F1 – Conférence de presse post-course du Grand Prix de Hongrie 2018

Nouvelles sportives

Conducteurs

1 – Lewis HAMILTON (Mercedes)

2 – Sebastian VETTEL (Ferrari)

3 – Kimi RÄIKKÖNEN (Ferrari)

INTERVIEWS DE PISTE

(Dirigé par Paul Di Resta)

Q: Lewis, un travail absolument spectaculaire. Complètement fait aujourd'hui. Cinquante pour cent du travail effectué hier et la dernière touche à cela.

Lewis Hamilton: Quelle belle journée. Quelle grande foule nous avons eu et vraiment un travail incroyable de l'équipe. Nous sommes venus ici en sachant que les Ferrari seraient vraiment rapides ce week-end mais pour en sortir avec ces points nous prendrons certainement comme un bonus pour nous, donc nous méritons les vacances qui arrivent.

Q: Je peux voir à quel point vous êtes épuisé. A quel point était-il physique sous le soleil?

LH: Je transpirais. Tu sais. C'était tellement chaud. Physique mais j'étais évidemment capable de gérer le rythme. Je pense que c'est la dernière partie ici qui me tue vraiment, quand je vais célébrer avec mon équipe, mais un grand merci à tout le monde à l'usine.

Q: Comment revoyez-vous la première partie de la saison alors que nous allons aux vacances d'été et que vous avez le temps de vous allonger sur la plage à l'arrière de ces cinq derniers grands prix pendant six week-ends.

LH: Je ne suis pas vraiment à l'aise sur la plage, je vais faire des activités, m'entraîner et me préparer pour la deuxième mi-temps, mais je suis vraiment content de la force des deux dernières courses et comme je l'ai dit, reconnaissants pour tout le travail acharné et les efforts continus de l'équipe, donc ils méritent tous la pause et j'espère qu'ils continueront à pousser, nous devrons être forts dans la prochaine moitié.

Q: Sebastian, je pense que c'est le meilleur que vous auriez pu espérer aujourd'hui, n'est-ce pas, en montant à P2. Vous avez presque sauté Bottas dans l'arrêt aux stands mais je pense que Carlos Sainz vous a tenu un peu et un peu un arrêt de ravitaillement difficile?

Sebastian vettel: Oui, je ne sais pas, je pense que quelque chose était coincé à l'arrière mais c'était une course difficile. Nous étions un peu hors de position pour la vitesse que nous avions. Je pense que nous pourrions aller avec Lewis aujourd'hui en termes de rythme de course. J'ai eu un bon départ sur le pneu plus dur, ce qui était bon, et j'étais troisième. Ensuite, je pense que nous avons bien fait. Je pense que c'était un peu difficile de savoir quand entrer. Et puis, évidemment, nous avons eu un petit problème au ravitaillement, comme vous l'avez mentionné, et nous sommes sortis derrière Valtteri, puis j'ai réalisé tout de suite que je ne pouvais pas attrapez-le parce que ses pneus étaient encore trop frais, alors j'étais assis et j'attendais et j'essayais de tout arranger pour les 10 derniers tours et ça a marché. Ses pneus devenaient de plus en plus mauvais et je savais évidemment combien de temps duraient ces pneus jaunes dès le premier relais que j'avais, alors j'étais assez confiant de pouvoir l'avoir à la fin. Évidemment, P2 n'est pas ce que nous voulions vraiment ce week-end mais je pense que c'est le maximum que nous pourrions obtenir aujourd'hui.

Q: Avez-vous pensé que vous étiez clair après avoir fait ce contact au tour 2 à la fin?

SV: J'ai été surpris d'être honnête. J'étais déjà devant et j'essayais juste de freiner pour couvrir la ligne intérieure et ne pas couler trop profondément. Puis j'ai eu un coup par derrière, donc je n'étais pas sûr de ce qui se passait. Ensuite, je regardais dans les miroirs et j'ai vu que Valtteri était là avec Kimi et évidemment après que j'ai été clair et que j'étais chanceux, rien n'était cassé et nous pouvions continuer.

