ERC – Mikkelsen bat la météo et Lukyanuk mène au Portugal

Nouvelles sportives

*Mikkelsen détient un léger avantage du jour au lendemain avec Lukyanuk à seulement 4,4 secondes de retard
*Des conditions météorologiques difficiles ont affecté les espoirs de plusieurs pilotes de haut niveau sur le compteur de gravier
*Pas de chance pour Sordo qui mène mais chute dans la dernière spéciale suite à un problème de direction
*Araújo est la meilleure des stars locales en troisième position, une place devant Magalhães
*Pardo en route pour plus de succès en ERC2, Bassas dépasse Franceschi pour la tête de l’ERC3
*Cais est le meilleur prétendant à l’ERC-MICHELIN Talent Factory après le roulement de Llarena

Andreas Mikkelsen mène le Rallye Serras de Fafe e Felguieras à l’arrêt de nuit alors que le brouillard, la boue, le vent et la pluie se sont combinés pour créer une journée d’ouverture difficile pour la sixième manche du Championnat d’Europe des Rallyes FIA.

Mais Mikkelsen, dont le Toksport WRT Škoda Fabia Rally2 Evo est copiloté par Elliott Edmondson, doit se battre pour la gloire en ERC dimanche lors de l’étape décisive après que le champion en titre Alexey Lukyanuk ait terminé l’étape de clôture de Boticas à 4,4 secondes de son Saintéloc Junior Team Citroën. C3 Rallye2.

« Ce fut une journée très difficile, vraiment difficile de juger de l’adhérence car elle changeait tout le temps », a déclaré Mikkelsen, qui a été retardé par un pneu arrière droit endommagé dans l’ES4. « La dernière spéciale était très accidentée avec des ornières très profondes et j’avais peur de remplir la voiture de sable. Nous aurions pu être plus rapides, mais j’ai conduit du bon côté car je ne voulais pas d’une autre crevaison.

La deuxième partie du double titre portugais de l’ERC s’est rapidement transformée en une bataille d’usure avec des conditions difficiles mettant en péril les espoirs de plusieurs pilotes de premier plan. Parmi eux, Dani Sordo (Team MRF Tyres Hyundai i20 R5), qui menait avec 28,9 secondes à l’assistance de midi, mais a reculé dans l’ES5 avec un pneu endommagé. Et ce serait pire pour l’Espagnol dans l’ES8. S’arrêtant initialement à cause d’un problème de direction, Sordo était dans le dernier kilomètre de la spéciale lorsqu’il s’est écrasé. « Nous avons déjà eu quelques problèmes, la direction s’est cassée et c’est pourquoi, peu de temps après, nous avons terminé la sortie de route », a-t-il déclaré.

Son malheur aurait dû remettre Simone Tempestini à la troisième place après que le sextuple champion de Roumanie ait perdu la place face à Sordo dans l’ES6, qui s’est avérée particulièrement dangereuse en raison de plusieurs sections enduites de boue. Mais retardé par un dépassement dans l’ES7, le membre de l’ERC-MICHELIN Talent Factory s’est arrêté dans la dernière spéciale avec une direction cassée, mauvais retour suite à une performance impressionnante.

Au lieu de cela, le leader du championnat portugais Armindo Araújo complète le podium provisoire malgré la température de l’eau dans sa Fabia atteignant 140 degrés centigrades à la fin de l’ES8. Après avoir subi une « grosse vrille » dans l’ES3, le vainqueur du Rallye Serras de Fafe e Felguieras de l’année dernière compte 13,5 secondes d’avance sur son rival pour le titre Bruno Magalhães, qui fait ses débuts dans une i20 N Rally2 de l’équipe Hyundai Portugal à l’arrière d’une test d’une journée tout en essayant de trouver une configuration optimale.

