JUNIORS PRÊTS, PRÊTS ET EN ATTENTE DE PARLER À MARRAKECH

La scène est prête pour les jeunes les plus prometteurs du monde lorsque les Championnats du monde juniors débuteront le mercredi 18 octobre. Bien qu’ils restent les favoris pour revenir au sommet du tableau des médailles, il est peu probable que le Japon ait une aussi bonne performance qu’en 2018, alors qu’il avait remporté sept médailles d’or. Il existe de puissants challengers, voire des favoris, dans plusieurs catégories de poids, dont les champions en titre.

Les plus remarquables seront le duo composé de Lasha BEKAURI (GEO) dans la catégorie des moins de 90 kg et de Gela ZAALISHVILI (GEO) dans la catégorie des plus de 100 kg, dont la présence devrait illuminer non seulement les individus mais aussi l’épreuve par équipe très attendue où, jadis fascinamment, les Géorgiens reviennent au premier plan. Eteri LIAPARTELIANI (GEO) est la tête de série dans la catégorie des -57 kg. Avec Mariam TCHANTURIA (GEO) dans la catégorie des -70 kg, la Géorgie constituera une menace sérieuse.

Pour le pur drame, les -70 kg mériteront d'être regardés par l'actuelle championne du monde des cadets, l'explosif TSUNODA Ai (ESP) et par Madina TAIMAZOVA (RUS), la championne du monde des cadets 2017, Marlene GALANDI (GER) et l'actuelle numéro 1 des semences, l'actuelle junior La championne Kelly PETERSEN POLLARD (GBR). Dans la catégorie des plus de 78 kg, retrouvez Anna SANTOS (BRA), une passionnante médaille d’or qui, après avoir remporté la médaille d’or aux championnats du monde cadets, a toutes les qualités d’un champion, quel que soit son niveau.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*