MISE À JOUR DES RÈGLES DE LA FIJ PRÉSENTÉES À L’OTC DE SAMORIN (SVK)

Il n’y a pas longtemps que la Fédération Internationale de Judo a publié les nouvelles règles du cycle des Jeux Olympiques 2022-2024. La commission d’arbitrage de l’Union européenne de judo a donc profité de cette occasion pour participer au camp d’entraînement du Centre d’entraînement olympique (OTC) à Samorin, en Slovaquie.

Bien que la pandémie de Covid-19 nous « frappe » toujours de toutes parts, en collaboration avec la Fédération slovaque de judo, l’EJU a décidé de saisir cette occasion pour réunir deux commissaires arbitres, Franc Očko (SLO) et Nuno Carvalho (POR) avec tous présents entraîneurs nationaux à Samorin.

Après la session du soir, nous avons eu l’occasion de parler avec Nuno Carvalho qui a eu la chance d’arbitrer aux Championnats du monde à Rio de Janeiro (2013), Chelyabinsk (2014) et Astana (2015).

Nuno Carvalho (POR) – Commissaire Arbitre UEJ © Rui Telmo Romao

Nuno, en tant qu’arbitre expérimenté et ancien athlète, pourriez-vous nous en dire plus sur la présentation des nouvelles règles lors de l’OTC en Slovaquie ?

Eh bien, nous avons sélectionné certaines des vidéos sur les nouvelles règles, car certaines d’entre elles ne sont pas nouvelles, elles ne sont que des clarifications de certaines règles que nous avons déjà eues. La commission d’arbitrage de l’UEJ a sélectionné des exemples pour l’aider et le clarifier avec les entraîneurs. Je pense que c’était très positif, tous les entraîneurs étaient très contents de cette explication, aussi sur le tatami nous avons eu beaucoup de discussions avec les entraîneurs pour les aider à comprendre.

Quelle est l’importance d’avoir des interactions arbitre-entraîneur pendant l’OTC ?

Je pense que c’est très important, même lorsque j’assistais à l’OTC dans le passé en tant qu’arbitre IJF WJT, je savais que c’était important car à cette époque, nous pouvions voir que parfois les entraîneurs et même les meilleurs joueurs ne sont pas très clairs sur l’application de certaines règles et cela pourrait être un problème pour eux pendant la compétition, surtout quand on parle de tactique. C’est donc l’occasion de venir nous voir pendant la formation ou la session théorique, ils pourraient nous demander ce qu’ils veulent. C’est l’endroit pour développer l’entraînement des athlètes, la compréhension des règles pour les entraîneurs.

C’est formidable d’entendre parler de la collaboration entre la Commission d’arbitrage et les entraîneurs. Pensez-vous que certains des changements dans les règles pourraient avoir un impact sur certaines catégories dans le sens de devenir plus attractifs ?

Je ne pense pas que ces mises à jour vont changer le « panorama », je pense qu’on peut avoir des combats attractifs dans n’importe quelle catégorie, en fonction de l’attitude des athlètes bien sûr. Généralement, les athlètes des catégories de poids moyen ou léger sont plus ou moins les mêmes, ce qui pourrait rendre les compétitions plus attrayantes car il n’y a pas trop de différence entre eux.

La commission d’arbitrage de l’EJU et la commission du sport sont présentes à tous les OTC au cours de l’année, elles étaient également présentes à Antalya la semaine précédente. Les nouvelles règles seront appliquées plus tard en janvier, en commençant par le circuit mondial de judo de la FIJ et le Portugal accueillera son tout premier Grand Prix du 28 au 30 janvier.

La publication RÈGLES MIS À JOUR DE LA FIJ PRÉSENTÉES À L’OTC DE SAMORIN (SVK) est apparue en premier sur European Judo Union.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*