Transcription de la conférence de presse du Grand Prix d'Espagne du dimanche 2019 – Transcription

Nouvelles sportives

PILOTES

1 – Lewis HAMILTON (Mercedes)

2 – Valtteri BOTTAS (Mercedes)

3 – Max VERSTAPPEN (Red Bull Racing)

ENTREVUES SUR LA PISTE

(Dirigé par David Coulthard)

Q: Lewis Hamilton, vous êtes le gagnant. C’était moins beau hier; c'était incroyable aujourd'hui.

Lewis Hamilton: Oui, tout d’abord, je dois juste attribuer cela à cette incroyable équipe. C’est l’histoire en cours d’avoir cinq doublés. Je suis donc très fier d’en faire partie et très fier du travail acharné de chacun sur la piste et à l’usine. Les quatre premières courses ont été un peu difficiles. Naturellement, c’est une excellente voiture, mais nous ne nous entendons pas toujours bien. Je suis donc reconnaissant qu’en course nous ayons réussi à régler nos différends et à bien nous échapper. Long, très long jusqu'au premier virage et je lui en suis très reconnaissant, vraiment heureux pour l’ensemble.

Q: Mettez-nous dans le cockpit. Nous vous avons entendu dire à Bakou que vous avez peut-être laissé un peu plus d'espace que vous le feriez normalement pour un concurrent par respect pour Valtteri. Vous y êtes vraiment allé. Il était la viande dans un sandwich à un moment donné. Il avait Vettel de l'autre côté et vous avez vraiment réussi à vous forcer à prendre les devants.

LH: Oui, c'était évidemment un début intéressant. C'était évidemment très très proche. J'ai vu la voiture rouge passer à l'arrière de nous deux et je ne savais donc pas si elles étaient plus loin – je pensais qu'elles pourraient l'être. Et je savais que Valtteri freinerait à fond, mais ce n’était pas du tout un rejeu de Bakou.

Q: Enfin, vous obtenez ce point supplémentaire pour le tour le plus rapide. Votre redémarrage après la voiture de sécurité, c’était un tour de qualification. Vous avez été presque deux secondes plus rapide que quiconque. C’était dans votre esprit de faire le meilleur tour à ce moment-là ou était-ce juste pour casser le DRS?

LH: Oui ça l'était. Évidemment, nous venions juste de faire le ravitaillement. J'essayais donc simplement de garder les pneus chauds et je savais que les premiers tours avec ces nouveaux pneus ou des pneus plus frais seraient le moment où nous aurions l'occasion de l'obtenir, et je ' n n’ai pas eu le meilleur tour de la saison, c’était donc à peu près le moment.

Q: Félicitations, belle victoire. Valtteri, oh, si près du premier virage et nous avons vu que vous aviez une petite correction sur votre direction pour éviter le contact avec Lewis, pour éviter le contact avec Sebastian. Ils vous ont vraiment poussé dans ce premier tour?

Valtteri BOTTAS: Oui, c'était assez serré, mais je l'ai perdu au début. Il y avait un comportement étrange sur l'embrayage. C'était mordre, relâcher, mordre, relâcher, ce que je n'avais jamais ressenti auparavant, alors je l'ai perdu là.

Q: Évidemment, vous n'êtes pas à la place que vous étiez hier après cette magnifique pole position, mais vous êtes toujours à la recherche du championnat, vous allez sur des pistes que vous appréciez, qu'est-ce que vous en retirez week-end en dehors de ce résultat de deuxième place?

VB: En tant qu’équipe, c’est incroyable. Un cinquième un-deux dans une course est vraiment bon. J'ai de bons points. Chaque point comptera cette année, donc c’est bon, c’est certain, mais je tiens tout simplement à savoir pourquoi le départ a été si mauvais et pourquoi le problème est arrivé.

Q: Max, admirant la concurrence. On vous a donné le pilote du jour, vous êtes à la troisième place du championnat. Assez bon. Vous êtes un peu fougueux pour l’équipe Ferrari.

Max VERSTAPPEN: Oui, c'était un premier virage agité, alors je me suis retiré, et en fait cela m'a permis de me positionner correctement dans les trois premiers virages, et à partir de là, bien sûr, les voitures Mercedes ont été trop rapides aujourd'hui, mais je pourrais le faire. mon rythme et nous étions compétitifs, si heureux d'être sur le podium.