Q: Kimi, une fin très forte à ce grand prix. Je pense que vous avez essayé une stratégie différente et je suppose que vous pouvez être très heureux pour Ferrari d'avoir deux voitures sur le podium?

Kimi raikkonen: Oui, je pense que c'était le meilleur que nous pouvions espérer aujourd'hui. Loin du début idéal. Je pense que nous devons les améliorer un peu pour nous rendre un peu plus facile. Nous avons rattrapé Bottas après le premier arrêt mais il n'y avait pas de chance de dépasser à ce moment-là, donc notre option était d'arrêter encore et d'essayer encore et au moins nous avons récupéré une place. Loin d'idéal. Je pense que nous avions une bonne vitesse aujourd'hui, mais que pouvez-vous faire? Parfois, c'est comme ça, mais nous prenons les points et passons au suivant.

Q: Et c'est super d'avoir ce petit homme debout derrière toi. Il semble heureux?

KR: Oui, il est toujours content, alors c'est bien.

QUESTIONS DU PLANCHER

Q: (Péter Vámosi – Racingline.hu) Une question pour Lewis. Il y a deux ans, vous avez mentionné Budapest comme votre top trois des villes que vous aimez dans le monde – Tokyo et New York étaient peut-être aussi là. Quel est exactement l'ordre? Et allez-vous rester ici un peu et peut-être faire un autre voyage à vélo à Budapest et vérifier l'architecture et certains bâtiments?

LH: Vous voulez savoir quel est l'ordre de mes villes préférées? Je pense que c'était New York, Tokyo, ici, Londres, je pense que c'est à peu près tout. Je n'ai pas l'intention de rester. Il fait beau et la ville a l'air d'être plus belle et plus agréable chaque fois que je viens. Mais maintenant c'est les vacances, je vais rencontrer ma mère et ma soeur et nièce et mon neveu ce soir et je passerai les quatre ou cinq prochains jours avec eux. Ce n'est pas trop souvent que je vais faire des vacances en famille, donc c'est quelque chose que je suis impatient de voir. Mais j'ai toujours l'occasion de revenir à Budapest. J'ai des amis ici. J'ai passé un certain temps déjà dans la ville loin de la course. C'est très cool, parce que c'est encore très jeune. Ils ont beaucoup de nouveaux bâtiments qui vont avec la grande architecture ancienne qu'ils ont là-bas. On dirait que ça grandit aussi en termes de jeunesse, tellement cool.

Q: (Livio Oricchio – Globoesporte.com) Une question pour Lewis. Vous avez dit que le vendredi est normalement différent du dimanche. Mais vendredi, vous n'avez pas utilisé les couvertures sur vos pneus arrière. Tu sors très lentement des stands, je crois ne pas chauffer les pneus arrière …

LH: Je n'ai pas utilisé quoi?

La couverture électrique sur vos pneus arrière.

LH: Quand

Vendredi. Nous l'avons vu à la télé.

LH: Nous utilisons toujours des couvertures.

De plus, laissant les fosses très lentes …

LH: Vous ne pouvez pas conduire ces pneus de la pierre froide. Juste pour que tu saches. Donc, ils sont toujours dans les couvertures, mais ils pourraient les sortir plus tôt que ..

Où je veux arriver, c'est que vous avez beaucoup de problèmes avec les pneus ultra-légers. La première fois que vous étiez sur ultrasoft, la piste était à 59 degrés, 35 l'air, et vous avez eu une performance incroyable, tout exactement le contraire de vendredi. Pouvez-vous faire un commentaire? tu as changé de voiture, tu as compris ce qui n'allait pas?

