Les F4 françaises et britanniques terminent un week-end rempli d’action

Nouvelles sportives

Français F4

Organisée dans le cadre du GT World Challenge Europe, la deuxième manche du Championnat de France F4 a tenu toutes ses promesses. La hiérarchie a fréquemment changé au cours des deux premières courses, confirmant la qualité du peloton pour la campagne 2021 au sein de cette compétition gérée par la FFSA Academy. Si Esteban Masson reste un formidable candidat au titre, les écarts sont très serrés sur le terrain et le championnat est définitivement indécis.

Course 1: Macéo Capietto ouvre son compte.

Samedi matin, la première course du meeting a débuté avec un impérial Esteban Masson. Après un départ parfait, le Français a profité des premiers tours pour créer un écart qui aurait pu être décisif. Mais un problème technique sur sa voiture l’a finalement contraint à réduire son rythme. Après un duel époustouflant avec l’Australien Hugh Barter en début de course, Macéo Capietto a soudain un aperçu d’une victoire. « Quand j’ai vu que je pouvais garder Barter derrière moi, j’ai commencé à adopter un rythme plus lent pour économiser les pneus pour les deux prochaines courses », a admis Macéo. « Mais quand j’ai vu qu’Esteban était en difficulté, j’ai commencé à croire en mes chances de gagner. Ce n’était pas facile, car j’avais Hugh Barter et Daniel Ligier juste derrière moi, et nous étions quatre de large dans la courbe d’Adélaïde, mais J’ai réussi à prendre la tête! « 

Macéo a ensuite pu naviguer vers sa première victoire en monoplace devant Barter et Ligier, heureux de monter sur le podium après une 7e place. Masson a sauvé sa 4e place in extremis contre Dario Cabanelas. Le pilote suisse a remporté sa première course Junior. Il a également fait une belle remontée, puisqu’il n’était que 10e sur la grille de départ. Les Juniors ont également montré un grand potentiel, avec Alessandro Giusti et Enzo Geraci terminant respectivement 6e et 8e, tandis que Gaël Julien a réussi à se mettre entre les deux. Owen Tangavelou et Aiden Neate ont dû abandonner, bien qu’ils aient eu la chance d’obtenir un résultat solide.

Course 2: Esteban Masson prend sa revanche

La grille inversée du top 10 de la course 1 a redistribué les cartes pour la deuxième confrontation du week-end, d’autant plus que des pénalités infligées à Pierre-Alexandre Provost et au Polonais Adam Szydlowski ont finalement mis Noah Andy et Enzo Geraci au premier rang. Andy n’a pas hésité au départ de la course et a rapidement pris une avance substantielle dans les premiers tours. Mais un incident impliquant Szydlowski, qui était décidément malchanceux, a conduit à la libération de la voiture de sécurité. A la reprise, Andy s’est retrouvé sous la pression d’Esteban Masson, qui avait débuté la course à la 7e place. Après un dépassement incroyable, il a pu prendre la tête.

« Après la déception de la matinée, je voulais vraiment marquer de gros points en Course 2, d’autant plus que je savais que mon niveau de performance me permettrait de progresser », a déclaré Esteban. « J’ai réussi à doubler plusieurs voitures dans le premier tour, ce qui m’a permis de me mettre dans le sillage des coureurs de tête lors de l’épisode de la voiture de sécurité. » Une fois la course repartie, Masson prend rapidement la tête et s’impose logiquement avec, encore une fois, le meilleur tour de la course.

Noah Andy, qui a réalisé une course propre, a décroché son tout premier podium en F4 lors de sa deuxième année dans la discipline. Le top 3 a été complété par Hugh Barter après un magnifique dépassement de Daniel Ligier en toute fin de course. Le pilote suisse Dario Cabanelas a remporté sa deuxième victoire consécutive dans la catégorie Junior, cette fois devant Enzo Geraci qui gardait une petite avance sur Alessandro Giusti. Gaël Julien a marqué les points pour la 6e place.

