STOJADINOV TOURNE L'ARGENT EN OR

La première journée de compétition, ici à Györ, en Hongrie, était un témoignage des jeunes athlètes se développant sur la scène internationale en Europe.

-48 kg

La médaillée de bronze des Championnats du monde junior, Andrea STOJADINOV (SRB), a connu une journée très positive dans la catégorie des moins de 48 kg en battant des adversaires redoutables avant de se rendre en finale. Présentant un large éventail de techniques, notamment un colossal harai goshi en demi-finale contre la Russe Elizaveta STEPANOVA, elle a montré sa maturité athlétique sur tatami. STOJADINOV, âgée de seulement 18 ans, a semblé très rassemblée aujourd’hui alors qu’elle a remporté la médaille d’argent de l’année dernière en or,

"Je n’ai pas eu beaucoup de pression sur moi car c’est un groupe plus âgé que celui avec lequel je combat habituellement et c’est aussi rapide depuis mon retour des Championnats du monde, alors j’ai eu l’impression que c’était plus une expérience pour moi."

La finale de l’athlète serbe a été opposée à Daria PICHKALEVA (RUS), qui a également battu tous les obstacles en battant la tête de série numéro 1 en route pour la compétition pour la médaille d’or. PICHKALEVA a remporté une série de titres en Coupe d'Europe cette année, dont Sarrebruck, Bratislava et Orenbourg. La finale tant attendue n’a pas laissé les spectateurs déçus, les deux jeunes femmes se battant de manière positive. STOJADINOV a été le premier à inscrire un but au tableau dès la première minute du match, mais le Russe a rattrapé son retard, mettant ainsi la pression sur le Serbe. Cependant, elle est restée calme et a obtenu une victoire dans les quatre minutes du concours, remportant tous ses concours le premier jour par ippon.

-52 kg

Betina TEMELKOVA, originaire de Bulgarie, s'est battue pour l'équipe nationale israélienne pendant un an et demi, brandissant le drapeau d'Israël à plusieurs reprises et ayant aujourd'hui entendu l'hymne national. Peu importe le drapeau, TEMELKOVA a eu une carrière junior réussie, remportant des médailles mondiales et européennes.

Le médaillé d’or du Grand Prix de Tashkent a eu du mal à se qualifier pour la finale en battant Mariam JANASHVILI (Géorgie) et Nina Estefania ESTEO LINNE (ESP). Elle s'est heurtée au représentant du pays d'origine, PUPP Reka (HUN), dans son combat pour la médaille d'or. Les deux joueurs se sont battus, ne parvenant pas à inscrire un point au tableau dans les quatre premières minutes malgré quelques techniques serrées. Bien que difficile, il était clair que TEMELKOVA avait un plan contre la Hongroise et attendait le moment opportun pour que sa technique soit couronnée de succès. Sa persévérance signifiait que quinze secondes avant le pointage en or, elle jetait pour waza ari et remportait la troisième médaille et seulement l'or pour Israël le premier jour.

Les deux hommes se sont déjà rencontrés. La dernière fois, c’était la compétition par équipe des championnats du monde où le PUPP s’est hissé au sommet.

«Dans le Monde, j’ai perdu face au PUPP, c’était donc très important pour moi de gagner la finale. Je m'entraîne dur avec mes entraîneurs sur le judo et la tactique, ce qui m'a permis de gagner cette fois. »

La jeune femme de 21 ans était satisfaite de son résultat mais a d’autres objectifs sur lesquels elle doit se concentrer,

"La semaine prochaine, j'ai le Grand Prix de Tachkent et participerai également au Grand Prix de La Haye. C'était la préparation de mes compétitions seniors et je suis très heureux de ma performance aujourd'hui."

Heureuse de sa médaille d'or dans la catégorie des moins de 52 kg - Betina TEMELKOVA (ISR)

-57 kg

Tout au long de la journée, Julia KOWALCZYK (POL) a pris le contrôle de ses compétitions dans la catégorie des -57 kg. Lorsqu'elle lui a demandé comment elle se sentait à propos de sa performance aujourd'hui, elle nous a dit:

«Je savais que je pouvais gagner ici, mais mon premier match était très difficile. C'était contre un athlète du Kosovo (Flaka LOXHA) et nous savons tous qu'ils sont très forts dans la préhension, donc ce fut très dur pour moi, mes premiers combats. j'ai tendance à être très méchant parce que je suis vraiment nerveux », dit-elle en riant.

