Message rassurant d’Ian Evatt pour le moment où les fans de Bolton Wanderers pourront enfin assister à nouveau aux matches

Ian Evatt n’a pas encore rencontré les fidèles des Wanderers au stade de l’Université de Bolton, mais pense que les fans verront un aspect différent de celui qui a été conçu au début de la saison lorsqu’ils pourront y assister en personne.

Evatt a été nommé patron des Wanderers au cours de l’été, signant un contrat de trois ans avec le club après avoir rejoint Barrow.

À la lumière de la pandémie de coronavirus, les fans n’ont pas encore pu se rendre au stade de l’Université de Bolton cette saison, ce qui signifie que l’équipe actuelle des Wanderers n’a pas encore joué devant leur soutien à domicile.

Et cela signifie également qu’Evatt n’a pas encore été dévoilé aux fans locaux cette saison, les supporters devant regarder les matchs via des services de streaming en ligne dans un avenir prévisible.

Après avoir créé une nouvelle équipe au cours de l’été, Evatt admet que c’était un «  redémarrage complet  » pour le club.

Mais avec la fenêtre de transfert de janvier au coin de la rue et Bolton toujours à portée de main des places de promotion, il pense que les supporters peuvent voir Bolton devenir une force dans la division s’ils peuvent reproduire leur forme de novembre qui leur a permis de gagner cinq matchs consécutifs.

Et il a hâte de tisser des liens avec les supporters, dont il est certain qu’il sera un succès.

«Si j’étais assis en me sentant désolé pour moi, je serais inquiet à ce sujet. Mais je crois fermement en moi et en ce que je peux accomplir et faire ici », a-t-il déclaré.

«Je sais plus tard que j’aimerai les fans de Bolton et qu’ils m’aimeront. Je pense que nous pouvons réussir ensemble.

«Nous les avons manqués, mais le moment n’est pas encore venu de les faire entrer dans le stade, nous devons donc continuer à essayer de mettre en place la structure pour nous assurer qu’à leur retour, ils soient à nouveau fiers de leur club de football.

«Nous travaillons très dur dans les coulisses. En août, nous n’avions rien sur quoi bâtir, c’était un redémarrage complet.

«Cette saison, nous avons la fenêtre de janvier juste au coin de la rue et il y a beaucoup de matchs et de points à jouer. Comme je l’ai dit samedi, le fait que nous ayons encore trois ou quatre victoires sur les places de promotion est fou compte tenu de notre incohérence.

«Si nous pouvons mettre les choses ensemble comme nous l’avons fait en novembre, nous pouvons monter sur la table et je pense que nous serons une force.»

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*