La troisième manche du Championnat de France de Formule 4 Certifié par la FIA se déroulera au Hungaroring les 7 et 9 juillet.

Britannique F4

Les étoiles montantes de Ford ont été accueillies par la pluie pour la première séance de qualification, et Matthew Rees a dirigé un quatuor JHR pour les manches 1 et 3, avec Thomas Ikin d’Arden en pole position sur la grille inversée pour le match du milieu.

Le circuit a continué à sécher au cours de la journée, ce qui a donné aux équipes et aux pilotes un mal de tête dans la sélection des pneus. Dix ont choisi de s’en tenir aux pneus pluie, les autres ont fait un appel tardif pour enfiler des slicks, ce qui a bien payé.

Bien qu’Abbi Pulling ait mené tôt après avoir balayé l’extérieur de Rees à Allard, les voitures à chaussées lisses ont rapidement pris leur envol. Hedley – qui lors des premiers échanges a expédié sept voitures en un seul tour – a été rapidement promu en tête de la course et s’est mis à établir sa tête.

L’écart avec Joel Granfors (Fortec), deuxième, également en slicks, a culminé à environ 10 secondes, mais le Suédois a réussi à faire revenir Hedley lors des derniers tours, tout en gardant Matias Zagazeta (Phinsys by Argenti) à bout de bras. malgré plusieurs moments côte à côte dans la chicane Club.

Eduardo Coseteng (Phinsys by Argenti) et Zak Taylor d’Arden ont complété leurs montées respectives en se classant quatrième et cinquième, Oliver Gray étant le plus rapide des voitures chaussées sur sol mouillé en sixième.

Dimanche, un ciel plus clair et une surface de piste entièrement sèche pour la première fois avant la première course sur grille inversée de la série.

Ikin a été en mesure de garder un Taylor rapide à distance lors de la tournée d’ouverture, mais Hedley – de retour sur la quatrième ligne de la grille – était de nouveau à la hauteur.

Après des mouvements remarquables à l’intérieur à Allard devant Marcos Flack (Phinsys par Argenti) et à l’extérieur de Roman Bilinski de Carlin à Goodwood, le coureur basé dans le Dorset s’est retrouvé à la queue des deux Red Arrows en troisième.

Il a réussi à se faufiler devant Taylor dans le club, puis a dépassé Ikin pour la tête juste avant un quart de distance, avant de rompre le remorquage et de construire l’avantage de 7,3 secondes qu’il détenait au drapeau.

À l’inverse, la bataille pour la seconde pourrait à peine être plus proche.

Taylor a réussi à dépasser Ikin à la deuxième fois, avec son coéquipier à gauche pour se défendre contre le coureur de Granfors et Carlin Tasanapol Inthraphuvasak.

Le sillage en amont de Woodham Hill a permis aux deux de se rapprocher d’Ikin; ils ont choisi un côté chacun, avec Granfors sur la ligne intérieure capable de se glisser en troisième, avec Inthraphuvasak le suivant devant le poleman.

Taylor a défendu vaillamment, mais après plusieurs tentatives infructueuses, Granfors a finalement été en mesure d’annexer la deuxième place dans les derniers tours.

Ikin a regardé sur la bonne voie pour terminer cinquième mais a chuté derrière un tirage résurgent lors du dernier tour, cette dernière progressant de dix places impressionnantes par rapport à sa position de départ de la rangée arrière.

Le double de Hedley a consolidé sa position précoce au sommet du classement de Granfors après un doublé de 1-2 pour l’équipe Fortec, mais peu de gens pouvaient prédire le drame à venir dans la course finale plus tard dans l’après-midi.

Ce qui allait devenir la première tentative de départ de course s’est bien déroulé, Joseph Loake prenant la tête du poleman Rees à l’extérieur à Allard.

McKenzy Cresswell (JHR) l’a suivi jusqu’à la deuxième place, mais tout a été rendu académique après qu’un shunt de quatre voitures au Club ait fait ressortir les drapeaux rouges.