Bien que ce soit un tournoi réussi pour l'athlète polonaise, elle a estimé que la compétition de la semaine dernière dans le Grand Chelem d'Abou Dhabi avait eu des conséquences néfastes. Cependant, KOWALCYSK a estimé qu’elle ne pouvait pas se contenter d’une autre médaille de bronze, sa détermination l’emportant en finale et en haut du podium.

La finale contre Lele NAIRNE (GBR) a certainement été frustrante pour le concurrent polonais, l’athlète britannique ayant réussi à échapper à des mouvements très dangereux à ne waza. NAIRNE a intensifié son jeu cette année en remportant une médaille de bronze en Coupe d'Europe d'Orenbourg et en prenant sa place dans cette finale à Gyor. Après de nombreuses attaques des deux athlètes, KOWALCYSK a utilisé un ashi waza opportun pour marquer un waza ari à la dernière minute. Elle a tenu bon pour remporter sa médaille d'or.

Julia KOWALCZYK (POL) a battu l'athlète britannique Lele NAIRNE en finale serrée de la catégorie -57 kg

-60 kg

Le champion de Russie, Yago ABULADZE, a fait preuve d'un judo merveilleusement positif aujourd'hui, sans avoir concédé aucune pénalité. Il a remporté une médaille d’argent l’année dernière aux Championnats d’Europe des moins de 23 ans et, tout comme STOJADINOV dans le groupe des moins de 48 kg, voulait améliorer ses résultats. L'année 2018 a été une année de développement incroyable pour le Russe qui a remporté une médaille d'or à la Coupe d'Europe de Sarrebruck ainsi qu'une médaille d'argent à Bratislava.

"Je suis très heureux de mon résultat aujourd'hui, j'ai pu participer à plus de compétitions cette année et remporter les deux médailles seniors a été bon pour moi."

Sa finale allait être difficile, face à la médaillée de bronze du mondial junior et favorite de cette catégorie de poids, Jaba PAPINASHVILI (GEO). Les deux concurrents ont eu une journée extrêmement physique, avec des styles de combat similaires. Malheureusement pour PAPINASHVILI, il se rendit sur un pied d'égalité, car ABULADZE inscrivit un waza ari que le Géorgien ne pouvait égaler. Les deux athlètes étaient manifestement épuisés après cette compétition mais ont mérité leur place après une performance explosive tout au long de la journée.

Concours final de la catégorie des -60 kg entre Yago ABULADZE (RUS) et Jaba PAPINASHVILI (GEO).

-66 kg

Le champion des -66 kg aujourd'hui, Alberto GAITERO MARTIN (ESP) a dévoré de redoutables concurrents sur son chemin vers la gloire d'or, en dépit de ses impressions sur le tournoi,

"Je suis très heureux de ma performance. J'ai récemment été malade et je ne me sentais pas bien de marcher sur le tatami aujourd'hui, mais j'ai fait de mon mieux et j'ai réussi."

La demi-finale contre Tornike NAGIASHVILI (GEO) a été particulièrement difficile. L’athlète géorgien était en forme aujourd’hui, battant ses adversaires avec des techniques gigantesques, ce qui lui a valu un coup d’attaque lors de son premier match, attirant l’attention sur ses superbes compétences. Toutefois, GAITERO MARTIN, un joueur expérimenté, n'a pas connu le même sort que ses prédécesseurs, une compétition serrée qui a été décidée à la suite d'une erreur de l'athlète, entraînant une disqualification décevante.

GAITERO MARTIN, athlète expérimenté dans la division senior également, a récolté les médailles de bronze aux tournois du Grand Prix de La Haye et de Cancun, ainsi qu'une médaille Open d'Europe à domicile à Madrid. Son dernier adversaire, Mirzoiusuf GAFUROV (RUS), a également acquis une solide expérience en remportant la médaille d'or à la Coupe d'Europe à Bratislava cette année. L’Espagnol a constamment démontré ses talents de lanceur aujourd’hui et a réagi rapidement en opposant une contre-attaque au Russe en finale pour marquer un waza ari et remporter la victoire et une médaille d’or pour l’Espagne le premier jour.


Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*