LH: Eh bien, du vendredi au samedi j'ai fait un gros changement de voiture. L'équilibre que j'ai dirigé vers, j'ai fait un grand changement dans P1, parce que j'étais mal à l'aise avec la balance. Il est difficile de faire un changement en P1 parce que vous devez attendre que la piste vienne à vous plutôt que de courir après le set-up. J'ai tout de suite fait un grand changement et j'ai essayé de poursuivre dans cette direction, mais au moment où je suis arrivé à la fin de la P2, j'ai réalisé que ce n'était pas la bonne direction, donc j'ai dû reculer. Nous avons couru un peu en P3 mais la voiture n'était toujours pas parfaite. Et puis il a plu. Je n'ai pas fait de changements mais je savais que Valtteri avait eu une bonne course P2 et nous n'étions pas trop loin dans la direction que nous avions prise. Tout ce que vous apprenez un vendredi, ce n'était pas parfait, la façon dont vous conduisez, la façon dont vous utilisez les pneus, puis vous revenez le dimanche et vous devez apporter votre «jeu». Le vendredi n'est généralement pas le jour où j'apporte mon «jeu». En ce qui concerne les pneus, l'ultrasoft a duré beaucoup mieux que je ne le pensais aujourd'hui. J'ai eu du mal en P2 mais, comme je l'ai dit, j'étais dans une configuration différente. Le long terme était assez bon et puis nous sommes allés au soft et j'ai lutté, comme où en P2 j'étais vraiment bon sur le soft. Donc c'était complètement différent. Je me suis battu au début et puis nous avons traversé un peu de trafic et puis j'ai déplacé beaucoup de commutateurs autour et finalement pu équilibrer la voiture et alors c'était OK. Après cela, j'ai été capable de faire des temps décents et de combler l'écart. Je savais qu'à un moment donné, j'aurais besoin de combler le vide pendant qu'ils étaient encore derrière Valtteri. Je savais que la stratégie de Valtteri était très peu probable qu'il allait durer et quand je me suis éloigné de la grille, je savais que Sebastian avait été sur le pneu mou. Nous savions que cela rendrait également très difficile la victoire, même pour moi, c'est pourquoi l'écart était vraiment important. Je ne pense vraiment pas que l'équipe s'attendait à ce que je puisse passer mon premier relais au 30e tour ou quoi que ce soit. Je pense qu'ils étaient un peu trop optimistes, je dirais de l'autre côté, pour que ces pneus soient aussi loin. Même pour moi vers la fin de mon relais, mes pneus étaient en train de sortir. J'aurais probablement pu faire 10 tours ou 15 tours supplémentaires avant qu'ils ne soient complètement morts. Leur rythme était évidemment bon mais heureusement j'en avais fait assez d'ici là.

Q: (Scott Mitchell – Autosport) Pour Lewis et Sebastian. Au début de la course sur les stratégies de pneus alternatifs, il semblait qu'à un certain moment, la course se dirigeait davantage vers Seb, surtout quand Valtteri s'arrêtait et que Seb semblait vouloir le sauter. Alors évidemment la course est allée dans une direction différente. Pourrais-je avoir votre commentaire sur la façon dont la course a changé et aussi comment cela influe sur l'élan de vos campagnes de championnat respectifs.

LH: Les pneus convergent. Si vous tracez une ligne de la durée de vie des pneus, vous avez l'ultrasoft qui démarre le plus rapidement et il tombe à un certain point et il y a un croisement entre le soft et l'ultrasoft et puis le medium qui est loin, c'est un terrible pneu . Donc passé, un peu comme, je pense quelque part autour du huitième tour, les pneus tendres vont être plus rapides que les ultrasoft – mais j'étais capable de … Je prenais ça assez facilement sur mes pneus au début. J'ai été capable d'obtenir cet écart à Valtteri. Je pense que c'était à peu près huit secondes. Au moment où il avait piqué, et Sebastian avait de l'air pur, alors j'étais capable de réagir à l'époque qu'il mettait en place. Donc nous faisions correspondre les temps, ce que, comme je l'ai dit, l'équipe et nous ne nous attendions pas . Parce que, comme je l'ai dit, il y a habituellement ce crossover – mais j'ai réussi à égaler son temps pendant une bonne période et c'est vraiment ce qui a fait la course. Pour ce qui est de la façon dont cela affecte notre championnat, je veux dire, l'année dernière, je ne sais pas si nous menions à ce stade de l'année dernière, mais l'année dernière je pense que nous avions … peut-être que nous étions un peu plus forts que nous avons été comparés à cette année. Cette année, nous savons tous que Ferrari a vraiment le dessus sur le plan du rythme mais je pense tout autour de la performance, en termes de stratégie et … vous savez, parce que gagner un championnat, ce n'est pas seulement une question de vitesse, vous gérez les choses, les appels à la stratégie que vous faites, les erreurs, toutes ces différentes choses s'alourdissent. Je pense que, dans l'ensemble, nous avons, espérons-le, fait un travail légèrement meilleur jusqu'à maintenant. Donc, nous avons du travail à faire, nous avons des choses à améliorer, nous avons de la performance pour avancer. Nous devons essayer de les rattraper – mais nous devons continuer à progresser avec tous les autres éléments, ce qui nous permet de battre les Ferrari quand ils n'apportent pas leur jeu A.