Q: Dites-nous simplement ce que vous regardiez ici? Que pouvez-vous apprendre en regardant votre concurrence de si près?

MV: Je ne sais pas, je regarde autour de moi pour voir ce qui est différent du mien.

CONFÉRENCE DE PRESSE

Q: Félicitations Lewis, une autre course merveilleuse de votre part. Travail effectué au début. Vous ne sembliez pas souffrir d’être du côté sale du circuit.

LH: Non, j'avais regardé les courses de soutien et il est apparu que les deux côtés étaient très égaux. Donc, quand les lumières se sont éteintes, le départ était bon et ensuite nous étions assez proches jusqu'au virage 1 et la Ferrari aurait même pu être à nouveau à nos côtés. Ce fut une grande bataille et naturellement un moment décisif. C’est un circuit fantastique, mais il est très difficile à suivre une fois que vous avez franchi le virage 1. Je ne suis pas vraiment sûr qu’ils apporteront jamais des amendements pour en faire une course où nous serions plus proches. Mais néanmoins, une fois que nous avons eu le tour 1, je devais me concentrer et me concentrer pour essayer de faire chaque tour. Mais juste une journée incroyable pour l'équipe. Nous avons évidemment apporté une mise à niveau ici et tout le monde a travaillé si dur pour être sûr d'obtenir une mise à niveau décente, quelque chose qui a fonctionné dans tous les domaines et qui est très fier de tous ceux qui sont revenus à l'usine pour leur travail acharné. Et les gars ici sur la piste? Ils sont juste toujours irréprochables. Mais encore un grand merci à eux pour leurs efforts continus. Nous avons aussi le Dr Zetsche ici. C’est «Zetsche» et non pas «Zeetsche», comme ils l’ont dit sur le podium, à deux reprises. Il a été un fervent partisan de moi depuis que j’ai 13 ans. En fin de compte, il était présent dans le processus de prise de décision pour savoir si on me prendrait comme enfant. Lorsque je suis allé chez McLaren, il a pris part au processus de décision visant à déterminer si je recevrais le pilote de Formule 1 en 2007 et à rejoindre cette équipe à nouveau. Et chaque année à partir de ce moment-là, nous devions signer de nouveau. C'est sa dernière course avec nous et je veux juste lui dire un grand merci.

Q: Vous avez semblé beaucoup plus heureux avec votre voiture aujourd'hui que vous étiez hier?

LH: Oui, la balance hier était un peu un cauchemar. Mais le rythme de la course a été plutôt bon pour moi, j’ai été très heureux et à l’aise dans les courses. Quand nous sommes allés faire le tour de la grille, je n’étais pas très heureux avec l’équilibre, alors j’ai dû faire quelques changements. Je devais modifier un peu mon style de conduite. Mais cela a bien fonctionné dans le scénario de la course. Allez voir dans les détails pourquoi cela ne fonctionne pas bien sur un tour. Cela peut prendre du temps. Normalement, avec des pneus, je suis assez bon mais je pense que c’est le point faible. Ce n’est pas que je ne peux pas le faire, je dois juste le découvrir et c’est pour ça que je vais faire des efforts.

Q: OK, bonne chance avec ça. Bien joué, Lewis. Valtteri, il a été gagné et perdu au départ. Vous avez déjà parlé de problèmes d’embrayage. Y at-il eu un avertissement ou un problème sur le tour de formation?

VB: Non, absolument, non. C’était la première fois que je ressentais quelque chose comme ça, comme une vibration dans l’embrayage et c’est la raison pour laquelle la fuite initiale a été très mauvaise. C'était un peu mordant et relâchant très rapidement. Donc, c’est vraiment énervant. Tout le travail acharné de ce week-end pour moi a été difficile, mais évidemment, je ne blâme personne dans l'équipe. Et comme nous sommes une équipe solide, nous allons étudier comment cela s'est passé et comment nous pouvons éviter que cela ne se reproduise. A l'avenir. C’est la force de l’équipe. Mais évidemment pour moi en tant que personne, il est agaçant de l’avoir de cette façon, mais c’est comme ça. Mais je tiens également à dire qu'il pourrait y avoir de pire jours au bureau et en tant qu'équipe, nous performons à un niveau incroyable, et je tiens également à féliciter chacun des membres des deux usines et de l'équipe de course performant comme nous le sommes maintenant, et également félicitant Lewis pour la victoire ici, il avait un bon rythme de course et un bon résultat pour nous.

