ERC – Habaj prend d'assaut le premier triomphe de l'ERC aux Açores

Nouvelles sportives

Łukasz Habaj et Daniel Dymurski ont affronté les éléments pour remporter une première victoire sensationnelle dans le Championnat d'Europe FIA ​​des Rallyes, obtenant la première place des champions en titre Alexey Lukyanuk et Alexey Arnautov lors d'une dernière après-midi dramatique sur le rallye des Açores.

Lukyanuk poursuivait sa victoire pour la deuxième fois consécutive aux Açores, avant de céder à la crevaison dans l'avant dernière étape, cédant la première place à Habaj et se classant au troisième rang derrière le héros local Ricardo Moura. Cependant, le caoutchouc ébranlé de son pneu crevé avait endommagé le freinage de sa Citroën C3 R5 et provoqué chez le russe peu méfiant un énorme accident au premier virage de l’étape de clôture de l’épreuve de Tronqueira.

Bien que Loukyanouk et son coéquipier Arnautov n'aient pas été blessés, leur tout nouveau C3 préparé pour Saintéloc Racing a subi d'importants dégâts. Mais alors que Lukyanuk n’a pas encore réfléchi à ce qu’il aurait pu être, Habaj est devenu le premier pilote polonais à remporter la victoire aux Açores et le premier pilote de son pays à remporter la victoire en ERC depuis que Kajetan Kajetantowicz avait remporté le rallye de l’Acropole en Grèce il ya 657 jours. Et en menant la phase finale, Habaj rejoint ses compatriotes Kajetanwoicz et Robert Kubica en prenant la tête du peloton aux Açores.

«La dernière étape était folle, l'étape la plus difficile que j'ai jamais faite», a déclaré le champion polonais 2015, qui pilotait une ŠKODA Fabia R5 pour Sports Racing Technologies. «Je ne peux pas y croire, mais nous avions un bon rythme toute la semaine. La clé de la victoire était hier. J'avais le plus peur de ces étapes mais au final ça a bien marché. Je suis désolé pour Alexey, car il a été le plus rapide de tout le week-end, mais c’est un rallye. Cette victoire n'était pas que de la chance, il y avait beaucoup de travail derrière et je tiens à remercier ma famille, mon équipe pour la voiture et Pirelli pour les pneus. ”

À seulement 8,4 secondes de Habaj, Moura a donné aux supporters locaux l’occasion de fêter à la deuxième place. Chris Ingram, de Toksport WRT, a remporté son premier podium au classement général des Açores et a remporté la catégorie ERC1 Junior pour les jeunes stars dans les voitures R5. Bruno Magalhães a terminé quatrième pour le Portugal, tandis que Ricardo Teodósio a pris la cinquième place avec le double champion ERC Junior, Marijan Griebel, complétant le top six lors de ses débuts en Volkswagen Polo.

Le Chypriote Alexandros Tsouloftas n'a pas manqué son manque d'expérience et son expérience en voiture pour compléter un doublé 1 de Toksport en ERC1 Junior et se classer septième. Le Portugais Bernardo Sousa, le Tchèque Vojtĕch Štajf et le Brésilien Paulo Nobre ont occupé les 10 premières places.

Efrén Llarena, du Rally Team Spain, a remporté sa première victoire en ERC3 et ERC3 Junior. Il a fondu en larmes à la fin de la dernière étape. Telle était l’énormité de son exploit dans la catégorie soutenue par Pirelli. Sindre Furuseth a terminé le test de clôture, deuxième en classe, malgré un problème de montage du moteur qui a fait peur et qui a nécessité des réparations en bordure de route pour permettre au Norvégien de monter sur le podium à Ponta Delgada. Elias Lundberg, un malade, a pris la troisième place lors de ses débuts en ERC avec l'équipe ADAC Opel Rallye Junior. Un rapport complet sur ERC3 est disponible ici.

Juan Carlos Alonso a battu Sergey Remennik aux honneurs de la ERC2 après que les deux pilotes aient surmonté une succession de problèmes, Remennik se dirigeant lentement vers la fin avec un problème de transmission.

ERC1 Junior: Ingram à la tête de Toksport 1-2
Chris Ingram a lancé sa candidature au titre du Championnat FIA ERC1 Junior en classe avec une victoire de classe sur le Rallye des Açores, menant à la maison par un Toksport WRT 1-2.

