Transcription de la conférence de presse du Grand Prix d'Australie 2019 samedi

Nouvelles sportives

PILOTES

1 – Lewis HAMILTON (Mercedes)

2 – Valtteri BOTTAS (Mercedes)

3 – Sebastian VETTEL (Ferrari)

ENTREVUES SUR LA PISTE

(Dirigé par Paul Di Resta)

Q: Lewis, chaque hiver, tu pars, chaque hiver, tu reviens, combinaison pilote / équipe, tu sors, tu as la pole position ici et tu livres une performance tout simplement incroyable.

Lewis Hamilton: Oh mec, je tremble, c’était si proche là-bas. Nous avons cette foule incroyable ici aujourd'hui; merci à tous d'être venus et d'avoir créé cette atmosphère. Quelle belle journée. Venant des essais, de l’hiver, nous ne savions pas où nous serions. Nous espérions bien sûr être où nous en sommes, nous avons travaillé dans ce sens; les gars à l'usine ont travaillé si dur. Et le week-end, ils ont également travaillé à la perfection. Valtteri a fait un travail exceptionnel. c'était très proche. C’est génial de voir les 16 ou 17 premiers joueurs à la seconde; Je pense que c’est une amélioration de la réglementation, alors la saison devrait être passionnante.

Q: Sixième pole position consécutive ici à Melbourne. Huit fois tu as été en pole, tu as comparé Michael Schumacher et Ayrton Senna pour les pole positions sur une piste, que signifie ce record?

LH: Je ne savais même pas à ce sujet. C’est une nouvelle pour moi. Tout ce que je peux dire, c’est que ma famille est ici et que je ne ferais pas ce que je fais sans mon père, qui m’a tout appris, et il est ici avec moi. Un grand merci à lui, mais je n’aurais pas pu y arriver sans cette belle équipe.

Q: Bien fait, tout le meilleur pour demain. Valtteri, P2 sur la grille, début de la première ligne. Je pense surtout à une très bonne journée pour l’équipe. Vous avez failli le faire mais vous avez manqué un peu de performance lors de la dernière manche.

Valtteri BOTTAS: Oui, nous avons vraiment fait de bons progrès. J'ai eu une pratique difficile trois et nous pourrions changer les choses pour les qualifications. Toute la session se sentait bien. La quali 3, premier tour, était vraiment sympa, ça m’a plu. Malheureusement pas assez pour la pole, mais Lewis a fait un bon tour à la fin et je me suis battu un peu dans le premier secteur lors de la dernière manche. En tout cas, c'était amusant et j'ai hâte à demain.

Q: Vous avez été absent, vous avez dit que vous alliez effectuer une réinitialisation hivernale différente. Vous revenez vous battre et vous l’avez fait travailler pour cela, n’est-ce pas?

VB: Ouais. Bien sûr, je préférerais être en pole, mais la course est demain et je pars en première ligne. Mais je dois dire qu’en tant que groupe, après des essais hivernaux assez difficiles, ils ont fait un travail remarquable pour redresser la voiture et conserver cette forme.

Q: Tout le meilleur pour demain. Sebastian, deuxième rangée de la grille, troisième [place]. Je pense que tout le monde a pensé, après ce que nous avons vu à Barcelone, que Ferrari allait commencer fort. Où vous sentez-vous [the team is] après les derniers jours?

Sebastian vettel: Je ne sais pas. Félicitations à Lewis et à Valtteri, ils avaient apparemment une qualification très aujourd'hui. Pour nous c'était bien. J’ai eu un départ en Q2, ce qui n’était pas prévu mais j’ai essayé. Je ne sais pas. La voiture se sent bien, il n’ya rien qui cloche (inaudible) mais aujourd'hui je pensais que c'était OK. Je pense que par rapport à ces types, nous n’avions tout simplement pas été assez rapides. La course est demain, cependant. Je pense néanmoins que nous avons une bonne voiture. Cette piste est très spécifique, donc ne vous inquiétez pas trop, mais c’est sûr que ce n’est pas génial. J'aurais aimé que ce soit l'inverse.