Sebastian?

SV: Ouais. Dans le premier relais, j'ai pris un bon départ, évidemment. Nous savions que nous devions essayer de faire quelque chose de différent aujourd'hui. Je pense, comme il s'est avéré, que Valtteri prenait probablement trop facilement et évidemment, Lewis était capable de se retirer confortablement. Ensuite, je pense, en regardant en arrière, malgré les températures chaudes et ainsi de suite, je pense que l'ultrasoft a probablement fonctionné mieux que ce que nous attendions tous. Évidemment, nous avons essayé de faire quelque chose de différent avec le soft et oui, le fait que l'ultrasoft a très bien duré au début, comme le rythme de Lewis a montré, et aussi à la fin pour moi, les pneus se sentaient comme neuf une fois devant Valtteri , même si j'ai passé tant de tours dans le trafic, a montré que je pense que les ultrasoft fonctionnaient mieux. Donc, cela n'a pas aidé à combler l'écart mais je pense que nous avons fait ce que nous pouvions. Nous avons effectivement dépassé Valtteri pour P2 mais je pense que j'ai eu un peu de malchance avec le trafic et j'ai perdu quelques secondes, et puis nous avons eu ce petit problème au stand, donc nous avons fini par sortir – et ensuite c'était un course différente. Bien sûr, nous savions depuis le début que les qualifications, où nous nous sommes qualifiés, nous avons essayé de faire quelque chose de différent, j'étais heureux de le faire et je pense que le rythme a montré aujourd'hui que nous étions bons. Je pense que si vous comparez le passage sur les voitures molles aux autres, évidemment nous étions différentes charges de carburant et stratégie en miroir mais c'était très bon. Donc, je ne sais pas. Comme nous l'avons vu cette année, le pendule semble osciller une fois de ce côté, une fois de ce côté, évidemment, si c'est comme ça, la cohérence est la clé. Points de notation. Je ne me suis pas rendu service la semaine dernière mais je pense que ça fait partie de la course. Des choses arrivent. Par rapport à l'année dernière, nous avons perdu le championnat parce que notre voiture n'était pas assez rapide pour être un match dans la dernière partie de la saison, malgré ce qui s'est passé avec les DNF. Alors j'espère que cette année, et je pense que cette année a montré jusqu'à présent que notre voiture est plus efficace, notre voiture est plus forte et a encore beaucoup de potentiel à libérer – donc je suis assez confiant avec ce qui est en suspens nous pouvons améliorer. Alors, on verra. Devrait être une deuxième partie excitante de l'année.

Q: (Heikki Kulta – Turun Sanomat) Kimi, c'est votre neuvième podium en Hongrie. C'est plus que ce que vous avez ailleurs. Est-ce que cela signifie que vous avez plus de bonnes courses ici qu'ailleurs?