Ingram a débuté la deuxième étape à la deuxième place, près d'une demi-minute derrière le pilote soutenu par l'équipe OSCARO, Pierre-Louis Loubet. Mais son compatriote rival de la ŠKODA Fabia R5 a eu des ennuis presque immédiatement, sa voiture ayant subi une panne de pompe à eau à la fin de Graminhais qui l’a contraint à prendre sa retraite.

De là, Ingram était incontesté et menait un doublé pour son équipe de Toksport, le Chypriote Alexandros Tsouloftas terminant à la deuxième place de ses débuts aux Açores. «Ce week-end a été le plus difficile de tous les temps», a déclaré Ingram. «Ce sont les Açores les plus difficiles que j’ai jamais fait. Il y avait tellement d'erreurs de ma part. J'aurais dû être plus détendue, je n'aurais pas dû la poursuivre. "

Avec ERC1 Junior dans le sac, la prochaine cible d'Ingram était son premier podium total pour les Açores – celui qu'il a finalement obtenu lorsque Alexey Lukyanuk s'est présenté à la dernière étape – malgré des pneus durs dans l'espoir qu'il serait plus sec que prévu. «Nous avons utilisé des pneus durs, ce qui n’est pas la meilleure idée dans ces conditions, mais je suis vraiment heureux d’avoir remporté la victoire en ERC1 Junior. Nous étions cinquièmes du jour au lendemain et nous ne voulons pas être cinquièmes. Nous savions donc que tout le monde serait sur des pneus tendres, nous avons donc joué les durs. »

C'était également un bon début pour 2019 pour Tsouloftas, qui a débuté sa campagne ERC1 Junior avec une deuxième place.

“Wow, quel rassemblement! Je n'ai jamais pensé que c'était aussi difficile », a-t-il déclaré. "Je suis vraiment heureux d'être deuxième sur le podium et de ces points pour l'ERC1 Junior, je suis vraiment heureux."

Miguel Correia a complété le podium ERC1 Junior pour ARC Sport, mais il a failli rater sa blessure en endommageant sa Ford Fiesta R5 lors de la dernière étape. La poignée de portière est tombée de la porte côté passager lors de son deuxième départ dans une voiture R5.

Mattias Adielsson, de l’équipe nationale suédoise, avait perdu 10 minutes en raison de problèmes électriques, mais il est revenu à la quatrième place, bien que tout comme Correia, ait subi un drame de dernière minute. Il a coupé une banque sur Tronqueira, la dernière étape du rallye, réduisant son échappement au point que sa voiture ne pouvait plus conduire. Adielsson utilisa le cric dans le coffre de sa Citroën C3 R5 préparée par Saintéloc Racing pour tenter de l'ouvrir, mais finit par avoir recours à un tournevis pour percer un trou dans l'échappement. Le Suédois a finalement terminé l'étape avec huit minutes de retard sur Ingram, mais il a réussi à récolter des points pour la quatrième place.

Pedro Almeida est également rentré samedi sous le rallye 2, mais il a pris sa retraite sur Vila Franca-São Bras, sa ŠKODA Fabia R5 prenant contact avec un objet solide et brisant la suspension arrière.

ERC2: Alonso double aux Açores
Juan Carlos Alonso a débuté sa campagne dans la catégorie ERC2 du Championnat d'Europe des Rallyes FIA avec une deuxième victoire consécutive sur le Rallye des Açores.

Alonso s'était battu bec et ongles avec son partenaire d'entraînement ERC2, Sergei Remennik, jeudi, avec un échange de dixièmes de seconde et une avance.

Le désastre avait frappé Alonso vendredi matin avec des problèmes techniques et des crevaisons, mais l’après-midi, Remennik souffrait, finissant par abandonner la dernière étape de vendredi, la superspéciale Marques en raison d’un problème électrique.

Alors que Remennik recevait une pénalité pour revenir sous les règles du Rally2, Alonso conservait une avance confortable tout au long des cinq étapes de samedi, ne remportant que l’essai de Tronqueira mettant fin au rallye, tandis que Remennik se montrait le plus rapide des quatre autres. "Quel week-end! Nous n'abandonnons jamais notre combat pour être ici avec un long voyage de mon pays », a déclaré Alonso, originaire d'Argentine. «C'était un combat fantastique avec Sergei le premier jour. Nous sommes ici, nous gagnons le Rallye des Açores pour ERC2, deux fois de suite. Je dois dire merci à mon copilote [Juan Pablo Monasterolo] pour son excellent travail, mon équipe et ma famille. "

Le moteur de Remennik avait refusé de faire demi-tour et de partir sur la ligne de départ de Marques vendredi soir, raison de sa retraite qui ne devenait plus claire plus tard au service. «Un fusible en court-circuit a causé un problème d’électricité. Ça a brûlé mais c’était la première fois que cela se produisait, alors je n’ai pas compris ce qui s’est passé », at-il expliqué.