Q: Jouer au long jeu est une chose importante cette année. Vous avez gagné cette course plus de quelques fois. Pouvez-vous gagner ce grand prix demain?

SV: Bien sûr. Je pense que nous pouvons. Vous ne savez jamais ce qui se passe. L’année dernière, nous avons eu un peu de chance, mais la course est terminée lorsque le drapeau à damier est terminé. Je pense que nous avons une bonne voiture, une bonne voiture de course et que nous sommes en bonne forme. De toute évidence, Mercedes est clairement le favori après le résultat obtenu aujourd'hui et le rythme qu’ils ont montré jusqu’à présent. Mais nous sommes ici pour faire la course. Sinon, ce serait assez terne. Je pense que tout le monde serait d'accord. Nous verrons ce qui se passera demain. Je pense que nos départs sont très utiles, alors nous allons partir de là.

CONFÉRENCE DE PRESSE

Q: Lewis était un deuxième tour énorme en Q3. Comment est-ce satisfaisant?

LH: Le deuxième tour était nettement meilleur que le premier, ce qui n’est pas toujours le cas. Dans le deuxième tour, il est toujours difficile de gagner autant de temps. Mais au premier tour, j'ai commis une erreur, ce qui est inhabituel pour moi. C'était OK, je l'ai juste balayé et j'ai continué à avancer. Nous avons juste continué à travailler, à réduire notre rythme et notre équilibre tout au long du week-end. Comme je le disais, venant de Barcelone, nous avons fait de très grands progrès ces derniers jours avec l’installation et nous avons apporté cela ici et cela semble avoir fonctionné. Il y avait aussi un peu de travail fait après ces deux semaines, où nous avons tout analysé et apporté de petites corrections. Je ne m'attendais vraiment pas à voir la différence de performance que nous avons ici. Cela a été si serré pendant tout le week-end entre nous tous. C’est incroyable de voir à quel point les 16 premiers sont proches. Je pense qu’il ya eu une seconde entre nous tous à un moment donné. C’est un réel avantage pour la réglementation. Il est un peu difficile, quand vous avez une séance de ce genre, de comprendre exactement ce qui vient de se passer, mais je suis très fier d’être ici et très reconnaissant à tous ceux qui ont travaillé si dur tout au long de l’hiver et cela ne pourrait pas être une meilleure façon de faire. commencer l'année. Mais Valtteri faisait des tours incroyables, donc j’ai vraiment dû tirer quelque chose de spécial à la fin pour rester devant lui.

Q: Les louanges de votre coéquipier Valtteri. Parlez-nous simplement de la séance et de ce deuxième tour au T3 en particulier.

VB: Tout d’abord, je pense, un peu comme Lewis, je suis un peu époustouflé par la performance que nous avons eu aujourd’hui. De toute évidence, la journée d’hier semblait bonne, mais c’est toujours pratique. C'était la première session de cette année qui comptait vraiment, en termes de temps au tour, et je ne pense pas que quiconque dans l'équipe aurait pu imaginer que nous serions dans cette position après les essais que nous avons eus, mais tout le monde a travaillé si dur et que rendu cela possible. Mais ce n’est qu’une session: demain est la journée principale. De mon côté, j'ai vraiment apprécié les qualifications. J'ai eu une FP3 difficile. N’était pas vraiment content de la voiture. Nous avons fait quelques changements et nous nous sommes sentis plus confiants lors des qualifications et nous avons obtenu de beaux tours de piste. Le premier tour en Q3 était plutôt bon. J'étais assez content de ça. Je savais qu'il y avait encore quelque chose à améliorer dans la deuxième manche mais, pour une raison quelconque, je venais de perdre un peu de temps dans les premiers virages. Je pense que tourner un et tourne trois et quatre. J'ai fait un tour un peu plus lent à cause des embouteillages, alors peut-être que les pneus n'étaient pas tout à fait prêts – mais Lewis a fait un bon tour au final, c'est bien fait pour ça, mais je veux dire, nous sommes tous heureux dans l'équipe d'être dans cette position.

Q: Sebastian, nous avons vu un peu de mal pour vous en Q2. Comment cela a-t-il affecté les performances de la voiture en Q3?

