SÉMINAIRE D'ARBITRAGE ET D'ENTRAÎNEMENT DE LA FIJ 2019

La célèbre ville de sports d’hiver de Kitzbühel, en Autriche, a accueilli la semaine dernière la Commission d’arbitrage de la FIJ, ainsi que Sport et Education et divers autres membres de la commission, en préparation du séminaire d’arbitrage et d’entraînement de la FIJ organisé les 14 et 15 janvier à Mittersill.

Alors que les 1100 athlètes rentrent chez eux après avoir terminé le Mittersill OTC, une vague de 227 entraîneurs et arbitres de 92 nations prend place à leur place pour le séminaire initial.

Le président de la FIJ, M. Marius Vizer, qui s'était déjà adressé aux athlètes du Mittersill OTC plus tôt dans la semaine, s'est tenu devant les participants au séminaire,

«Bonjour chers collègues et bienvenue à ce séminaire. C’est un plaisir de voir une communauté aussi nombreuse et une famille de judo aussi nombreuse. Nous avons beaucoup d’activités ici en Autriche. Nous venons de terminer le camp d’entraînement OTC, ce séminaire d’arbitrage et d’entraînement et le comité exécutif. Le comité se réunira également cette semaine. Je tiens à vous féliciter pour votre dévouement, à être ici pour le bénéfice de notre sport et à vous souhaiter un séminaire réussi et à profiter du beau temps qu'il fait ici, à Mittersill. »

Juan Carlos BARCOS, directeur des arbitres en chef de la FIJ

Le directeur des arbitres de la FIJ, M. Juan Carlos Barcos, a dirigé le séminaire parmi un panel de collègues estimés de la FIJ. Parlant avec Barcos, il nous a informés,

«Nous ne sommes évidemment pas ici pour changer les règles, cela ne serait pas bon pour le judo, mais nous essayons de clarifier et de normaliser les critères afin d'éviter certains malentendus. C’est notre objectif et je pense que nous le faisons pas à pas, avec la collaboration de tous. »

«Nous pensons qu’en raison du fait que Mittersill est l’un des meilleurs camps d’entraînement au monde et que nous tenons ensuite cet important séminaire, ce sera également une bonne chose d’avoir la réunion du Comité exécutif. Nous voulons commencer le début de l'année avec de nouvelles idées, de nouvelles propositions et une nouvelle force. ”

Le directeur des arbitres en chef, M. Jan Snijders, a pleinement soutenu cette déclaration, ajoutant:

«Nous ne pouvons que faire de notre mieux pour nous assurer que tout le monde a la même interprétation. Tout le groupe travaille en étroite collaboration avec nous, ils sont fantastiques et de haut niveau, à la fois les entraîneurs et les arbitres et, comme vous l'avez vu aujourd'hui, les décisions sont respectées et ce qui est encore plus important, c'est qu'ils sont d'accord. "

Au sein de la Commission, nous avons parlé à deux des membres nouvellement promus, Stefan Bode (Allemagne), qui a maintenant un poste d’évaluateur, et Guiseppe Maddaloni (Italie), qui est maintenant superviseur. Maddaloni nous a déjà parlé de sa transition vers l’arbitrage du judo et vient de franchir une nouvelle étape depuis le tatami.

Les superviseurs, Udo QUELLMALZ et Guiseppe MADDALONI, en discussion avec Ezio GAMBA, secrétaire général de l'EJU.

Maddaloni nous dit qu'il pense que son expérience d'athlète peut être attribuée aux changements positifs apportés en matière d'arbitrage. Dans le cadre du programme d’arbitrage de la FIJ pour les anciens athlètes, le champion olympique a pu élargir ses connaissances et peut maintenant apprécier la complexité du poste d’arbitre. Maddaloni reconnaît que son parcours peut être encourageant pour les athlètes actuels et leur montrer qu'il existe des options pour eux, car ils n'ont pas tous le désir ou l'attitude de devenir entraîneur. Il nous dit,

«J'espère qu'à l'avenir, de plus en plus d'athlètes resteront impliqués à la fois dans l'entraînement et dans l'arbitrage. Je crois que je leur montre que c'est une possibilité. "

Avec la collaboration de 70 membres du personnel de la FIJ et de 19 membres de l’EJU, le séminaire a été un succès retentissant. Cela fait suite à l'OTC et précède la réunion du Comité exécutif de la FIJ qui se tiendra également en Autriche. Le Dr Hans Paul Kutschera, vice-président de l'EJU, a déclaré ce qu'il pensait de l'organisation d'événements aussi importants et de ce que cela signifiait pour la Fédération autrichienne de judo.

"C’est très excitant que nous ayons les trois de ces projets majeurs ici en Autriche, l’OTC, un séminaire des arbitres et une réunion de la CE avec la FIJ et un merci tout spécial à notre président, M. Marius Vizer, de nous avoir donné cette occasion de l’accueillir. Nous sommes heureux d’avoir toutes ces personnes ici et de commencer à développer des liens solides en vue des Championnats du monde à Vienne, 2021. "

Par Thea Cowen

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*