KR: Je ne sais pas. Cela ne semble pas vraiment être une très bonne course ici, étant à la troisième place. Je pense que nous avons eu une très bonne vitesse mais évidemment ce qui s'est passé hier et après le départ, nous n'avons jamais vraiment pu utiliser notre vitesse quand nous étions seuls, rattrapage. Mais, tu sais, à part ça, tu es en quelque sorte décalé dans la position et tu sais que tu vas rester bloqué une fois que tu les rattrapes. Évidemment, ça a fonctionné comme OK parce que nous étions tous les deux … Au début, je donnais un peu de mal à Valtteri et ensuite à Seb, donc ils n'ont jamais eu la liberté de ralentir et de prendre soin de leurs pneus. Et il y a eu quelques problèmes et cela a porté ses fruits, alors nous avons tous deux gagné une place. Mais oui, à part ça c'était marrant de pousser parce que les pneus, au moins de mon côté parce que je m'arrêtais deux fois, ils ont bien duré et j'ai pu aller à plein régime. C'était amusant. Mais le résultat final n'a pas vraiment l'air d'une fin heureuse mais vous savez, en tant qu'équipe, nous avons marqué des points décents et je pense que nous avons quelques choses à améliorer et je suis sûr que nous avons toute la vitesse pour être plus haut – mais nous devons ranger quelques choses. Je pense que la façon dont tu regardes ça dépend si c'est bon ou mauvais. Je ne pense pas que ce soit un désastre mais ça pourrait être mieux, c'est sûr.

Q: (Andrew Benson – BBC Sport) Sebastian, vous avez largement dépassé l'avantage d'un pitstop sur Valtteri pendant la meilleure partie des dix tours – mais vous avez retardé l'arrêt au stand, sans doute parce que vous étiez inquiet pour les ultras. As-tu attendu trop longtemps? Était-ce une erreur. Et pour Lewis, comment vous sentez-vous d'aller dans l'écart avec plus que l'avantage d'une victoire?

SV: Eh bien, il est évident que quelque chose ne s'est pas passé comme prévu. C'était bien que nous étions plus rapides avec un pneu plus vieux que Valtteri et nous avons creusé un écart. Ensuite, je pense qu'il est un peu difficile de prévoir le trafic et – sachant à quel point vous traversez la circulation ou non – et dans ce cas j'ai beaucoup perdu. Donc c'était un. Puis le pit-stop, comme je l'ai expliqué, mais oui, je pense à la course, le passage de Lewis dans la première partie de la course avec les ultrasofts, comme je l'ai dit, Lewis a mentionné un crossover proche de dix tours. Je pense que l'ultrasoft était beaucoup plus fort en course que vendredi, et ensuite ce que nous attendions. Tu es doux, mais tu ne sais pas. De toute évidence, les informations de Lewis, ils ne nous appellent pas et disent «nos pneus sont toujours beaux – vous pouvez entrer plus tôt.» Ce n'est pas comme ça que ça fonctionne. Et de toute évidence, le pire qui puisse arriver est que vous arrivez plus tôt, vous gagnez la position et ensuite vous vous effondrez à la fin. Tu ne veux pas faire ça. Je pense que ce que nous avons fait était OK. Mais ensuite, avec les circonstances et ainsi de suite, nous avons évidemment perdu et nous sommes sortis derrière. Sûrement, cela n'a pas aidé. Je pense que sans cela, la dernière partie de la course aurait été beaucoup plus détendue, probablement à la poursuite de Lewis, mais avec l'écart qu'il avait, je pense qu'il aurait été difficile d'attraper – et alors c'est une histoire complètement différente, surtout autour d'ici pour dépasser. Donc, je pense que nous aurions pu faire le peu de rattrapage mais pas vraiment le dépassement, donc, à la fin ça ne change pas grand chose au résultat final. Juste que c'était un peu plus de travail que d'aller de l'avant.