SV: Ça n'a pas. Au cours des essais hivernaux, je plaisantais avec Valtteri en lui disant que j'étais assez jaloux, il avait participé à des rallyes en hiver. C'était peut-être dans mon esprit et je voulais essayer moi-même, mais pas au bon moment. J'ai évidemment essayé de trouver les limites en Q2 et j'ai dépassé un peu les limites. Heureusement, la voiture était bien. Q3, exécuter un, ou généralement Q3 était bien. Globalement, cela n’a heureusement pas eu d’impact sur nos qualifications.

Q: Et à quel point êtes-vous surpris de l'écart par rapport aux pilotes Mercedes?

SV: Certainement surpris. Je pense que tout le monde l'est – probablement même eux-mêmes. Je pense qu’hier nous n’avons pas passé une bonne journée. Aujourd'hui, je me sentais mieux, mais l'écart et le rythme étaient très similaires. C’est certain que nous avons des devoirs à faire pour comprendre. Je pense toujours que nous avons une excellente voiture et que nous devrions être meilleurs que cela. Je me réjouis donc de demain. Nous verrons plus loin… Je ne sais pas combien de tours… 56? 58? 58 tours, nous avons un peu de temps pour savoir où nous en sommes, mais Mercedes est certainement le favori, si vous avez un écart si important et si confortable tout au long des qualifications. Toutes les sessions Nous devons vivre avec cela aujourd'hui, mais demain est un nouveau jour. Nous l’avons déjà fait, surtout ici, nous verrons.

QUESTIONS DE L'ÉTAGE

Q: (Scott Mitchell – Autosport) Sebastian, vous avez parlé de vous pensez toujours que vous avez une excellente voiture. Avez-vous eu le sentiment qu’ici, il vous manque quelque chose que vous pensiez avoir à Barcelone ou est-ce simplement que Mercedes a fait un saut surprenant, au fond?

SV: Eh bien, il est difficile de comparer. Nous avons quelque chose comme 10, 15 degrés plus ambiant, une piste plus chaude, un circuit différent, donc des conditions globalement différentes, mais la voiture se sentait vraiment bien à l’essai et probablement ici, jusqu’à présent ce week-end, elle ne se sentait pas aussi bien. Comme je l'ai dit, la journée d'hier a été difficile pour nous. C'était délicat. Aujourd’hui, je me sentais un peu mieux, mais nous n’avons pas beaucoup de temps pour essayer différentes choses. De toute évidence, il faut avancer et les séances vont vite: surtout en qualifications, on ne peut pas beaucoup changer. Au mieux, vous comprenez peut-être où vous perdez ou où vous vous sentez mal à l'aise. Donc pour nous, je pense, il y a encore un peu de marge mais certainement, l'écart est là aujourd'hui, et c'était une surprise. Nous ne nous attendions pas à ce qu’il vienne ici, mais c’est maintenant ainsi. Et, comme je l’ai dit, nous nous concentrons sur demain et ne nous inquiétons pas de l’écart maintenant.

Q: (Heikki Kulta – Turun Sanomat) Valtteri, la première fois que vous êtes au premier rang ici. Quelle différence cela fait-il dans un circuit comme celui-ci, surtout par rapport à l'année dernière où vous n'étiez nulle part après la qualification.

VB: J'étais dans le mur après la qualification! J'étais quelque part! Historiquement, ce n’était pas la meilleure piste pour moi, honnêtement. Je n’ai jamais senti que j’avais eu une excellente qualification ou une course ici pour une raison quelconque. Mais, je veux dire, je pense avoir réussi à bien le construire ce week-end. Vraiment commencé à zéro ce week-end, en essayant d’apprendre session par session, et j’étais assez satisfait de la voiture, de la conduite et de l’essentiel, lors des qualifications, notamment du premier tour en Quali 3, j’appréciais vraiment la conduite et c les chronos étaient bons. Donc, oui, évidemment, il y avait encore des choses que j'aurais pu faire mieux, comme Lewis l'a montré dans le dernier tour, mais c'était assez proche – tellement mieux, par exemple, que l'année précédente.

