F2 – Conférence de presse Post-Feature Race

Nouvelles sportives

Pensées de Piastri, Pourchaire et Daruvala

FIA Formula 2 : Félicitations aux trois premiers de la FIA Formula 2 Feature Race ici à l’Autodrom de Sotchi, à la troisième place, Jehan Daruvala pour Carlin, à la deuxième place, Théo Pourchaire pour ART Grand Prix et remporte sa troisième victoire en 2021 campagne et sa deuxième victoire consécutive dans la Feature Race, Oscar Piastri pour PREMA. Oscar a très bien fait, c’était une course formidable, c’était serré mais vous l’avez bien contrôlé. À quel point était-ce difficile là-bas?

Oscar Piastri : C’était une course très difficile, assez différente de Monza en termes d’absence de pause pour les Safety Cars et des trucs comme ça. J’ai poussé tout le chemin et je pouvais voir Théo dans les rétroviseurs tout le long, et je pense que l’écart était un peu aller-retour. La partie la plus difficile de la course, ou la partie la plus critique, était d’essayer de passer rapidement à travers les gars de la stratégie alternative. Je pense que nous les avons surmontés à peu près de la même manière, mais c’était une course très difficile.

FIA Formula 2 : Parlez-nous de ce trafic, y a-t-il eu des moments de nervosité depuis l’endroit où vous étiez assis ?

Piastri : Les deux premières voitures étaient assez simples à doubler, mais quand je suis arrivé au Charouz, j’ai pensé qu’il défendrait parce que c’est généralement ce qu’il fait et il n’a pas défendu cette fois. J’ai donc dû passer le reste du secteur 3 coincé derrière lui et j’ai perdu un peu de temps là-bas. Mais je pense qu’en termes de temps global perdu, je ne pense pas avoir perdu quoi que ce soit, puis peut-être gagné un peu. Je savais qu’il était essentiel d’essayer de creuser l’écart si je le pouvais, mais c’était probablement aussi la partie la plus difficile.

FIA Formula 2 : Un petit mot sur le Championnat, vous avez désormais 36 points d’avance sur Guanyu Zhou. Conviendrez-vous que ça a été une très bonne journée au bureau pour ça aussi ?

Piastri : Certainement, mon ingénieur m’a dit à la radio que Zhou était huitième dans le premier virage je pense, c’était bien, mais ensuite j’étais très occupé pour le reste de la course à essayer de conserver la victoire. C’est bien d’avoir cet écart, et maintenant j’ai deux mois et demi de rêve à ce sujet, mais je veux toujours l’étendre davantage et le rendre un peu plus confortable car avec le format de cette année, tout le monde pourrait changer en un clin d’œil d’un oeil. Donc ne pas m’avancer avec ça.

FIA Formule 2 : Merci, Oscar, Théo vient à vous maintenant. Belle course de ta part aussi, c’est ta première fois sur le podium cette année alors que tu n’as pas gagné. À quel point vous sentez-vous satisfait après cela ?

Théo Pourchaire : C’était une très bonne course. Tout d’abord bravo à Oscar, ce n’est pas facile de faire une course complète avec une telle pression. Nous avons continué à pousser, nous n’avons presque pas fait d’erreurs. C’était vraiment, vraiment, dur physiquement pour moi. Le cou me faisait mal à la fin et le virage 3 était difficile à la fin. Le départ était bon, puis je pense que nous étions trois ou quatre de large, ce qui était un peu difficile dans le virage 2, mais j’ai réussi à être P2, puis lors du premier relais des pneus d’options, j’étais vraiment rapide. Puis nous nous sommes arrêtés un tour plus tard et le tour de sortie était difficile. Oscar a réussi à me dépasser, puis j’ai poussé mais impossible de le rattraper et d’entrer dans la zone DRS. Mais P2 ? C’est vraiment bien.

FIA Formula 2 : Parlez-nous un peu de la durée de vie des pneus. Comme l’a dit Oscar, pas de voiture de sécurité ?

Pourchaire : Oui, il n’y avait pas de Safety Cars donc ce n’était pas facile avec le pneu avant gauche. Aussi pour les arrières un peu, mais en général ce n’était pas si difficile. La partie la plus difficile de la course était le trafic, à un moment il y avait un DAMS, soit Nissany ou Armstrong, et ça me bloquait un peu pendant un tour entier et j’y perdais un peu de temps. J’aurais peut-être pu attraper Oscar, mais on ne sait jamais, et je suis content de P2.

FIA Formule 2 : Bravo, merci Théo. Jehan vient à vous, votre quatrième podium de la saison. Cela allait toujours être difficile pour vous après cette escapade difficile, alors la première question, que s’est-il passé au début ?

Jehan Daruvala : Je ne suis pas trop sûr, la grille n’était pas trop humide, ça allait. Mais dix mètres avant la grille, il y avait une zone humide là-bas et cela m’a définitivement affecté car j’ai eu un bon décollage mais il n’y avait tout simplement pas eu de pilotage. J’ai touché la zone humide et j’ai immédiatement commencé à patiner. Je ne pensais pas avoir fait un trop mauvais travail car j’étais toujours aux côtés de Théo dans le virage 2 et à un moment nous étions quatre de front et j’étais à l’intérieur. J’ai rompu le plus tard possible et heureusement, nous sommes tous revenus proprement. Après ça n’a pas été simple, je n’avais pas vraiment beaucoup de rythme sur l’option mais le prime sprint était définitivement meilleur. Comme les autres gars l’ont dit, les backmarkers étaient difficiles à naviguer, mais une fois que je les ai parcourus, le rythme était plutôt bon.

FIA Formula 2 : On a vu une belle action de ta part sur Ralph Boschung pour la troisième place ?

Daruvala : Je pense que je l’ai juste rattrapé le tour précédent, il a dû défendre dans le virage 1 et là encore j’étais très proche de lui dans le virage 13. Je l’ai mis sous pression, il a freiné au milieu de la piste et a verrouillé son pneu avant gauche. Cela m’a donné la position, après quoi Ralph était juste derrière moi et j’ai dû continuer à pousser jusqu’au bout pour m’assurer de rester P3.

FIA Formule 2 : Bravo, merci, Jehan.

Championnat de Formule 2

Formule 2F2SAISON 2021SportCircuit1SportFormule 2 ChampionshipCircuitSAISON 2021Formule 2F200Dimanche 26 septembre 2021 – 16h49Dimanche 26 septembre 2021 – 16h49

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*