Steve Dale a déclaré que le Bury FC avait été vendu avant la date limite EFL

Le propriétaire du Bury FC, Steve Dale, a déclaré qu'il avait signé un accord pour la vente du club de la League One, avant l'échéance de 23h59 fixée par l'EFL pour vendredi soir.

Les Shakers, dont les six premiers matches de la saison ont été remis à plus tard et qui ont vu leur match affronter la Coupe Carabao mercredi avec Sheffield attribué aux Owls, se sont vus accorder un délai de deux semaines pour prouver qu'ils peuvent rembourser leurs créanciers et disposer d'un financement en place pour 2019. / 20 campagne.

Pendant une journée frénétique, alors que Bury était au bord de l'oubli EFL, Dale a déclaré à la BBC Radio Manchester et à la Press Association qu'il avait accepté un contrat de vente du club. Les mêmes informations ont également été rapportées ailleurs.

À 22h30, cependant, l'EFL n'avait pas confirmé la finalisation de la transaction.

À 17 heures, un communiqué de presse publié par l'EFL a déclaré que des "progrès limités" avaient été accomplis dans la fourniture des preuves ou la recherche d'un acheteur pour le club de la League One.

Avec l’EFL indiquant clairement que Bury serait expulsé de la ligue si aucune solution n’était trouvée avant la date limite, il semblait que Bury entrerait dans l’oubli.

Cependant, Dale a confié à la BBC plus tôt vendredi qu'il avait trouvé un "acheteur potentiel" et attendait le retour de l'EFL "sur quelques points", tandis que le député de Bury North, James Frith, a affirmé qu'il avait été en liaison avec un la documentation requise allait être soumise à temps.

Selon le Télégraphe , l’acheteur est Rory Campbell, le fils d’Alastair Campbell, et une preuve de fonds a été présentée à EFL alors que nous attendons de savoir si une prolongation du délai sera accordée.

La directrice exécutive d’EFL, Debbie Jevans, a déclaré plus tôt cette semaine qu’une courte prolongation pourrait être accordée si une offre "crédible" était présentée.

"Si quelque chose de crédible se concrétisait, je suis sûr que le conseil d'administration l'examinerait. Nous avons déjà suspendu cinq matches et ces cinq matches devront être intégrés dans le reste de la saison.

"Nous pourrions envisager 24 à 48 heures, mais deux à trois semaines, ce n’est tout simplement pas possible."

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*