Q: Ce n’était pas votre journée d’aujourd’hui, mais la performance du W10 dans les virages lents a été si impressionnante ici à Barcelone, cela vous donne-t-il beaucoup de confiance pour aller à Monaco dans quelques semaines?

VB: Il est agréable de voir la force que nous avons, en particulier avec les nouveaux éléments de la voiture que nous avions pour ce week-end. Mais Monaco est une piste unique. Faire travailler les pneus est en grande partie une tâche extrêmement difficile. Il y a beaucoup de nouvelles pièces avec de l'asphalte complètement neuf et c'est une piste difficile à mettre beaucoup d'énergie à travers les pneus. C'est une piste spéciale en termes de réglages mécaniques – il y a beaucoup de bosses, de chaînes et de hors-la-loi dans la piste, donc pour moi, la manière dont nous allons jouer est totalement inconnue, mais évidemment, j'espère très bien parce que je suis moi-même y vis depuis cinq ans maintenant. J'habite juste à côté de la ligne d'arrivée, donc ce serait bien d'avoir une bonne voiture là-bas.

Q: Bien joué Valtteri. Max, deuxième podium de l'année. A quel point avez-vous confiance de terminer sur le podium aujourd'hui?

MV: Eh bien, vous n’en êtes jamais sûr, mais je savais que nous pourrions nous battre contre Ferrari. En qualifications nous étions déjà très proches. Je pense que ma course a également été décidée au premier tour: dépasser Seb au tour 3 dans l’extérieur. Oui, c’était bien et à partir de là, je pouvais faire mon propre rythme. J'essayais de suivre les voitures Mercedes mais elles étaient clairement un peu trop rapides. Très heureux d’être sur le podium et de revenir en troisième position au championnat, c’est donc très positif.

Q: Comme vous le dites, Mercedes a enregistré une cadence incroyable ce week-end. Que pouvez-vous nous dire sur les progrès réalisés par Red Bull?

MV: Eh bien, c’est bien, mais pas aussi bien que Mercedes. Il est clair que nous devons toujours travailler plus fort et apporter de meilleures choses à la voiture. Mais c’est bien de voir que je pense que nous avons réduit l’écart par rapport à Ferrari et que je suis heureux de cela.

QUESTIONS DU SOL

Q: (Scott Mitchell – Autosport) Max, la performance ici et à Bakou également, je pense que Pierre et vous avez un très bon rythme de course là-bas. Deux choses pour vous: pensez-vous que Ferrari est maintenant vulnérable contre vous sur la plupart des circuits, et aller à Monaco, où Red Bull est habituellement fort, pensez-vous que vous allez être assez rapide pour les rattraper?

MV: Je pense que le rythme de course à Bakou était assez fort, mais bien sûr, ici, les gens viennent ici avec des mises à niveau et nous avons clairement perdu un peu contre Mercedes, mais il semble que nous ayons rattrapé Ferrari. Pour Monaco, je pense que pour le moment, en ce qui concerne les performances à faible vitesse dans le dernier secteur, nous ne sommes clairement pas le favori et je ne pense pas que ce soit comme l’an dernier, lorsque nous étions très forts à Monaco.

Q: (Livio Oricchio – Globoesporte.com) Lewis, pensez-vous que vous avez gagné la course au départ et Valtteri pensez-vous avoir perdu la course au départ?

LH: Je ne sais même pas quoi dire à cela. Je veux dire, tu as regardé la course, non? Vous avez regardé la course? Je ne dirais pas qu’elle a été perdue ailleurs ou gagnée ailleurs en particulier. Mais j'avais un bon rythme aujourd'hui. Évidemment, j’avais un écart de 12 secondes à un moment donné, j’avais donc un rythme naturel aujourd’hui, mais je pense que les dépassements auraient été… même si Valtteri était derrière moi, il aurait eu du mal à s’emparer de moi, et inversement. la clé.

