L’IMPACT DE L’ASSURANCE AUTOMOBILE SUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE DISCUTE À L’ATELIER DE HAUT NIVEAU DE LA FIA

L’actualité de la mobilité

Lors de la séance d’ouverture, le vice-président de la FIA pour la mobilité automobile et le tourisme Thierry Willemarck, le président de la Fédération mondiale des associations d’assurance (GFIA) Don Forgeron, et le président de l’Asociación de Superintendentes de Seguros de Latinoamerica (ASSAL) Tomás Soley ont souligné les domaines dans lesquels le secteur de l’assurance et l’assurance automobile peut contribuer à améliorer la sécurité routière. Ils ont tous exprimé l’empressement de leurs organisations à coopérer sur cette question.

Deux sessions parallèles ont ensuite été organisées : l’une consacrée à la situation dans les pays à revenu faible et intermédiaire (PRFI) où, dans de nombreuses juridictions, l’assurance automobile reste sous-développée, et l’autre axée sur les pays à revenu élevé (PRI) où les données et les la technologie peut offrir de nouvelles opportunités pour promouvoir des comportements plus sûrs.

La première session, animée par le secrétaire du HLP Miquel Nadal, s’est concentrée sur les obstacles entravant le développement de l’assurance automobile dans les PRFI. Plusieurs éléments ont été identifiés : un mauvais respect des mesures obligatoires (généralement lié à une application inadéquate), une dichotomie entre une faible viabilité financière pour les compagnies d’assurance et des prix élevés pour les conducteurs, et dans certains cas, un manque d’expertise technique adéquate de la part des pouvoirs publics, parmi les autres.

Les suggestions avancées pour parvenir à un lien plus avantageux entre l’assurance automobile et la sécurité routière comprenaient :

  • Lier la prime d’assurance à l’utilisation réelle de l’infrastructure ;
  • Fonds d’assurance par le biais du système fiscal ;
  • Lier les primes d’assurance aux personnes plutôt qu’aux véhicules (avec suivi du comportement) ;
  • Utiliser la télématique pour surveiller le comportement des gens, pour coacher et récompenser les bons conducteurs ;
  • Coupler les systèmes de micro-assurance à la micro-finance ;
  • Lier l’assurance automobile à l’immatriculation des véhicules, avec une application systématique et efficace ;
  • Développer des produits d’assurance spécifiques pour les 2 et 3 roues.

Le rôle de catalyseur que pourraient jouer les start-up de l’insurtech, avec leurs opérations et leurs produits très innovants, a été souligné.

La deuxième session, modérée par le président de la Commission politique de la FIA, Ferry Smith, a confirmé que l’innovation et les données seraient le moteur de l’avenir de la mobilité, avec des effets positifs probables sur la réduction du coût de la mobilité et l’amélioration de la sécurité routière.

Une opinion commune était que, dans le domaine de l’assurance et de la sécurité routière, l’innovation doit être axée sur les personnes afin d’encourager des comportements plus sûrs. À cet égard, les régimes d’assurance devraient passer d’un système basé sur les véhicules à des régimes individuels multimodaux et les compagnies d’assurance et les opérateurs de mobilité devraient accroître leur collaboration avec les autorités publiques afin de mieux utiliser les données disponibles. Une approche similaire contribuera à construire une culture de la sécurité routière où les comportements positifs sont encouragés, les coûts de mobilité sont réduits, les dommages physiques et les blessures sont considérablement réduits.

Lors de la séance de clôture, Miquel Nadal et Ferry Smith ont souligné la nécessité d’accroître la coordination entre les différentes parties prenantes (industrie, usagers de la route, victimes, gouvernements,…) et de développer une approche globale de l’activité d’assurance. Tous les participants ont convenu de la nécessité de travailler ensemble. Certaines propositions de coopération basées sur les discussions de l’atelier seront diffusées dans les semaines à venir.

Le président de la FIA et le président du HLP, Jean Todt, ont conclu l’atelier en encourageant tous les participants à continuer à travailler ensemble pour identifier des solutions qui peuvent contribuer à atteindre les objectifs ambitieux de réduction mondiale et à réduire les coûts des accidents de la route pour la société.

Panel de haut niveauClubs de sécurité routièreMembresMobilité1MobilitéPanneau de haut niveauSécurité routièreClubsMembres00Jeudi 14 octobre 2021 – 12h14Jeudi 14 octobre 2021 – 12h14

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*