Rapport de la première étape: Cliquez sur ici pour la première étape
ÉTAPE DEUXIÈME RAPPORT: Cliquez sur ici pour la deuxième étape du rapport

TOP 10 POSITIONS PROVISOIRES (après 15 étapes, 223,93 km)
1 Łukasz Habaj (POL) / Daniel Dymurski (POL) ŠKODA Fabia R5 2h50m55.s
2 Ricardo Moura (PRT) / António Costa (PRT) ŠKODA Fabia R5 + 8.4s
3 Chris Ingram (GBR) / Ross Whittock (GBR) ŠKODA Fabia R5 + 42.2s
4 Bruno Magalhães (PRT) / Hugo Magalhães (PRT) Hyundai i20 R5 + 1m29.0s
5 Ricardo Teodósio (PRT) / José Teixeira (PRT) ŠKODA Fabia R5 + 1m46.1s
6 Marijan Griebel (DEU) / Stefan Kopczyk (DEU) Volkswagen Polo GTI R5 + 2m12.5s
7 Alexandros Tsouloftas (CYP) / Antonis Chrysostomou (CYP) ŠKODA Fabia R5 + 4m34.7s
8 Bernardo Sousa (PRT) / Victor Calado (PRT) Citroën C3 R5 + 6m44.0s
9 Vojtĕch Štajf (CZE) / Veronika Havelková (CZE) ŠKODA Fabia R5 + 10m10.7s
10 Paulo Nobre (BRA) / Gabriel Morales (BRA) ŠKODA Fabia R5 + 11m40.9s

FIA ERC2: Juan Carlos Alonso (ARG) / Juan Pablo Monasterolo (ARG) Mitsubishi Lancer Evolution X
FIA ERC3: Efrén Llarena (ESP) / Sara Fernandez (ESP) Peugeot 208 R2
FIA ERC1 Junior: Chris Ingram (GBR) / Ross Whittock (GBR) ŠKODA Fabia R5
FIA ERC3 Junior: Efrén Llarena (ESP) / Sara Fernandez (ESP) Peugeot 208 R2

Cliquez sur ici pour les résultats provisoires complets, les classifications par étapes, les abandons et autres données, ou suivez ce lien: https://www.fiaerc.com/live-timing/.

LEADERS DE RALLYE
SS1-13: Lukyanuk / Arnautov
SS14-15: Habaj / Dymurski

STATISTIQUES CLÉS:
Le rallye de l'ERC gagne en 2019: Habaj 1
L'étape ERC gagne en 2019: Lukyanuk 9, Teodósio 3; Habaj, Loubet et Moura 1

POSTES DE CHAMPIONNAT: Cliquez sur ici les positions provisoires après 1/8.

LIVE TIMING ET RÉSULTATS: https://www.fiaerc.com/live-timing/

REGARDEZ LA NEWSFEED ICI: https://youtu.be/zxDUqHQljW0

Et après? La course au succès de l'ERC se poursuit sur le Rally Islas Canarias du 2 au 4 mai 2019. Avec les étapes qui montent et descendent à un rythme fréquent, les conducteurs accordent une attention particulière à la vitesse en virage et aux lignes pour assurer le maintien de la vitesse optimale, tandis que la précision de la configuration de la voiture et la précision de la cadence sont essentielles. Une des caractéristiques remarquables des étages scellés est la surface abrasive, construite en partie à partir de lave volcanique. Cela signifie que les niveaux d'adhérence sont élevés et restent constants en cas de pluie, même si l'usure des pneus peut augmenter. Cependant, avec l’opportunité de prendre des «coupes» dans les virages limités, les routes restent relativement exemptes de débris. De retour au calendrier de l'ERC en 2016, le rallye a beaucoup de succès et le nombre de spectateurs est élevé. Plus d'informations / accréditation presse contact: Roberto Martí et Javier Viera, prensa@rallyislascanarias.com

PREND FIN

Championnat d'Europe de rallye

ERCAzores RallyeSAISON 2019SportRallies1SportEuropean Rally ChampionshipRalliesSEASON 2019ERCAzores Rallye00Samedi 23 mars 2019 – 23h03Samedi 23 mars 2019 – 23h03

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*