VB: De toute évidence, la course est de 66 tours et nous devons nous concentrer sur chaque virage et avec les voitures de nos jours, poussant à la limite, il est facile de se tromper. Ce n’est jamais perdu ni gagné dans le premier virage, il y aura toujours des opportunités, éventuellement, et il faut y croire. Aujourd'hui, il n'y en avait pas vraiment. Lewis était irréprochable après le départ. Il y avait une voiture de sécurité mais il n'y avait aucune opportunité pour moi. Oui, je l’ai perdue au début, mais on ne pense jamais cela dans la voiture.

Q: Valtteri, parlez-nous simplement du redémarrage après la voiture de sécurité, car cela aurait pu être une autre opportunité?

VB: Oui, j'ai essayé de me rapprocher de Lewis au redémarrage. Je pense que j’étais peut-être un peu moins de 50 m du virage 1 derrière lui, alors il est impossible de le doubler. Ensuite, tournez 1, 2, 3, ce sont des virages extrêmement rapides, il est impossible de suivre de si près, vous créez donc un écart. Puis je suis passé en mode charge avec le moteur. J'ai essayé de charger ma batterie et j'ai essayé le tour le plus rapide quelques tours plus tard. J'aurais peut-être dû essayer un tour plus tôt. Je pense que Lewis l'a eu. Mais de toute façon, c'était ça.

Q: (Phil Duncan – PA) Lewis, félicitations pour votre victoire. Je pense qu'après Bakou, vous avez dit que vous étiez un peu trop généreux peut-être lors du premier tour. Vous avez donc fait preuve d’une plus grande détermination aujourd’hui en affirmant que vous alliez être le premier homme de ce tournant?

LH: Honnêtement, je ne pensais pas à la dernière course. C'est une nouvelle course. Je pense qu'aujourd'hui, j'ai vraiment essayé de me racheter après une mauvaise performance d'hier. Revenons à la bataille que nous menons depuis des années maintenant. C'était respectueux et équilibré – comme nous le sommes toujours. L'équipe en a parlé, et Valtteri et moi en avons parlé, et je pense que nous avons le meilleur jumelage de toutes les équipes, en particulier avec l'équilibre que nous avons en termes de respect. Beaucoup de chauffeurs ne le font pas, ils n’ont pas ce respect entre eux. Je pense qu'aujourd'hui j'étais évidemment bel et bien à l'intérieur. Aujourd'hui, j'étais plus que super inspiré par ce jeune garçon qui m'a envoyé un message, Harry. Il était gentil de mon ange spirituel aujourd'hui.

Q: (Jonathan McEvoy – Daily Mail) Lewis, pardonnez-moi si vous avez déjà expliqué cela. Harry – quel était le contexte et l'inspiration que cela t'avait donné?

LH: Eh bien, je l’ai posté, je ne sais pas si vous l’avez vu? Vous devez rester au courant des médias sociaux, mec. Je viens de recevoir un très bon message d'un jeune enfant atteint d'une maladie. Nous lui avions envoyé une carte et une casquette et je l’ai vue aujourd’hui avant de me lancer dans la course. J'étais glacée mais je cherchais quelque chose d'inspiration, quelque chose à saisir, alors je lui ai dédié la course d'aujourd'hui. Vous essayez de sortir et de faire quelque chose pour quelqu'un et ça ne se passe pas toujours aussi bien, mais c'est quand même le cas, alors j'espère qu'il regarde et que je lui enverrai un message peu de temps après, qu'il Je comprendrai et nous allons essayer de faire quelque chose de spécial pour lui.

Q: (Luke Smith – Crash.net) Lewis, tu as parlé de la faille que tu as pu accumuler mais qui a ensuite été effacée pendant la période de la voiture de sécurité. Y a-t-il eu des inquiétudes ou des frustrations lorsque vous avez vu la voiture de sécurité sortir? Et pourriez-vous également nous parler de votre redémarrage – parce que vous avez très rapidement creusé un écart important avec Valtteri.

