LA SUISSE ACCUEILLE LA FAMILLE JUDO POUR L'OUVERTURE DU MUSÉE OLYMPIQUE

Malgré l'enthousiasme suscité par la compétition ce week-end pour les deux cadets européens à La Canée, en Grèce, et le circuit de la FIJ au Brésil, la Suisse a également été au centre des préoccupations de la communauté du judo la semaine dernière.

Le musée olympique qui se trouve sur le lac Léman à Lausanne avait sur ses côtes un important dévoilement présenté par le président du Comité international olympique, Thomas Bach, et le président de la Fédération internationale de judo, Marius Vizer.

L'artiste Fodor-Lengyel Zoltan a exposé pour la première fois «Ippon" statue aux Championnats du monde de judo 2017 à Budapest et il s’est depuis rendu à sa destination finale et à sa maison, le musée olympique. Créer une telle pièce a été d’une extrême importance pour Zoltan,

J'ai pratiqué le judo quand j'étais plus jeune, puis j'ai décidé d'être artiste. Le but d'un artiste est de montrer son travail au monde entier pour générer des émotions. Le Musée Olympique est un endroit de rêve pour moi. Quel meilleur environnement puis-je trouver? Maintenant tout le monde peut voir la statue et faire le lien avec la dimension philosophique du judo. Je suis tellement heureux.

Ce moment a été apprécié non seulement par les présidents et les créateurs, mais également par le Comité exécutif de la FIJ et par les honorables invités.

Désormais accessible au grand public dans les remarquables jardins du Musée Olympique, la sculpture de deux tonnes constitue un ajout magnifique, représentant le respect et l'amitié, valeurs fondamentales du judo. Le président Bach a grandement apprécié les sentiments de la FIJ,

L'un des objectifs du mouvement olympique est d'allier sport et culture. C'est ce que nous faisons en cette occasion spéciale. Je tiens à féliciter l'artiste. J'ai déjà vu la sculpture à Budapest et je suis heureux de la voir ici maintenant. Merci à la FIJ d'avoir fait don de la statue. C’est un moment très symbolique, qui illustre également le retour du judo au Japon l’année prochaine pour les Jeux Olympiques. Le Musée Olympique est un lieu privilégié pour toute la famille olympique. Je suis vraiment heureux de vous accueillir tous ici.

Le président de la FIJ, Vizer, attend avec impatience les Jeux olympiques de Tokyo 2020,

Nous sommes très heureux d'être à Lausanne. C’est un grand honneur pour nous, représentants de la famille du judo, de célébrer avec le CIO en ce jour spécial et historique. Nous sommes en compétition pour un monde meilleur. Je tiens à saisir cette occasion pour remercier Thomas Bach et le CIO de cette célébration et d’avoir soutenu l’inclusion de la manifestation par équipe l’année prochaine à Tokyo. Cette inauguration est symbolique de ce que le judo peut offrir et des valeurs que notre sport peut donner à la société.

Jacqueline de Quattro, membre du Conseil d'Etat du Canton de Vaud, a ajouté:

Au nom du gouvernement du canton de Vaud et en tant que judoka moi-même, j'avais l'impression qu'il manquait quelque chose au Musée olympique. Avec le dévoilement de cette belle statue, le judo a maintenant une place parfaite ici. Cette cérémonie révèle la richesse et la diversité du mouvement olympique. Le judo nous accompagne tous les jours. Grâce à ce sport, nous recherchons le bon équilibre. Le judo est une formidable école de vie. Je tiens à souligner le travail de la FIJ et de son président pour leur engagement, leur enthousiasme ainsi que pour le respect et la promotion des valeurs du fondateur du judo, Maître Jigoro Kano. Le monde entier a besoin de valeurs. Je souhaite longue vie au mouvement olympique et au judo.

Le président de l'Union européenne de judo, M. Sergey Soloveychik, était bien sûr présent à cette occasion et, après le dévoilement, il s'est rendu dans le nord de la Suisse, au High Performance Center de Brugg. M. Soloveychik a assisté à la formation de randori aux côtés du secrétaire général de la Fédération suisse de judo, Samuel Knoepfel, et de Jenny Gal, responsable des jeunes talents. Ce dernier a remporté la médaille de bronze aux Jeux olympiques d’Atlanta en 1996 et a été finaliste aux Championnats du monde de 1995, représentant l’Italie.

La séance d’entraînement a été suivie d’une rencontre avec les jeunes athlètes, leur permettant de poser des questions au président sur divers sujets liés au judo. Le président de la Fédération suisse de judo, Daniel Kistler, était particulièrement heureux de la présence de M. Soloveychik,

Je suis très reconnaissant à Sergey Soloveychik de nous rendre visite. Avec mes collègues, nous avons discuté d’une coopération plus étroite avec l’UEJ et de nouveaux projets tels que «Le judo à l’école». Je suis très heureux qu'il soit venu en Suisse et je le remercie au nom de la Fédération suisse de judo.

M. Soloveychik était tout aussi heureux d'avoir l'occasion de visiter la Suisse et de rencontrer les athlètes,

La Fédération Suisse de Judo est un membre important de l'EJU et fait partie de la famille du judo et je suis très heureux d'être ici. Pour moi, la priorité est également de visiter les plus petites nations de judo et de rencontrer le président, mais aussi les entraîneurs et les athlètes.

La taille d'une nation de judo n'est pas importante. Tous ont leurs champions, certains sont renommés au niveau international.

Aux Championnats d'Europe de judo, 23 pays ont remporté des médailles. La plupart d'entre eux sont de petites nations. Je suis convaincu que la Fédération Suisse de Judo obtiendra d’excellents résultats dans les années à venir. Les athlètes ont un grand potentiel pour réussir au plus haut niveau. Je suis sûr qu’avec l’équipe de coaching suisse expérimentée, ils trouveront la bonne stratégie.

Au cours de la rencontre, l'organisation des événements de l'UEJ a été mise en avant, notamment en ce qui concerne la qualité de la collaboration entre les organisateurs de l'UEJ et les organisateurs locaux. La question proposée était la suivante: "Quelle est la recette du succès au sein de l'UEJ?"

M. Soloveychik a répondu avec confiance:

La devise de l’EJU est «Le judo – Plus que le sport», et nous vivons et travaillons pour cette devise. Nous avons une interaction respectueuse les uns avec les autres et nous vivons les valeurs du judo. Le personnel de l'UEJ donne tout au quotidien et nous sommes heureux de donner quelque chose en retour aux fédérations nationales.

C'est dans cet esprit que l'équipe de l'UEJ se rendra en Estonie pour l'Open européen de Tallinn les 12 et 13 octobre.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*