Warrington Wolves se sépare de Leilani Latu après une période désastreuse de 12 mois

Le sort misérable de Leilani Latu avec les Warrington Wolves a pris fin après avoir quitté le club par consentement mutuel.

L’hélice est arrivée au club en janvier dernier en provenance des Titans de la côte d’or de la LNR, mais n’a fait que trois apparitions avant de se voir montrer la porte.

Il a maintenant quitté le club malgré une autre année à courir sur son contrat.

C’est un mouvement que les loups voudront oublier. L’international tonga est arrivé avec de grandes attentes après avoir fait irruption sur la scène avec Penrith Panthers, ce qui lui avait valu un transfert important à Gold Coast en 2018. Mais des préoccupations concernant sa forme physique ont rapidement émergé car Latu n’a pas fait une apparition dans les premiers mois de la saison.

En mars, l’entraîneur-chef Steve Price a parlé de son absence continue en disant: «Tant qu’il ne pourra pas me montrer que sa condition physique s’est améliorée, il ne sera pas impliqué.

Il a fait une apparition oubliable pour Widnes, partenaire de Warrington, dans le championnat, avant la fermeture de la saison en raison de la pandémie et a dû attendre jusqu’en septembre avant de faire ses premières apparitions en primevère et bleu.

Latu a finalement fait ses débuts après qu’une série d’attaquants du club aient été forcés de démissionner en raison de Covid-19, et bien qu’il ait fait ses débuts en butant lors d’une victoire contre le Hull FC en septembre, il a été abandonné dès que le club les attaquants seniors étaient disponibles pour la sélection après une période d’isolement.

Sa troisième et dernière apparition pour le club est survenue lors d’une défaite en Super League contre Salford, quelques jours à peine avant que les Wolves n’affrontent les Red Devils en demi-finale de la Challenge Cup. Price avait reposé la majorité de ses joueurs pour l’affrontement, au cours duquel plusieurs jeunes avaient fait leurs débuts en équipe première.

Warrington semblait avoir perdu patience à la fin de l’année et a offert le joueur de 28 ans à des clubs rivaux. Les Wolves étaient prêts à payer une part importante de son salaire pour le faire évoluer et l’ont même mis à la disposition des clubs du deuxième niveau. Cependant, aucun club n’a montré un intérêt significatif.

Son départ libère une place de quota pour les Wolves, qui ont ajouté la légende australienne Greg Inglis à leur équipe alors qu’ils partent à la recherche de leur premier titre de Super League.

Warrington a également recruté deux accessoires anglais très appréciés, respectivement Rob Mulhern et Rob Butler de Hull KR et London Broncos.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*