L’incident a été déclenché après que Hedley a couru côte à côte à travers la chicane avec Kai Askey de Carlin.

Aucun des deux n’a donné un pouce et le résultat final a été un contact après que Hedley a dû prendre un trottoir supplémentaire sur le premier sommet et a marqué le challenger n ° 15 d’Askey dans un tour. Le couple a ensuite récupéré Zagazeta et laissé Inthraphuvasak sans nulle part où aller, deux victimes innocentes.

Avec une course à courir pour la tête d’affiche du British Touring Car Championship et des retards plus tôt dans la journée ajoutant de la pression au calendrier, la décision a été prise de déplacer la course finale de F4 à la fin du calendrier.

Cela, surtout, a donné aux équipes une heure pour travailler sur la réparation des voitures endommagées et, comme la course était signalée au drapeau rouge avant qu’un tour ne soit terminé, ceux qui avaient pris le deuxième départ pouvaient retourner à leurs emplacements d’origine sur la grille.

Ce qui a suivi s’est avéré être une démonstration remarquable; chacune des voitures accidentées a été remise en état de marche à temps pour prendre le départ révisé, mais une averse pendant la période intermédiaire a entraîné le passage aux pneus pluie et a jeté une autre dynamique dans le mélange.

Loake a fait une répétition au début pour prendre la tête, et encore une fois Cresswell l’a suivi.

Bien que les deux étaient inséparables pour la distance de course, une occasion claire de passer ne s’est jamais présentée à Cresswell, bien qu’il ait gardé Loake honnête avec le drapeau à damier, la marge de victoire de seulement 0,9 seconde.

Cela a marqué un superbe week-end pour les deux, avec Loake remportant une première victoire et Cresswell la première avance de la Rookie Cup par trois points sur Gray.

Hedley était également en mouvement une fois de plus, cette fois pour sauver un podium de ce qui avait semblé être une non-arrivée. Sa montée dans le peloton a été beaucoup plus régulière que dans les courses un et deux, mais une passe du dernier tour sur Rees à Campbell l’a promu troisième et lui a permis de prolonger son avance de points sur Granfors une fois de plus.

La victoire de Loake le place au troisième rang, trois marqueurs d’avance sur Cresswell, tandis que la solide première sortie de Taylor le place cinquième au classement général.

La forme de début de saison de Fortec leur a donné un avantage sain dans la Coupe des équipes, avec 49 points de retour à Carlin à la deuxième place.

La prochaine manche du Championnat britannique F4 2021 aura lieu sur le circuit 300 de Snetterton à Norfolk les 12 et 13 juin.

James Hedley (# 67) a déclaré:
«Je suis absolument ravi de la façon dont le week-end s’est déroulé. Quoi que Thruxton nous ait lancé, nous avons rebondi au sommet. Un grand merci aux garçons et aux filles de Fortec pour une méga voiture et leurs efforts considérables pour la réparer pour la course 3. Je ne peux pas assez les remercier ni mes sponsors – sans eux, je ne courrais pas du tout.

Joseph Loake (# 84) a déclaré:
«La troisième course était un miracle! Je ne m’y attendais pas, surtout après hier. En partant deuxième, je savais que mes départs étaient vraiment forts, alors je me suis concentré sur les bons résultats et j’ai essayé de garder un écart. McKenzy m’a mis beaucoup de pression dans les premiers tours, mais j’ai réussi à le retenir et à créer un petit écart, donc je n’avais pas besoin de défendre. Je dois remercier toute l’équipe, Maciek, Paul, ma mère et mon père, et tout le monde. Ils ont tous été incroyables pour moi.

Formule 4 certifiée par la FIA

F4SAISON 2021SportCircuit1SportFormule 4 certifiée par FIACircuitSEASON 2021F400Lundi 10 mai 2021 – 16h20Lundi 10 mai 2021 – 16h20

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*