Travailler ensemble pour atteindre des objectifs communs: la quatrième réunion de la Commission Environnement et Développement Durable de la FIA a lieu à Genève

Nouvelles de la FIA

Le plaidoyer en faveur d’une mobilité urbaine plus propre, plus sûre et plus durable est au cœur des préoccupations de la Commission. Grâce à l’initiative FIA ​​Smart Cities, elle contribue à fournir des conseils de haut niveau sur les tendances et évolutions futures et fait de la Fédération un acteur clé dans ce domaine. La Commission a été informée de la troisième saison de cette initiative, qui a connu un nouvel élan en 2018, trois forums étant organisés à Mexico, à Hong Kong et à Rome. Discutant de l'avenir des systèmes de transport et des services de mobilité dans les villes, ces forums ont réuni un nombre sans précédent d'experts, d'acteurs privés et d'autorités politiques.

La Commission a soutenu l’octroi d’un accès au ‘Smart City Tracker’ de Frost and Sullivan à tous les clubs de mobilité. Le Tracker, qui rassemble plus de 150 points de données exclusifs liés au transport de 100 villes du monde entier, permettra aux clubs de jauger et de mener une analyse comparative de la mobilité intelligente dans les villes. La Commission a également reçu une mise à jour de «FIA Mobility Advocate», une plate-forme de modélisation, de prévision et de simulation de la mobilité urbaine. Soutenu par le Fonds d'innovation FIA, le projet s'appuiera sur le développement d'un logiciel innovant permettant de comparer les systèmes de mobilité urbaine, d'identifier les tendances et les technologies actuelles et, au final, de conduire des stratégies de mobilité intelligente dans les villes. Ces outils fourniront aux clubs membres de la FIA des conclusions factuelles leur permettant de plaider en faveur de mesures de mobilité spécifiques répondant aux besoins de leurs membres.

Un autre sujet de discussion était le programme d'accréditation environnementale de la FIA pour les clubs de mobilité. Les projets pilotes en cours, impliquant trois clubs sélectionnés exerçant diverses activités, ont pour objectif de tester la portée du programme et son adéquation aux services des clubs de mobilité.

En ce qui concerne les sports, l’objectif de la Commission de promouvoir la durabilité environnementale et une gestion responsable dans tous les principaux championnats de la FIA s’est avéré fructueux, alors que l’accréditation environnementale continue de se développer. S'appuyant sur le déploiement réussi des événements du Championnat du Monde des Rallyes FIA (WRC), le programme est maintenant déployé pour toutes les équipes du Championnat ABB FIA de Formule E avec un calendrier de mise en œuvre de 18 mois approuvé par la Commission. Cela garantira que le premier Championnat FIA entièrement électrique puisse être évalué dans son intégralité, le Promoteur du Championnat étant certifié FIA depuis 2016.

La réunion de la Commission a été l’occasion de réfléchir à la récente campagne de communication de la FIA autour de la Journée mondiale de l’environnement. Les différentes activations ont livré des messages clés sur la contribution du sport automobile à la préservation de l’environnement, montrant de quelle manière les innovations technologiques dans le sport automobile présentées dans les Formule 1 et E stimulent le développement de technologies durables adaptées à la route, et accroissent l’acceptation et la sensibilisation des consommateurs. La campagne, à travers le prisme des événements WRC, a également mis en évidence le potentiel des événements de sport automobile à utiliser leur popularité pour agir en tant que leaders du changement et promouvoir les valeurs de durabilité environnementale et de comportement responsable des spectateurs.

La réunion a également été l’occasion de souligner l’engagement de la Commission à renforcer la coopération avec les autres fédérations de sport motorisé et le Comité international olympique (CIO). Pour cette quatrième réunion, la Commission a souhaité la bienvenue à deux membres externes, Mme Kristin Kloster Aasen du CIO et M. Karl-Friedrich Zieghan de la Fédération internationale de la moto (FIM), qui apporteront tous deux une expertise supplémentaire dans les domaines de l'environnement et de la durabilité. travaux de la Commission.

Mme Kloster Aasen, membre du CIO, a souligné sa volonté de s’associer à la FIA pour parler des nombreux points communs entre les deux organisations: «pour donner une impulsion aux opérations et événements durables au sein de la communauté sportive et au-delà, et ne jamais perdre de vue les aspects hérités de la ces événements. "

Le Dr Zieghan de la FIM a présenté un certain nombre d’initiatives de développement durable de son organisation, menées dans le cadre de la campagne «Ride Green», vieille de 25 ans, et a reconnu que les synergies potentielles entre les programmes de développement durable des deux fédérations constituaient une excellente occasion de collaboration entre les sports motorisés.

Pour conclure la réunion, le président Calderón a rappelé les principaux objectifs de la Commission et a encouragé ses membres à poursuivre ce travail constructif tout en maintenant des liens étroits avec les clubs FIA. «En tant que membres de la Commission Environnement et Développement Durable de la FIA, nous avons le devoir de défendre les questions d’environnement et de développement durable et de veiller à ce que les besoins de nos Clubs et de leurs membres soient entendus. Cela nécessite souvent de concilier des problèmes concurrents. Communiquer avec nos membres et collaborer les uns avec les autres est essentiel pour surmonter ces problèmes », a-t-il déclaré.

EnvironmentAction for environmentMobilitySportTous les sportsFIA1FIAEnvironmentAction for environmentMobilitySportAll sport00Le mardi 25 juin 2019 – 17h48Le mardi 25 juin 2019 – 17h48

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*