Après avoir opté pour une configuration « plus douce » pour l’après-midi après avoir signalé que sa Fabia de Škoda Rally Team Hungaria était « trop ​​dure » pour les conditions humides ce matin, Norbert Herczig est passé de la 14e à la cinquième place avec Erik Cais (Yacco ACCR Team Ford Fiesta Rally2) rétrogradant Nil Solans du Rallye Team Spain à la sixième place dans l’ES8 après que Solans ait été contraint de ralentir lorsque le radiateur de sa Fabia s’est rempli de boue et a surchauffé. Cais, qui a lutté ce matin contre des problèmes de réglages et de confiance, est le meilleur membre de l’ERC-MICHELIN Talent Factory.

Yoann Bonato (CHL Sport Auto) a surmonté deux crevaisons lentes pour terminer la première journée en huitième place avec Benito Guerra neuvième après s’être arrêté dans l’ES1 craignant d’avoir été endommagé à l’avant gauche de sa Fabia. Miko Marczyk est P10 après avoir riposté à cause d’un pneu endommagé dans l’ES1 après une surchauffe de Fabia de Ricardo Teodósio lors de la dernière spéciale. José Pedro Fontes, un autre ex-champion portugais, a reculé suite à une crevaison.

Les espoirs d’Efrén Llarena (Rallye Team Spain) de remporter le premier prix de l’ERC-MICHELIN Talent Factory dans l’attribution complète des pneus pour les deux dernières épreuves de la saison semblent perdus après son abandon dans l’ES6. Lui et sa copilote Sara Fernández n’ont pas été blessés bien que leur Škoda Fabia Rally2 Evo ait subi des dommages importants.

Après avoir été ralenti par un problème d’arbre de transmission sur l’ES4, Umberto Scandola n’est pas allé plus loin que l’ES6 lorsque son engagement au Hyundai Rally Team Italia a été annulé mais un autre problème technique. Simone Campedelli (Team MRF Tyres) n’a pas non plus réussi à terminer la course en raison d’un problème de turbo, tandis que le contact a tiré la roue arrière droite de la Hyundai i20 R5 d’Iván Ares.

Les chances d’Alberto Battistolli d’obtenir un bon résultat ont été réduites par une double crevaison dans la boucle du matin, mais une performance de combat dans l’après-midi a permis au jeune italien de revenir à la 15e place.

Le retour d’Alexander Villanueva en ERC pour la première fois depuis 1992 s’est terminé lorsqu’il a endommagé le coin avant droit de sa Citroën C3 Rally2. Luis Vilariño et Alessandro Taddei n’étaient pas titulaires après une chute lors des essais libres vendredi après-midi.

ERC2 : Pardo rattrape ses premières erreurs pour diriger son coéquipier Vinyes
Pas même une « erreur idiote » n’a pu faire chuter Javier Pardo dans sa quête d’une quatrième victoire consécutive en ERC2. L’Espagnol, au volant d’une Swift R4lly S engagée par Suzuki Motor Ibérica, compte plus de deux minutes d’avance sur son coéquipier Joan Vinyes après deux sorties dans l’ES4. « Dans un virage lent à gauche, j’ai fait une erreur et je suis allé dans le fossé et j’ai fait caler le moteur et je ne peux pas redémarrer », a expliqué Pardo. « Puis dans un autre virage lent à gauche, je ne fais pas bien le virage et j’ai dû mettre la marche arrière. Mais la voiture a été bonne et je suis heureux. L’Andorran Vinyes, quant à lui, a survécu à un tête-à-queue dans l’ES2 et a admis avoir résisté à la tentation de passer en « attaque maximale » en raison des conditions. Victor Cartier est troisième avec son kit Toyota Yaris Rally2 auto-construit, malgré une crevaison dans l’ES5 et « quelques moments dans des conditions boueuses ». Le jeune français a une place d’avance sur Dmitry Feofanov, qui est dans une bataille serrée avec Pardo pour le titre ERC2.

