LA FRANCE A UN PROBLÈME DE LUXE POUR LA SÉLECTION OLYMPIQUE

Ce ne sont pas seulement les catégories masculines qui ont des athlètes qui se battent au sein de leur propre nation pour des places olympiques, car les femmes sont confrontées à des situations tout aussi difficiles.

Nous avons assisté à un énorme changement dans la catégorie des -48 kg, la superstar française Shirine BOUKLI indiquant clairement qu’elle a ce qu’il faut pour être la numéro un de son pays après une victoire en Championnat d’Europe le mois dernier ainsi qu’une victoire au Grand Chelem de Düsseldorf. . Cela causera un grand inconfort à Melanie CLEMENT qui a été constante pendant ce cycle olympique avec de nombreux succès sur les tournées de la FIJ à compter et qui a été celle qui a mis un terme à la séquence de victoires de Daria BILODID.

Une performance sensationnelle a vu BOUKLI sacré Champion d’Europe 2020.

Les -63 kg semblent simples pour la plupart, une rivalité autrichienne entre les # 17 et # 18 a pris fin lorsque Kathrin UNTERWURZACHER a pris sa retraite plus tôt cette année, laissant la place à la médaillée d’argent européenne Magdalena KRSSAKOVA qui a certainement intensifié son jeu après le verrouillage. Cependant, il semble que ce soit la Grande-Bretagne qui attend avec impatience de voir comment les résultats futurs affecteront leur situation. Actuellement, Amy LIVESEY est en tête de peloton avec Alice SCHLESINGER à seulement quelques centaines de points de retard. Dans une marge encore plus petite, Lucy RENSHALL est n ° 25 et n’oublie pas leur plus jeune athlète qui est assise juste à l’extérieur de la qualification, mais avec les Masters en janvier et les qualifications jusqu’en juin, Lubjana PIOVESANA pourrait gravir les -63 kg.

C’est un double coup dur dans les -70kg pour la France, les # 1 et # 2, la Championne du Monde Marie Eve GAHIE et la Championne d’Europe Margaux PINOT devront s’affronter, une fin malheureuse à ce cycle olympique avec toutes les deux à leur meilleur. Preuve que l’équipe de France connaît un très grand succès et leur laisse le premier choix pour les médailles olympiques.

Bien sûr, ils ne sont pas la seule nation de la catégorie des -70 kg à être proche. Les Pays-Bas ont à la fois la n ° 3 Sanne VAN DIJKE et la n ° 6 Kim POLLING en compétition pour leur place à Tokyo 2021. La première a été plus présente sur le tatami en 2018 alors que son coéquipier a subi une blessure, bien que lorsque Polling est revenu, c’était des affaires comme d’habitude avec une victoire en Grand Chelem et Masters. La quadruple Championne d’Europe n’a pas encore ajouté de médaille olympique à sa collection, perdant au premier tour à Rio face à l’éventuel champion, TACHIMOTO Haruka (JPN). Le sondage a pris la décision personnelle de ne pas assister aux Championnats d’Europe 2020 lorsque Van Dijke a remporté une médaille d’argent.

Un grand triomphe pour VAN DIJKE la maintient en tête du classement.

La France continue d’avoir ce problème de luxe, aussi bien dans la catégorie des -78 kg que des + 78 kg. Il y a trois athlètes incroyables dans le top 10 dans la catégorie des -78 kg; # 1 Madeleine MALONGA, # 3 Fanny Estelle POSVITE et # 10 Audrey TCHEUMEO. Les chances pourraient très bien être en faveur de Malonga étant donné qu’elle est l’actuelle Championne du Monde et d’Europe et a réussi à conserver son titre du Grand Chelem de Paris cette année. Elle semble être la leader incontestée, mais comme toujours, beaucoup de choses peuvent changer en six mois et avec les marges si proches, elle a une concurrence étroite.

L’Allemagne et la Russie devront prendre une décision entre leurs meilleurs athlètes des -78 kg. Anna Maria WAGNER est en tête aux points de classement, mais c’est Luise MALZAHN qui a remporté une médaille d’argent européenne à Prague, sa quatrième médaille continentale en plus de ses 32 médailles du circuit IJF et du bronze mondial en 2015. L’ancienneté n’a pas mis son plus haut sur le classement cependant, il peut jouer un grand rôle dans le processus de sélection avec sa constance à la médaille.

MALZAHN remporte quatre médailles au championnat continental avec une d’argent à Prague.

Aux places # 16 et # 17 se trouvent Aleksandra BABINTSEVA et Antonina SHMELEVA. Babintseva a remporté une médaille de bronze mondiale triomphante à Bakou en 2018 et a fait sa marque sur le circuit de la FIJ, tout comme sa jeune coéquipière Schmeleva avec une médaille d’or au Grand Prix de La Haye en 2018, clôturant 2019 avec une médaille d’argent à Tachkent. Malheureusement pour la plus jeune des athlètes, elle a été sur une séquence de défaites contre Babintseva, ce qui pourrait très bien contribuer à la décision.

Enfin, le retour de Romane DICKO dans la catégorie + 78g posera certainement des questions volantes quant à savoir qui participera aux Jeux Olympiques dans cette catégorie de poids pour la France. Anne M BAIRO est la plus ancienne athlète de l’équipe de France et sans les avoir vus s’affronter sur la scène internationale, c’est difficile à déterminer. Ce que nous pouvons dire, c’est que Dicko ne vient pour rien d’autre que de l’or. Bien qu’une blessure désespérée l’ait éloignée de la compétition, son retour l’a vue décrocher une médaille d’or en Grand Prix à Tel Aviv, la gloire du Grand Chelem à domicile à Paris et, après le lockdown, son deuxième titre européen.

DICKO poursuit son retour réussi en 2020 avec une médaille d’or aux Championnats d’Europe.

Le message FRANCE HAVE LUXURY PROBLEM FOR OLYMPIC SELECTION est apparu en premier sur European Judo Union.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*