Q: (Christian Menath – motorsport-magazin.com) Question pour Seb. Diriez-vous qu’il est juste de dire que vous avez un peu plus de mal à tirer le maximum de performance d’un pneu souple? Parce qu’hier le long terme était un peu mieux comparé aux autres et aujourd’hui, au premier trimestre, lorsque vous portiez le pneu moyen n'étaient pas si loin?

SV: Eh bien, il est difficile de lire Q1. Je pense que les gens jouent avec combien, tout d’abord, combien ils poussent, combien ils poussent le moteur en particulier. Je pense que tout le monde a été surpris de voir à quel point la piste a repris en Q1. Donc, Q1 n'est pas une bonne session à lire. Je ne dirais pas que nous avons du mal à extraire l’adhérence des pneus. De toute évidence, il y a un manque quelque part, car nous sommes trop lents – mais n’en avons pas eu l’impression. J’étais très heureux des tours que j’avais en Q1 sur le compound moyen – mais difficile d’avoir une référence car personne d’autre n’était vraiment sur ce pneu à ce moment-là, alors oui, nous verrons demain. Les pneus n’ont pas mal à la tête ce week-end et devraient être assez simples demain. Je m'attends à une course solide des pneus.

Q: (Laurence Edmonson – ESPN) Seb, peux-tu juste expliquer ce qui te manque, car tu as dit hier que tu n’avais pas confiance en la voiture? Pourriez-vous entrer dans les détails sur ce qui manque, et est-ce la même chose pour le fioul lourd?

SV: Je pensais que les secteurs pourraient encore être là. Je pense un peu à tout. Je ne pense pas que la ligne droite soit un problème, alors je pense que nous sommes assez compétitifs dans les lignes droites, mais je pense que nous perdons juste dans les virages. Il y a 16 virages dans les environs et je pense que c'est assez uniforme, ce qui semble être le cas… et jusqu'à présent, c'était davantage dans le domaine des vitesses moyennes et plus basses que dans celui des vitesses élevées qui, je dirais, parle également. une voiture forte en général. Je n'ai pas encore l'équilibre, ce que j'aimerais peut-être, surtout à basse vitesse, et non pas la confiance qui peut encore faire toute la différence ici, car cela est une piste cahoteuse et j'espère qu'ils ne le seront pas. refait surface parce que cela fait partie du caractère de cette piste. C’est assez uniformément réparti sur la piste, mais je dirais plus vers les virages à basse vitesse et c’est plus facile, je dirais, de perdre du temps là-bas. Mais comme l’écart est si grand, nous devons perdre du temps à plus d’un endroit, c'est certain.

Demain? Je ne sais pas, je pense que dans la course cela pourrait être plus proche mais aussi les longues courses qu’ils avaient toutes les deux semblées très fortes hier et les nôtres semblaient bien, mais pas aussi spéciales que les leurs, nous verrons. Je pense qu'aujourd'hui, la voiture était meilleure et je m'attends à ce qu'elle le soit également demain, donc nous devrions être un peu plus proches.

Q: (Daniel Paez – Agence nationale Caracol) Lewis, êtes-vous d'accord avec Sebastian, pensez-vous que la piste ne devrait pas être refaite? Est-ce que tu aimes le fait que Melbourne soit un peu chaotique, cela fait partie du personnage? Comment te sens tu à propos de ça?

LH: Oui, j'aime la piste telle qu'elle est. Je pense que c’est un bon circuit car il n’ya pas de zones de ruissellement particulièrement importantes. Si vous mettez une mauvaise roue, elle vous mord généralement, ce qui est excellent et comme il se doit. Les bosses font partie de la personnalité de Melbourne. Si vous résolvez ces problèmes, vous perdriez beaucoup de… vous savez, cela rend les choses plus difficiles pour nous, mais c’est une partie de cela, vous en avez besoin. Je n’aime pas ces circuits qui sont super plats et super doux, ne nous causent pas de problèmes. Pour nous ce week-end, nous devons élever la voiture parce que le freinage est trop important, c'est ce que vous devez faire et vivre avec une certaine quantité de vibrations et vos remplissages doivent sortir, mais c'est de la course automobile, noyau dur course automobile.

