OUVERT ARGENT NE ASSEZ PAS POUR CERIC

Dans la catégorie des +78 kg, l'Europe a remporté deux médailles de bronze, la première Larisa CERIC (BIH) et la seconde, Kayra SAYIT (TUR). Les deux concurrents ont prouvé qu’ils méritaient une place sur le podium.

Larisa CERIC (BIH) a été particulièrement satisfaite de sa médaille de bronze au monde, non seulement parce qu’elle a fait des performances fantastiques, mais que c’était sa première médaille mondiale dans cette catégorie de poids. Grâce à la réussite du CERIC, la Bosnie-Herzégovine a maintenant trois médailles du monde seniors, pas seulement dans le judo mais dans tous les sports.

«Cela valait tout le travail pendant toutes ces années, je suis plutôt content […] Je suis fier, je suis arrivé deuxième aux Européens et cette médaille compte beaucoup pour moi. "

La CERIC était confiante à l’occasion de ce tournoi, sachant que le travail qu’elle avait réalisé contribuera à son succès.

Son quart de finale était contre le favori à domicile dans la catégorie des poids de 78 kg, Iryna KINDZERSKA (AZE). Lors des championnats du monde à Budapest en 2017, ils se sont affrontés, KINDZERSKA venant en tête. Ce ne devait pas être le jour de l'Azeri devant la foule, CERI posant son adversaire avec une attaque de maki komi pour un score de waza ari, directement à osaekomi pour terminer le combat, la plaçant en demi-finale. En nous demandant à quel point cette victoire était importante pour elle, elle nous l'a dit,

"Oui, j'ai perdu et c'était très difficile pour moi, je me suis entraîné très fort et personne à part ASAHINA Sarah (JPN) ne peut me battre, donc je pense qu'aujourd'hui était ma bonne journée, mais chaque combat a été difficile."

Comme elle nous l'a dit, ASAHINA était la seule à pouvoir l'arrêter, la faisant malheureusement participer à la médaille de bronze contre Sarah ADLINGTON (GBR). Nous voulions savoir comment elle s’est réunie pour la médaille de bronze après cette défaite,

"J'aime être en finale mais aujourd'hui ce n'était pas possible, je ramasse ma tête et je donne tout pour gagner la médaille et finalement je l'ai eue."


La Turquie a remporté une médaille dans la catégorie -81kg de Vedat ALBAYRAK au jour 4, exhortant Kayra SAYIT dans la catégorie des +78 kg à prendre la deuxième place pour son pays et la seule médaille pour les femmes.

L'athlète turque n'a pas hésité à faire de grosses attaques et ses réactions contre ses adversaires l'ont bien placée pour une médaille lors de la dernière journée dans la catégorie des +78 kg. Son premier combat était contre SU Xin (CHN), battant facilement l'athlète chinois avec une entrée ko soto pour un ippon solide. Au troisième tour, elle est entrée en contact avec Beatriz SOUZA (BRA). Le combat était tout aussi équilibré, mais SOUZA a utilisé un ashi waza faible contre SAYIT qui en a profité, résultant en un énorme soto maki komi.

La deuxième médaillée de bronze, également perdante face à ASAHINA en quart de finale, a été envoyée au repêchage, devant affronter deux autres adversaires pour son bronze. Cela semblait assez simple pour SAYIT, utilisant un rapide mouvement sasai contre KINDZERSKA pour une place dans la compétition de médaille de bronze.

Kayra SAYIT (TUR) a remporté la médaille de bronze en marquant un but en début de match, devenant ainsi le score gagnant.

En demandant à SAYIT comment elle se sentait à propos de son dernier combat contre la Brésilienne Maria Suelen ALTHEMAN, elle a expliqué qu'elle pensait que le combat contre les Japonaises serait son plus dur combat, mais il s'est avéré que c'était ALTHEMAN. Ce fut une journée réussie pour l'équipe turque, terminant le tournoi d'une semaine avec une médaille.

Epuisée mais ravie, Kayra SAYIT (TUR) remporte un heureux entraîneur et une médaille de bronze au 78 kg.

L'année dernière, à Budapest, elle participait également à la médaille de bronze, manquant de peu la médaille. En lui demandant ce qu’il a ressenti pour monter sur le podium cette année,

"Je me sens heureux, les deux dernières années ont été difficiles, tellement de blessures, des adaptations spéciales d'entraînement. Je suis heureux pour cette année car c'était une année difficile pour moi."

Après avoir commencé à s'entraîner seulement deux mois avant le tournoi, alors qu'elle ne risquait pas de subir ses blessures, elle a réussi à décrocher une médaille du monde, mais l'athlète déterminée a certainement beaucoup plus à donner et reviendra à l'entraînement avec un nouveau look. Bien qu'elle soit physiquement bien, elle nous a dit:

"J'ai un peu perdu mes sentiments mais je suis devenu plus fort dans ma tête."


Podium + 78kg

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*