LH: Eh bien, comme je l'ai dit, je ne pouvais vraiment rêver que nous serions dans la position où nous sommes en ce moment, compte tenu de tous les facteurs et sur la base de notre performance pure, où nous sommes comparés aux Ferrari. Vraiment heureux, d'entrer dans la pause, en particulier avec des victoires dos à dos. Je pense que ce boost durera longtemps pour notre équipe et c'est encourageant pour tout le monde donc je suis excité pour la pause. Je pense que tout le monde a travaillé si dur. Même pour vous les gars, voyager autour du monde, c'est dur pour tout le monde donc ça va probablement être bien de passer du temps avec la famille et les amis et ensuite la seconde partie est toujours excitante, c'est toujours intense, surtout quand on aller aux longues distances. La deuxième mi-temps est habituellement … ça devient un peu meilleur de notre côté alors nous allons nous préparer et nous assurer que nous reviendrons encore plus fort.

Q: (Rebecca Clancy – The Times) Quels sont vos projets pour les vacances d'été? Est-ce que ce sera une pause, travaillerez-vous, sera-ce des vacances?

KR: Je rentre à la maison avec ma famille, je reviens mercredi pour les tests, ensuite je rentre à la maison et je passe la première semaine à faire la navette entre la Hongrie et la Suisse et ensuite nous avons du temps à passer avec la famille c'est gentil. Je ne sais pas. En fin de compte, ce n'est pas très long pour être honnête, il ne dure que quelques semaines et, malheureusement, il ne se sent pas comme des vacances quand nous avons des choses à venir, ce n'est pas comme si c'était complètement relaxant. C'est sympa de faire une pause mais je pense aussi pour les équipes et pour tous les mécaniciens que ça a été difficile le mois dernier, mois et demi donc c'est sympa pour eux et important pour eux d'avoir du temps libre et de se détendre.

SV: Si vous étiez un homme, je n'aurais dit aucune de vos affaires, mais vous êtes une femme, donc je serai poli.

LH: Avez-vous dit une vieille dame?

SV: Non, j'ai dit que si vous étiez un homme, je dirais que cela ne vous regarde pas, mais puisque vous êtes une femme, je vais répondre à votre question. Pas très spectaculaire, je serai juste à la maison pour être honnête. Évidemment, je pense que nous en faisons assez de voyager en avion, donc je ne peux pas être obligé de prendre l'avion, je suis plutôt heureux de m'asseoir au même endroit et d'en profiter. Je pense que nous avons eu un été incroyable jusqu'à présent, j'espère que ça ne va pas encore tourner car c'est le moment pour nous de prendre un peu de temps libre. Je pense autre chose que des excursions d'une journée à vélo ou – je ne sais pas – faire quelque chose d'ennuyeux comme la pêche ou .. Je ne sais pas, ça va être assez ennuyeux et j'en suis content.

LH: Même chose que chaque année. Évidemment, ma vie est un peu différente, je n'ai pas de femme et d'enfants et donc je suis encore dans une période amusante! Je vais passer du temps avec mon … Je suis un oncle donc je vais passer du temps avec ma maman, ma soeur et mes enfants qui est toujours super. Ensuite, mon meilleur ami a un cerf, ça va être intéressant et puis, oui, je n'ai pas décidé où je vais pour la dernière partie. Ensuite, mon cousin va se marier alors j'ai quelques personnes qui vont se marier et je suis sûr qu'il y aura de la fête, je suis sûr qu'il y aura de la détente mais surtout je pense qu'il s'agit de se ressourcer mais la façon dont je fais ça, c'est des activités, alors je vais essayer d'être actif, de m'entraîner et de juste rassembler beaucoup d'énergie. Je voyagerai probablement un peu parce que j'aime voyager, pendant que je peux, jusqu'à ce que je sois ancré.

Q: (Peter Varkas – Auto Motor) Sebastian, pourriez-vous nous donner votre point de vue sur l'accident avec Valtteri? Avez-vous pensé que vous lui avez laissé assez de place, était-il trop agressif dans le freinage et après avez-vous ressenti quelque chose de mal avec la voiture parce qu'il semble que vous avez perdu des parties?