Q: (Michael Schmidt – Auto, Moteur et Sport) Lewis, il semblerait qu'avant votre dernier tour sur votre tour, vous ayez failli vous arrêter deux fois dans le dernier secteur. Valtteri avait déjà dit qu'il pensait avoir un tour trop lent mais que finalement cela ne semblait pas vous affecter. Qu'est-il arrivé là-bas?

LH: Je pense que je suis sorti de mon garage derrière au moins deux voitures, donc j'étais vraiment conscient d'essayer de leur laisser un écart. Je pense que l'un d'entre eux était Grosjean ou quelque chose du genre, peut-être Magnussen ou quelque chose du genre, et j'essayais vraiment de m'assurer d'avoir le bon espace qui les séparait et qu'ils reculaient également. Ils ont pris le dernier virage et je voulais juste ralentir et m'assurer de le maximiser, car je pense que sur quelques tours je n'avais pas le tour parfait et en particulier en Q1 et Q2 j'ai eu quelques tours en désordre avec le trafic alors je je voulais juste m'assurer que c'était parfait et finalement c'était un bon écart à la fin, pas de problèmes. Les pneus ont été vraiment bons ce week-end, donc rien à redire. Je sais que je me suis beaucoup plaint des pneus, mais ils ont été très bons et il sera intéressant de voir comment ils se comporteront demain.

Q: (Scott Mitchell – Autosport) Lewis, Valtteri a mentionné qu'il était un peu époustouflé par la performance d'aujourd'hui. Je sais que vous avez dit lors de la préparation que vous ne vous considérez pas comme votre favori. Partagez-vous cette évaluation? Est-ce que cela vous est venu un peu à l'improviste, quel est votre avantage aujourd'hui?

LH: Absolument. Il n'y avait absolument aucune… depuis la pratique du premier jour au dernier jour de notre départ, quand nous sommes retournés à l'usine, nous savions que nous avions du travail à faire, je me sentais comme si… Je me sentais bien d'avoir un paquet décent de travailler avec nous, mais nous avons craint que nous soyons légèrement en retard, c’est ce que nous pensions sincèrement, quand ils nous ont montré le résumé de la façon dont les tests s’étaient déroulés. Nous étions derrière Ferraris après notre analyse, nous pensions vraiment être derrière. Et depuis lors, nous n’avons pas changé de voiture, nous l’avons mieux comprise, nous savons ce qu’il faut faire pour faire avancer la voiture, mais nous n’avons apporté aucune mise à niveau ni rien de ce genre, mais comme je l’ai dit Les deux derniers jours se sont vraiment bien passés sur la piste. Hier, Ferrari était avec nous, je pense. Au début, il semblait qu'ils étaient un peu lourds en carburant, puis ils ont abandonné leur carburant, puis nos performances étaient à égalité et nous pensions être plus proches que nous ne le pensions après les tests. Et puis tout à coup, ils ont perdu un peu de performance en course, je pense cet après-midi ou ce matin, ce à quoi nous ne nous attendions pas et c’est donc un véritable choc. Lorsque nous regardons le GPS, il s’agit de nombreux virages à la vitesse moyenne. Quand vous regardez ses genoux de Barcelone, la voiture avait l'air plantée, alors je lui disais juste si vous étiez sur les émanations ou quelque chose? C’est un circuit difficile et assez venteux ici aussi, c’est peut-être un certain nombre de choses, mais je suis vraiment très reconnaissant de savoir où se trouve notre voiture et où elle nous a permis d’être aujourd’hui. Je sais que Ferrari va pousser fort et progresser au cours des prochains jours. Demain, je suis sûr qu’ils vont se battre, car ils sont toujours forts dans les courses.

Prend fin

Championnat du monde FIA ​​de Formule 1

Grand prix australienSAISON 2019SportCircuit1SportFIA Championnat du Monde Formule 1CircuitSEASON 2019F1Grand Prix d'Australie01Samedi 16 mars 2019 – 10h15Samedi 16 mars 2019 – 10h15

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*