LH: Naturellement, lorsque vous travaillez à la construction d'un joli coussin, d'un joli tampon… nous avions ce long relais à faire, je pense que c'était… je ne me souviens plus de sa taille, mais c'était évidemment assez agréable, et évidemment après nous avons fait l’arrêt, c’était quand même assez bon, puis j’avais réalisé que nous allions faire un arrêt à deux arrêts plutôt qu’à un arrêt, ce qui voulait dire que vous pouviez alors utiliser les pneus. Et puis la voiture de sécurité est sortie. Et naturellement, vous préférez un VSC. La lenteur de la voiture de sécurité était drastique alors il était difficile pour nous tous de garder la température dans les pneus – mais oui, restez calme et concentrez-vous sur le redémarrage. C’est assez simple ici, en général, le redémarrage, ce n’était donc pas un problème. Après un ou deux tours, j’étais déjà debout à cinq secondes, puis j’ai reculé pour refroidir un peu les pneus, puis pour me donner l’occasion de me battre pour le tour le plus rapide. J’avais encore du temps, mais j’étais reconnaissant d’avoir réalisé le meilleur tour à ce moment-là et de ne pas avoir besoin de pousser à nouveau. L’équipe m’a dit de baisser le moteur et que les deux voitures le feraient, c’était bien après.

Q: (Giles Richards – The Guardian) Félicitations Lewis. Hier, Toto a mentionné que vous et lui aviez discuté de votre possibilité d'aller chez Ferrari à un moment de votre carrière. Après le départ de la saison et celui de Mercedes, y a-t-il une raison … prévoyez-vous de quitter Mercedes, compte tenu de sa force et de sa domination sur Ferrari?

LH: Je ne me souviens pas vraiment de quoi il parle. Je pense que lorsque vous êtes en négociation, vous devez toujours indiquer le nom Ferrari.

MV: Tu sors mieux!

LH: Vous sortez mieux. Non, naturellement dans les négociations… Toto est un homme très intelligent, nous avons donc de bonnes négociations et de bonnes conversations. Naturellement, je suis avec Mercedes depuis l’âge de 13 ans, c’est donc très difficile de me voir ailleurs. Je n’ai jamais caché que j’étais un fan de Ferrari, en particulier des voitures Ferrari, et ce n’est pas un secret. Est-ce que je prévois d'aller ailleurs? Je n’ai pas fait de projets pour mon avenir. À l’heure actuelle, je profite de la conduite avec cette équipe. Je profite d’une croissance continue avec cette équipe et, je veux dire, c’est incroyable ce que nous accomplissons ensemble, ce que nous avons accompli au cours de ces six ou sept années, ou quoi que ce soit, et j’entends travailler avec cette équipe pour l’aider. devenir l'équipe la plus performante de tous les temps. C’est mon objectif actuel et mon unique objectif.

Q: (Heikki Kulta – Turun Sanomat) Valtteri, vous avez maintenant 35 podiums, autant que Juan Manuel Fangio, comment vous sentez-vous?

VB: Pas beaucoup de sentiments, honnêtement, de cela. 35? Espérons que 36 en deux semaines et une victoire supplémentaire.

Q: (Joe van Burik – racingnews365.nl) Question à tous les pilotes. Sur quels circuits cette saison allez-vous vous attendre à ce que Red Bull soit fort?

MV: Monaco, Singapour, le Mexique… ouais. Ils devraient normalement être un peu mieux pour nous.

Max, avant de poser cette question à Lewis et à Valtteri, quels sont les points forts de votre voiture, vous sentez-vous?

MV: Par rapport à?

Quels sont les points forts? Quelles sont les bonnes caractéristiques?

MV: Je pense qu’à l’heure actuelle, nous ne sommes vraiment pas meilleurs que Mercedes, donc… je ne sais pas. C'est bon! Ce n’est pas une mauvaise voiture, mais pour le moment, Mercedes est un peu plus rapide que nous partout. La vitesse moyenne et la vitesse élevée sont assez similaires, mais encore une fois, cela dépend des niveaux d’appui que vous exécutez chaque week-end, donc c'est un peu difficile à dire, mais clairement sur cette piste, ils étaient très forts dans la basse vitesse des virages et qu’il est normalement bon pour Monaco également.

Lewis, quand espères-tu qu'il te défie pour une victoire?