SV: Oui, je n'étais pas sûr. Évidemment, je me suis senti tout à coup frappé par derrière. Je pense que pour lui il n'y avait pas vraiment d'endroit où aller, j'étais devant et quand tu es si proche d'une autre voiture, je pense qu'il … Je ne le blâme pas, je pense qu'il n'avait pas d'emprise, évidemment quand tu es si près qu'il est très difficile d'arrêter la voiture et je pense qu'il s'est enfermé et nous avons pris contact. Pour moi, j'ai tout de suite réalisé que j'avais une bien meilleure course, mes arrières étaient en meilleure forme, j'ai pris la piste du premier virage et j'ai eu DRS alors j'étais assez à l'aise dans le virage 2 et sachant que j'avais Lui et moi voulions nous assurer de ne pas dépasser le freinage, mais comme je l'ai dit, dès que j'ai freiné et un peu plus tard, au moment où je me suis retourné, j'ai senti le contact par derrière. J'ai vérifié dans les rétroviseurs, j'ai vu qu'il était là et puis évidemment j'ai eu de la chance d'attraper la voiture et aussi de la chance avec le contact que je n'ai pas eu de crevaison, donc l'équipe m'a tout de suite dit que les pneus avaient l'air bien . Ensuite, j'ai eu une sensation mais la voiture allait bien jusqu'à la fin.

Q: (Phil Duncan – PA) Lewis, étant donné que c'est une piste de Ferrari et que traditionnellement vous êtes assez fort dans la seconde moitié de la saison, avez-vous l'impression d'avoir quelques doigts sur ce Championnat du Monde?

LH: Absolument pas. Non, je pense qu'il est beaucoup trop tôt et vous avez vu les hauts et les bas que nous avons eu cette année, vous avez été en avance de quelques points et derrière certains points, devant un … Mais nous avons beaucoup appris. Je ne crois pas qu'il y ait un moment où vous ayez les mains sur le titre ou le trophée. Nous avons encore un long chemin à parcourir et il reste neuf ou dix courses … Est-ce neuf courses? Il peut donc se passer beaucoup de choses en avant, mais ce qui est vraiment important, c'est que nous continuions à maintenir la pression et à continuer de travailler comme nous l'avons fait jusqu'à présent. Il n'y a rien que nous ayons vraiment besoin de modifier. Je pense que notre éthique de travail a été très forte et que le moral de l'équipe est meilleur que jamais et que l'esprit est meilleur que jamais. Il faut que nous continuions parce que, comme je l'ai dit, nous sommes venus ici, nous sommes arrivés à la dernière course, ils nous ont un peu emporté un peu en qualifications, ils l'auraient fait ici, si nous avions été secs. courses humides, c'est sûr. Mais oui, je ne suis pas vraiment certain à quoi m'attendre. Nous avons Singapour à venir; Singapour est un autre circuit faible pour nous donc il y en a quelques bons et quelques-uns pas si bons. Il est important de capitaliser sur ces week-ends difficiles comme celui-ci et je pense que cela a vraiment été notre force cette année, nous avons généralement obtenu de très bons points sur les circuits qui ont généralement été les plus faibles mais nous devons capitaliser sur les courses que nous sommes vraiment forts à comme Silverstone par exemple que nous avons fait.

Q: (Heikki Kulta – Turun Sanomat) Kimi, est-ce que cela vous a rendu spécial que Robin ait pu voir la course et le podium d'aussi près?

KR: De toute évidence, c'était sympa pour lui. Vous devez demander à lui! Évidemment, nous n'avions pas toute la famille ici, la petite, la plus petite est à la maison mais nous y retournerons et il a un âge dont il se souviendra, donc c'est bien pour lui, mais espérons qu'il ne le fasse pas devenir trop excité et veut aller faire du karting. Ce n'est pas la meilleure idée en ce moment!

Prend fin

Championnat du Monde FIA ​​de Formule 1

F1 Grand Prix HongroisSAISON 2018SportCircuit1SportFIA Championnat du Monde de Formule UnCircuitSEASON 2018F1Formula OneHongrois Grand Prix01Dimanche 29 juillet 2018 – 19h00Dimanche 29 juillet 2018 – 19h00

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*