ERC3 : Bassas profite après le drame tardif de Franceschi
Jean-Baptiste Franceschi (Toksport WRT Renault Clio Rally4) comptait plus d’une demi-minute d’avance sur Pep Bassas au départ de l’ES8. Mais un problème électrique suspecté a permis à Bassas, sur la Peugeot 208 Rally4 de l’équipe locale The Racing Factory, de prendre l’avantage avec 1m30,2s avant l’étape de dimanche. Un coup dur pour Franceschi, leader du championnat ERC3, sublime dans le brouillard dans l’ES2 pour devancer Bassas. « Les notes étaient agréables avec une bonne distance et des angles de virages corrects », a déclaré Franceschi. « J’ai fait confiance à mes notes et donné le maximum même si je ne vois pas où j’allais. » Bassas a ajouté : « Les étapes étaient très difficiles avec beaucoup de cailloux et c’est très important de finir la journée pour les points pour le championnat. Nous devons continuer à pousser car Franceschi est très rapide. Pedro Almeida a surmonté une crevaison pour occuper la troisième place, tandis que le nouveau venu en ERC et son compatriote portugais Ernesto Cunha sont quatrièmes. Le Polonais Łukasz Lewandowski cinquième dans une Opel Corsa Rally4.

POSITIONS PROVISOIRES DANS LE TOP 15 ERC (après huit étapes, 113,42 kilomètres)
1 Andreas Mikkelsen (NOR)/Elliott Edmondson (GBR) Škoda Fabia Rally2 Evo 1h23m20.8s
2 Alexey Lukyanuk (RUS)/Alexey Arnautov (RUS) Citroën C3 Rally2 +4.4s
3 Armindo Araújo (PRT)/Luís Ramalho (PRT) Škoda Fabia Rally2 Evo +1m49.2s
4 Bruno Magalhães (PRT)/Carlos Magalhães (PRT) Hyundai i20 N Rally2 +2m02.7s
5 Norbert Herczig (HUN)/Ramón Ferencz (HUN) Škoda Fabia Rally2 Evo +2m40,7s
6 Erik Cais (CZE)/Jindřiška Žáková (CZE) Ford Fiesta Rally2 +2m45.7s M
7 Nil Solans (ESP)/Marc Martí (ESP) Škoda Fabia Rally2 Evo +3m05.9s
8 Yoann Bonato (FRA)/Benjamin Boulloud (FRA) Citroën C3 Rally2 +3m19,1s
9 Benito Guerra (MEX)/Daniel Cué (ESP) Škoda Fabia Rally2 Evo +4m50,5s
10 Miko Marczyk (POL)/Szymon Gospodarczyk (POL) Škoda Fabia Rally2 Evo +5m04.9s M
11 Javier Pardo (ESP)/Adrián Pérez (ESP) Suzuki Swift R4lly S +7m58.2s
12 Ricardo Teodósio (PRT)/José Teixeira (PRT) Škoda Fabia Rally2 Evo +8m26,1s
13 Miguel Correia (PRT)/António Costa (PRT) Skoda Fabia Rally2 Evo +9m56,4s
14 Joan Vinyes (AND)/Jordi Mercader (ESP) Suzuki Swift R4lly S +10m03.8s
15 Alberto Battistolli (ITA)/Simone Scattolin (ITA) Škoda Fabia Rally2 Evo +10m07.3s
M = Éligible aux incentives ERC-MICHELIN Talent Factory

FIA ERC2 : Javier Pardo (ESP)/Adrián Pérez (ESP) Suzuki Swift R4lly S
FIA ERC3 : Pep Bassas (ESP)/Axel Coronado (ESP) Peugeot 208 Rally4
ERC-MICHELIN Talent Factory : Erik Cais (CZE) Ford Fiesta Rally2

Chronométrage et résultats en direct : https://www.fiaerc.com/live-timing/

Championnat d’Europe des rallyes

CERSAISON 2021SportRallyes1SportChampionnat d’Europe des RallyesRallyesSAISON 2021ERC00Samedi 2 octobre 2021 – 21h09Samedi 2 octobre 2021 – 21h09

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*