LH: Honnêtement, je ne sais pas. Je pense que cette année, ils ont fait un grand bond en avant, Honda ayant fait un excellent travail avec le moteur. Si vous regardez leurs tours, leur vitesse dans les lignes droites est beaucoup, beaucoup plus proche de la nôtre, sinon parfois un peu plus rapide que la nôtre à la fin. C’est probablement la première année qu’ils doivent se concentrer sur la voiture. C’est assez intéressant en Formule 1, où les ingénieurs sont si intelligents, mais ils restent souvent fidèles à une philosophie et ne veulent jamais changer la façon dont ils conçoivent une voiture. Même lorsque d'autres ont indiqué une direction différente, cela fonctionne. Je suis sûr que la voiture va continuer à s’améliorer. Comme il l’a mentionné, des endroits comme Monaco sont toujours rapides à Monaco, particulièrement sur les circuits urbains. Les courses qu’il a mentionnées, je suis sûr que ça va être très fort. Espérons qu’il y aura plus qu’ils ne sont proches, car nous accueillons plus de batailles tout au long de l’année. Ce serait formidable d'avoir une Ferrari et un Red Bull sur place, qui se battent avec nous dans une course naturelle.

Quelque chose à ajouter Valtteri?

VB: Non.

Q: Une question pour Lewis. Tout d'abord, félicitations pour votre victoire. Au moment où la voiture de sécurité est arrivée sur la piste, nous avons constaté que les pilotes avaient généralement du mal à maintenir la température des pneus. Nous nous dirigeons maintenant vers Monaco. Pensez-vous que la période intermédiaire de cette année devient difficile à mettre en place pour bien fonctionner? Pensez-vous que Monaco sera un défi pour la température des pneus?

LH: Quelque chose auquel je n’ai pas pensé, mais, je veux dire, les pneus sont très durs cette année. Plus dur que l'an dernier. Probablement une fenêtre de travail plus petite donc je prévois que ce sera probablement… Je pense que c'était déjà difficile l'année dernière de faire chauffer les pneus. Je pense que c’est quelque chose qui fait que Red Bull a été vraiment bon l’année dernière, donc ce sera probablement la même chose cette année pour Monaco. Ce sera vraiment intéressant à voir. Nous n'avons pas l'hyper cette année, je ne pense pas, n'est-ce pas? C’est comme le supersoft mais encore plus dur. Donc, à mon avis, nous avons besoin de plus de stands. Nous avons besoin d’un pneu qui ne surchauffe pas. C’est une plainte que nous avons depuis de très nombreuses années. Nous avons eu une réunion au Brésil l’année dernière et nous ne le savions pas – tu te souviens – et tout le monde le disait depuis des années et des années. J'espère que cela devrait être la cible pour l'avenir. Nous voulons un pneu que nous pouvons vraiment pousser à la limite et rester à la hauteur de quelqu'un sans qu'il se surchauffe et que vous ayez à reculer, car cela permet de courir. Monaco devrait être intéressant – mais encore une fois, ce n’est pas une course où vous pouvez particulièrement suivre. Vous ne pouvez pas bien suivre cela, et ce n’est pas une course dans laquelle vous pouvez être dépassé. Particulièrement avec des voitures plus grandes: maintenant, c’est encore plus difficile. Mais le redémarrage des pneus serait intéressant sur Safety Cars et ce genre de choses.

Q: (Luis Vasconcelos – Formula Press) Deux questions à Valtteri. Jusqu'au 15e tour, vous étiez en quelque sorte à portée de Lewis, en 3 à 3,5 secondes maximum. Ensuite, vous avez perdu beaucoup de temps au cours des dix prochains tours. Était-ce un problème de pneus ou aviez-vous accepté de ne pas l'avoir? Et avez-vous eu des préoccupations avec votre unité d'alimentation après la fuite d'huile que vous avez eue vendredi.

