1 kilomètres)
1 Nikolay Gryazin (RUS)Konstantin Aleksandrov (RUS) Volkswagen Polo GTI R5 45m02.6s
2 Craig Breen (IRL)/Paul Nagle (IRL) Hyundai i20 R5 +10.6s
3 Efrén Llarena (ESP)/Sara Fernándes (ESP) Škoda Fabia Rally2 Evo +24.3s M
4 Alexey Lukyanuk (RUS)/Dmitry Eremeev (RUS) Citroën C3 Rally2 +25.5s
5 Miko Marczyk (POL)/Szymon Gospodarczyk (POL) Škoda Fabia Rally2 Evo +40,2s M
6 Fabian Kreim (DEU)/Frank Christian (DEU) Volkswagen Polo GTI R5 +49,4s
7 Ole Christian Veiby (NOR)/Jonas Andersson (SWE) Hyundai i20 R5 +49,6s
8 Andreas Mikkelsen (NOR)/Ola Fløene (NOR) Škoda Fabia Rally2 Evo +1m13.7s **
9 Georg Linnamäe (EST)/Volodymyr Korsia (UKR) Volkswagen Polo GTI R5 +1m24.6s
10 Nil Solans (ESP)/Marc Martí (ESP) Škoda Fabia Rally2 Evo +1m31.4s
11 Eerik Pietarinen (FIN)/Antti Linnaketo (FIN) Škoda Fabia R5 +1m37.0s
12 Emilio Fernàndez (CHL)/Rubén García (ARG) Škoda Fabia Rally2 Evo +1m42,1s
13 Callum Devine (IRL)/James Fulton (IRL) Ford Fiesta Rally2 +1m44.7s
14 Simone Tempestini (ROU)/Sergiu Itu (ROU) +1m51.8s M
15 Erik Cais (CZE)/Jindřiška Žáková (CZE) Ford Fiesta Rally2 +1m54.4s M
M = Éligible aux incentives ERC-MICHELIN Talent Factory

FIA ERC2 : Tibor Érdi Jr (HUN)/Zoltán Csökő (HUN) Mitsubishi Lancer Evolution X
FIA ERC3 : Sami Pajari (FIN)/Marko Salminen (FIN) Ford Fiesta Rally4
FIA ERC Junior : Ken Torn (EST)/Kauri Pannas (EST) Ford Fiesta Rally3
FIA ERC3 Junior : Sami Pajari (FIN)/Enni Mälkönen (FIN) Ford Fiesta Rally4
Coupe des rallyes Abarth : Rallye Dariusz Poloński (POL)/Łukasz Sitek (POL) Abarth 124
Trophée Clio by Toksport WRT : Yigit Timur (TUR)/Onur Aslan (TUR) Renault Clio Rally5
ERC-MICHELIN Talent Factory : Efrén Llarena (ESP)/Sara Fernándes (ESP) Skoda Fabia Rally2 Evo

** La position de départ de Mikkelsen/Fløene pour la deuxième étape sera basée sur leur temps total après quatre étapes sans leur pénalité de temps d’une minute tandis que les commissaires sportifs rassemblent des preuves supplémentaires suite à une réclamation soumise par Toksport WRT sur la décision du directeur de course de appliquer la pénalité.

Chronométrage et résultats en direct : https://www.fiaerc.com/live-timing/

Championnat d’Europe des rallyes

ERCRally LiepajaSAISON 2021SportRalliements1SportChampionnat d’Europe des RallyesRallyesSAISON 2021ERCRally Liepaja00Vendredi 2 juillet 2021 – 23h03Vendredi 2 juillet 2021 – 23h03

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*