St Helens 23 Salford Red Devils 6: Les Salfordians refusés de terminer le conte de fées alors que St Helens se bat pour la victoire dans la Grande Finale

Les Red Devils de Salford n’ont pas bien fini ce conte de fées car ils ont été battus par St Helens lors de la Grande Finale à Old Trafford – mais ils n’ont certainement pas facilité la tâche aux nouveaux champions.

Les Saints ont envoyé l'entraîneur partant Justin Holbrook sur un sommet, confirmant leur record de points en Super League pour s'assurer un premier trophée depuis 2014.

Mais le groupe de superstars de Salford, dirigé par Jackson Hastings, Jake Bibby et Josh Jones, n’a pas connu la fin de ses adieux.

La soirée commençait mal pour les Red Devils, qui avaient surpris beaucoup de monde en atteignant leur première grande finale, alors que le capitaine Lee Mossop perdait le ballon lors du second report du match.

À partir de là, St Helens a refusé d’autoriser les hommes de Ian Watson à sortir de leur propre camp, ce qui a créé une pression sans faille pour tout le monde jusqu’à ce que tout devienne trop difficile pour Salford.



Jake Bibby de Salford marque un essai contre St Helens.

Lorsque Dom Peyroux a laissé Logan Tomkins et Tyrone McCarthy éparpillés alors qu'il jouait au ballon, James Roby a utilisé toute son expérience et son talent pour évaluer la situation et guider les 6 pieds et 7 pouces d'Alex Walmsley vers l'inévitable fossé de la ligne défensive. défenseurs avant de donner à Morgan Knowles pour ouvrir le score.

Les Saints ne faiblirent pas. Ils continuèrent à forcer les erreurs et à répéter plusieurs sets jusqu'à ce qu'une mêlée à 10 m de la ligne de Salford soit exécutée de manière experte. Roby relevait le dos et déviait une blinde vide avant de retourner le ballon à Zeb Taia. pour un score digne d'une finale.

Mais au fur et à mesure que la moitié passait, le côté de Watson devenait de plus en plus l'occasion.

À l'arrière de leur première position sur le terrain offensif, Tui Lolohea est entré et s'est écarté d'au moins la moitié de la ligne défensive de St Helens et a plongé, pour être ensuite retiré pour une obstruction sans aucune référence à l'arbitre vidéo.

Les Diables Rouges, croyant de plus en plus à la seconde, ont ensuite réduit leur déficit de moitié lorsque – à l’issue de leur première série de matches consécutifs – Lolohea et Hastings se sont alliés au centre du terrain pour libérer Bibby, le centre au départ terminant superbement faire 12-6 à la pause.

Si la première moitié de la première moitié appartenait à St Helens et la seconde à Salford, la période d'ouverture de la seconde moitié était plus équilibrée.

C’était au moins jusqu’à 10 minutes de magie de Mark Percival.

Le centre international anglais est entré de son côté gauche et a sauté avant de lancer le ballon sur son pied pour un excellent coup de pied de grubber sous le bâton – et il a été le premier à le tenter.

Lorsque Gil Dudson a pris Luke Thompson au cou de l'heure, Lachlan Coote a marqué un penalty. Salford avait 20 minutes pour rattraper un déficit de 14 points.

La tentative a commencé par un coup de pied de Joey Lussick 40/20, donnant aux Red Devils leur premier set dans les 10 mètres du match.




Une pénalité a rapidement suivi, mais un coup au jeu a permis de mettre fin à l'attaque et, avec elle, à une chance réelle de terminer en beauté.

Avec chaque appel à moitié attribué à St Helens par les officiels, l'avantage s'est avéré trop difficile à renverser.

Coote a ajouté une autre pénalité à 10 minutes de la fin et a pris le résultat sans aucun doute.

Il restait cependant encore du temps pour Tommy Makinson – l'ailier de la superstar a peut-être nié tout impact réel sur le match des remarquables zones de jeu à Old Trafford – pour placer une chute et ramener le déficit final à 17 points.

Mais les 23-6 au tableau d'affichage ne sont pas les chiffres qui importent à Salford. Au lieu de cela, ils se concentreront sur les plus de 13 000 chanteurs encore longtemps après le coup d'envoi final, sur les 4 500 qui se sont rendus à Wigan la semaine dernière et sur l'impact sur la feuille de budget que le simple fait d'être ici apportera à un club qui a flirté avec l'extinction. si régulièrement au cours des dernières années.

Un autre jour, les choses auraient pu être différentes. Mais c’est une équipe spéciale de St Helens qui a terminé avec un record de 16 points à la fin de la saison régulière.

Il n’ya pas de honte à finir deuxième meilleur parmi les meilleurs de la Super League.

D'où est venu Salford, avec des ressources aussi limitées, d'être ici, d'être la deuxième meilleure équipe de la Super League, voire d'exister du tout, est un exploit remarquable – et témoigne de l'incroyable travail de Watson, Ian Blease, le entraîneurs et joueurs.

Ces 80 minutes étaient l'aboutissement d'une campagne qui a débuté il y a huit mois et demi à la suite d'une pré-saison bien avant Noël.

La même chose sera vraie cette année. Bien sûr, nous ne reverrons plus aucun de ces joueurs en maillot de Salford, mais les deux Ians reconstruiront à nouveau et une apparition en Grande Finale est quelque chose que le club et la communauté plus large peuvent construire.

Les Red Devils, qui opèrent actuellement avec les trois quarts du plafond salarial, pourraient tout dépenser s’ils pouvaient convertir une fraction de ceux qui les soutiennent aujourd’hui en détenteurs de billets de saison.

Ils se sentent mal à l’heure actuelle, mais ces Diables Rouges vont ressusciter.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*