F2 – Conférence de presse Post-Sprint Race 1

Nouvelles sportives

Pensées de Zhou, Drugovich et Nissany

FIA Formula 2: Félicitations aux trois premiers de la première FIA ​​Formula 2 Sprint Race ici à Monaco. Terminant à la troisième place Roy Nissany pour DAMS, en deuxième Felipe Drugovich pour UNI-Virtuosi et gagnant dans les rues de Monaco pour la première fois, notre vainqueur Guanyu Zhou également pour UNI-Virtuosi! Guanyu, bravo pour la victoire, vous aviez l’air d’avoir la course sous contrôle dès le départ, comment était-ce depuis le cockpit?

Guanyu Zhou: C’était intense, évidemment c’est Monaco donc on ne peut pas se reposer une milliseconde, il faut toujours se concentrer. Surtout au début, Christian poussait beaucoup, donc ça m’a fait beaucoup pousser ce que je ne voulais pas faire parce que j’économisais un peu pour le tour le plus rapide. Mais ensuite, j’ai vu Christian avoir un peu de dégradation, donc j’ai eu un peu d’écart et ensuite j’étais assez à l’aise pendant toute la course. Quand il a eu le problème, j’avais encore plus de marge, donc il s’agissait plus de voir quel était le tour le plus rapide et d’essayer de le battre. Cela a rendu les choses un peu plus difficiles avec la voiture de sécurité à la fin, et comme je l’ai dit, ça allait un peu trop lentement, donc avec ces freins et ces pneus, c’était super difficile de les ramener à la bonne température, ce qui a rendu le redémarrage de la Safety Car a été un peu délicat. J’étais très heureux d’avoir tout de suite un écart et de rentrer à la maison avec la victoire à Monaco – c’est quelque chose d’assez spécial!

FIA Formula 2: Vous avez réussi à la fois le départ et le redémarrage, vous devez en être très heureux?

Zhou: Décidément, avant la course, nous avons analysé les vidéos des années précédentes pour voir laquelle était la meilleure. Le départ, comme je l’ai dit, était plutôt mauvais à Bahreïn, donc au cours des essais en cours à Barcelone, nous avons définitivement corrigé cela et je suis super content du départ aujourd’hui. L’objectif est de poursuivre sur cette lancée pour les week-ends de course suivants.

FIA Formula 2: Parlez-nous également des pneus, comment ont-ils tenu plus de 30 tours?

Zhou: Assez bien pour être honnête. Evidemment, ce n’est pas une énorme dégradation de la piste de Monaco, et il n’est pas nécessaire d’être à 100% à chaque tour. Certains tours, vous pouvez économiser un peu et voir ce que font vos concurrents et comparer les temps au tour. Le pneu semble plutôt bien tenir, il baisse un peu à la fin, mais ce n’est rien de fou.

FIA Formula 2: Bravo Guanyu, excellent travail de votre part. Maintenant, Felipe, beaucoup de félicitations également. Votre cinquième podium en Formule 2, quelle est la particularité de Monaco?

Felipe Drugovich: C’est assez spécial, surtout parce que c’est la première fois que je viens ici. Je suis vraiment content de ça, évidemment. Je pense que nous avions un peu plus à montrer hier, mais ce podium compense cela. Ce fut une course difficile pour moi, toujours à la pointe et apprendre à connaître les rues à chaque tour, mais je suis vraiment content d’aujourd’hui et maintenant j’ai encore deux courses pour marquer des points.

FIA Formule 2: Parlez-nous un peu du départ, votre coéquipier a pris un très bon départ mais Lundgaard a eu le saut, n’est-ce pas?

Drugovich: Je pense que Zhou et moi avons eu à peu près le même départ, Christian a eu le saut un peu sur moi. Surtout parce que la ligne droite principale est en virage à l’intérieur, donc en commençant par l’extérieur, il est difficile de garder la position. Quand j’ai freiné dans le virage 1, il était déjà à l’intérieur de moi, donc ça ne servait à rien d’essayer de combattre cette position en sachant que je pourrais finir par chuter lors de ma première course ici. Donc, je faisais juste attention et je pense que c’était la bonne chose à faire. Le départ s’est bien passé, le tracé de la piste n’aide tout simplement pas le pilote P2 ici, mais j’en suis très content dans l’ensemble.

FIA Formula 2: Vous dites que vous faisiez attention, comment était le rythme de votre voiture et pensez-vous que vous aviez le rythme pour dépasser Lundgaard s’il n’avait pas eu son problème?

Drugovich: Je ne saurais pas complètement si j’avais le rythme ou non pour le doubler, mais après les cinq premiers tours, il poussait beaucoup, puis après cela, il a commencé à baisser un peu et je l’ai rattrapé. Sachant à quoi ressemblent ces pneus, si vous obtenez beaucoup de dégradation, ils ne font que s’aggraver alors peut-être que j’aurais pu le dépasser. Au moment où il a commencé à laisser tomber de l’huile, j’avais assez peur d’être le premier derrière et je ne voulais pas être le premier à s’écraser, alors j’essayais de reculer un peu et de voir à quoi ressemblait la situation. Ensuite, il a fallu environ trois ou quatre tours jusqu’à ce qu’il s’arrête.

FIA Formula 2: Comme vous dites que c’est votre première fois à Monaco, quelle a été la chose la plus difficile à apprendre?

Drugovich: Je pense arriver au sol ici, surtout sans essais libres quand on fait habituellement une dizaine de tours rapides. Apprendre aussi comment la piste évolue est également assez difficile, car la piste évolue beaucoup au cours du week-end. L’expérience est l’expérience, et maintenant je sais qu’elle ne peut que m’aider à participer aux prochaines courses.

FIA Formula 2: Bravo Felipe, merci. Roy vient à vous, bravo, votre meilleur résultat en Formule 2, que signifie ce podium pour vous?

Roy Nissany: Cela signifie le monde. Cela fait longtemps et vous ne pouvez pas imaginer la quantité de travail que nous consacrons à cette session. Que ce soit avec la formation, avec le simulateur, avec l’équipe, avec les ingénieurs. Nous apprenons tous autant que nous le pouvons et essayons de trouver le moindre rythme manquant par rapport à ce que nous avions à Bahreïn, à Barcelone, nous montrions déjà de bien meilleurs résultats. Ensuite, nous avons dû l’appliquer et croiser les doigts. Même si nous avons la confiance et les connaissances, c’est toujours la course, et c’est encore relativement ouvert. Être sur le podium, cela signifie le monde, et je suis tellement heureux que nous ayons pu faire ce travail. Maintenant, nous savons que nous avons le rythme de la Quali à la Course, nous avons eu un peu de chance avec la voiture de Christian mais nous devions encore être au bon endroit au moment et c’était grâce au rythme. Absolument méga sensation!

FIA Formula 2: Quelle confiance ce résultat vous donne-t-il?

Nissany: Ça commence par ce que ça demande, être sur ce podium demande beaucoup de confiance dans les rues de Monaco donc c’est une sorte d’oeuf et de poulet. Trouver la confiance et ensuite l’obtenir à partir du résultat. C’est être à la limite de la confiance pour pouvoir obtenir ce résultat. À partir de là, scellez-le, améliorez la confiance, gagnez plus de confiance.

FIA Formula 2: Bravo Roy, et bravo à vous trois!

Championnat de Formule 2

Formule 2Saison 2021SportCircuit1SportFormule 2 ChampionnatCircuitSEASON 2021Formule 200Vendredi 21 mai 2021 – 21h40Vendredi 21 mai 2021 – 21h40

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*