Le joueur de Manchester United, Daniel James, rompt le silence face au défi de Moussa Sissoko

Daniel James dit qu'il n'est pas dérangé par les traitements physiques qu'il a subis de la part des défenseurs depuis son déménagement à Manchester United.

L'ailier du Pays de Galles a connu de gros défis lors de sa première tournée de pré-saison avec le club, mais il insiste sur le fait qu'il ne le laissera pas le dérouter.

James a de nouveau été au centre de l'attention jeudi soir lorsqu'il a reçu un timbre apparent du milieu de terrain de Tottenham, Moussa Sissoko.

Le milieu de terrain français semblait frustré par l’énergie de l’ailier United et adoptait une stratégie physique pour contenir ses talents.

Après le match, Mauricio Pochettino, l'entraîneur des Spurs, s'est excusé pour l'approche de son équipe, mais James insiste sur le fait que gagner des fautes fait tout simplement partie de son jeu.



"Non, pas du tout", dit James. "Cela fera toujours partie de mon jeu. En tant qu’ailier, je vais toujours me faire souiller, mais c’est à peu près la façon dont vous vous en sortez. Je ne le laisse pas entrer dans ma tête et je continue juste."

"Si vous regardez mes matchs de la saison dernière, je pense que cela va m'arriver à chaque match. J'ai subi un traitement rude aujourd'hui, mais c'est littéralement chaque match. J'y suis habitué. Il s'agit simplement de me relever et de continuer. avec ça.

"Celui de Sissoko aujourd’hui, j’ai touché juste avant et il m’a commuté avec une faute dans une bonne position. Une partie de mon jeu consiste à gagner ces fautes et à me placer dans de bonnes positions."

Sissoko n'a pas été retenue pour l'incident impliquant James, mais lorsqu'on lui a demandé s'il recevait suffisamment de protection des arbitres, l'ailier des Nations Unies a insisté sur le fait qu'il n'y avait aucun problème.

L'ailier gallois a ajouté: "Je pense que oui. Je dirais que dans ces matchs amicaux, les arbitres sont un peu plus indulgents. Peut-être que les arbitres ici sont un peu plus indulgents qu'ils ne sont à la maison.

"C’est un match amical, donc tu vas toujours être plus indulgent. Ils ne veulent pas distribuer de cartons rouges. Nous verrons quand nous reviendrons mais certainement l’année dernière, nous avons subi un traitement rude."

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*