VB: Oui, au début du relais, j'étais assez proche de Lewis tout le temps. Évidemment, il ne reste plus qu'à attendre s'il y aurait une opportunité. Sur ce type de piste, il vous faut seulement quatre secondes et vous glissez pas mal. Donc, j’ai été en avance et je sais la différence, combien c’est important de pouvoir se concentrer sur la sauvegarde des pneus où on le souhaite et, à l’air libre, c’est un peu mieux. Alors pourquoi l'écart est devenu plus grand? J'ai dû passer par certaines des voitures les plus lentes et, en même temps, mes pneus ont commencé à tomber. Avec moins de surface sur le pneu, j'ai perdu un peu de température. Donc oui, mes pneus étaient finis beaucoup plus tôt que Lewis. C'est pourquoi l'écart s'est amélioré. Donc, probablement, je glissais davantage la voiture lors du premier relais et il a fait un écart là-bas. De mon côté, du côté de l’équipe, il n’y avait aucune inquiétude après la fuite d’huile. Cela n'avait rien à voir avec le moteur lui-même. C'était juste une chose simple comme un tuyau et un boulon s'est détaché, ou quelque chose comme ça. Donc, pas de soucis.

Q: (Gunnar Leheste – Eesti Päevaleht) Question à Max. Trois Red Bull Juniors ont conduit ce week-end en Formule Trois. As-tu eu la chance de voir les courses et quelles sont tes impressions sur les gars?

MV: J'ai vu un peu de la course, c'était assez bon mais ça peut être mieux – mais ils commencent juste, donc je pense qu'Helmut aura un appel avec eux après chaque week-end de course, alors oui, ils vont travailler dur pour ça. C'est bon.

Q: (Arjan Schouten – AD Sportswereld) Question à Max, quelques mots supplémentaires sur la course: qu'est-ce qui était essentiel dans la première partie, dans le premier virage, rester en dehors du chaos et tirer profit dans les virages après? Et que pensiez-vous de la voiture de sécurité?

MV: Ils faisaient trois longueurs dans le coin et je ne pense pas que quatre voitures soient en bon état! Ouais, c'est facile, c'était bon, parce qu'au final j'étais dans la bonne position pour le virage trois. Cela m'a donc certainement donné une meilleure occasion, bien sûr, d’être sur le podium. Et avec la voiture de sécurité, je pense qu'il était juste d'appeler la voiture de sécurité parce qu'il y avait beaucoup de pierres sur la piste et deux voitures, mais je pense que nous aurions pu courir un ou deux tours plus tôt. Cela aurait aussi aidé avec la température des pneus.

Q: (Pilar Celebrovsky – Paddock Magazine) Question pour Lewis et Valtteri. Lewis, vous avez mentionné qu'il était bon d'avoir Red Bull également dans le combat – mais est-ce un soulagement pour vous que de ne pas laisser Ferrari juste derrière vous respirer par le cou? Est-ce que cela vous rend un peu plus détendu de penser au Championnat, bien sûr?

LH: Honnêtement ce n’est pas le cas, vous savez? Nous sommes toujours très concentrés sur nos efforts pour nous assurer que nous livrons chaque fin de semaine. Nous ne participons pas à la course en sachant que nous allons avoir un écart, comme aujourd’hui. Et aussi, nous sommes conscients de… nous n’avons que très peu de moteurs au cours de l’année, la fiabilité pourrait être un problème, tout pourrait arriver à tout moment, vous êtes donc très concentré sur le fait d’essayer d’assurer la livraison. Mon sentiment personnel est que je le préfère quand ils sont dans le mélange avec nous. Je préfère les courses où Bahreïn, par exemple, était au premier rang. J'aime ça. C'est… surtout quand nous sommes entremêlés, où il y a une Ferrari et une Mercedes, ou une Mercedes et une Ferrari, c'est ce que nous avons eu, et du point de vue des pilotes et de l'équipe Voir, c'est beaucoup mieux lorsque vous êtes en compétition avec une autre équipe. Je dirais que quand cela devient plus interne, c’est moins excitant, mais c’est toujours un défi de taille pour les pilotes. Nous devons encore livrer. Il ne s’agit pas simplement de balancer et de sortir. Nous devons encore travailler très dur pour tout extraire de la voiture, tout comme chaque autre conducteur extrait tout de sa voiture.

[Ends]

Championnat du monde FIA ​​de Formule 1

Grand Prix F1 d'EspagneSAISON 2019SportCircuit1SportFIA Championnat du Monde Formule UnCircuitSEASON 2019F1Grand Grand Prix d'Espagne01Dimanche 12 mai 2019 – 20h31Dimanche 12 mai 2019 – 20h31

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*