WRC – Rallye de Suède – Transcription de la conférence de presse pré-épreuve

Nouvelles sportives

CHAMPIONNAT DU MONDE DES RALLYES DE LA FIA

Présent:
Ott Tänak (EST), Hyundai Shell Mobis World Rally Team
Elfyn Evans (GBR), Toyota Gazoo Racing World Rally Team
Teemu Suninen (FIN), équipe M-Sport Ford World Rally
Craig Breen (IRL), Hyundai Shell Mobis World Rally Team
Jari-Matti Latvala (FIN), Latvala Motorsport OY

Q:
Ott, je pense qu'il est juste de dire que tout le monde sait ce qui s'est passé à Monte. Pas d'effets néfastes après cet accident massif?
OT:
Je suis vivant, je suis ici, je vais bien. Tout va bien.

Q:
Qu'attendez-vous de voir ce week-end?
OT:
Je suppose qu’il est difficile de s’attendre à quoi que ce soit pour le moment. Aujourd'hui, le Shakedown était plein de gravier mais le rallye sera peut-être à certains égards un peu plus compliqué. Aujourd'hui, c'était cohérent mais les étapes sont normalement assez mitigées. Sur certaines étapes, nous avons plus de gravier, sur d'autres un peu moins, donc c'est toujours un peu changeant. Il est vraiment difficile de prédire pour le moment ce qui va arriver.

Q:
Et si c'est difficile à prévoir, j'imagine qu'il est difficile d'avoir une stratégie dans votre esprit sur la façon dont vous la jouez jusqu'à ce que vous arriviez aux scènes demain?
OT:
Ouais… Disons, c'est sûr que c'est un bon plan pour essayer de sauver un peu les pneus, du moins au début pour ne pas avoir de trop grosses surprises. Il sera très important de lire la route et d'essayer de comprendre ce qui va se passer. Mais tout cela est un peu inconnu pour le moment et je pense que, après le premier regard, nous en saurons beaucoup plus.

Q:
Nous avons entendu beaucoup de choses différentes de la part des pilotes, ce sera une attaque à plat ou sera-ce plus prudent? Il faut être un peu sensé, je suppose?

OT:
Oui, c'est intelligent d'être sensible mais de l'autre côté, l'événement sera très court. Je suppose que vous ne voulez pas trop perdre dès le début, il sera donc difficile de revenir en arrière. Donc nous serons… eh bien… nous devrons être parfaits dès le début.

Q:
Jari-Matti Latvala, bienvenue à nouveau! Tu nous as manqué à Monte, tu nous as manqué?
JL:
Oui, tu m'as manqué. C'était très difficile pour moi de suivre le Rallye de Monte-Carlo. La première nuit, quand je regardais les premières étapes, ça allait encore, mais je ne pouvais pas regarder vendredi ou samedi. C'était trop dans mon esprit, vous savez, vous voulez en faire partie. La belle famille WRC et tout le reste… Mais après le rallye, quand le rallye s'est terminé, je me suis senti plus à l'aise parce que je savais que je serais en Suède.

Q:
Et vous êtes de retour en action en tant que corsaire – c'est une expérience différente maintenant?
JL:
Nous avons commencé notre carrière en tant que corsaires et nous sommes maintenant de retour en tant que corsaires. Donc je sais, je me souviens comment c'était et c'est sûr que c'est différent [than being a factory driver]. Il y a des choses auxquelles vous n'avez pas besoin de penser lorsque vous êtes un conducteur d'usine, vous savez, comme fournir des sous-vêtements, des combinaisons, des casques, faire un plan pour la livraison de la voiture, envoyer des logos de sponsors ici et là. Différents types de choses, mais chaque jour, vous apprenez quelque chose de nouveau.

Q:
Je sais que c'est une quantité sélectionnée d'événements que vous prévoyez cette année. Est-il temps de briller maintenant?
JL:
Le fait est que si vous voulez revenir en tant que pilote d'usine en 2021, vous avez également besoin de performances. Vous devez afficher les résultats pour récupérer la place. En effet, ce serait vraiment bien si nous pouvions faire un bon résultat. Ce n’est pas seulement un rallye, un seul, ce qui est bien. Ce sera plus difficile au cours de l'année lorsque vous ne ferez que peu d'épreuves, car lorsque vous effectuez un nombre limité de tests et que vous n'êtes pas tellement dans la voiture, vous commencez à perdre la sensation. C'est pourquoi les joueurs de football, les joueurs de hockey sur glace, continuent à pratiquer: pour garder le sentiment en permanence. Je ne sais pas comment ça va se passer, mais nous allons essayer et c'est l'objectif: nous essayons de faire de bons résultats et j'espère que cela nous aidera aussi à attirer plus de sponsors, à conduire plus.

Q:
Vous avez quatre victoires ici, votre toute première victoire en WRC est venue en Suède, dans des conditions difficiles également. Pas aussi difficile que les conditions cette année, ou similaire?
JL:
À l'époque, en 2008, nous avions des bancs de neige, la neige était là. Fondamentalement, il faisait très chaud et les routes fondaient. Il y avait des conditions graves mais au moins nous avions des bancs de neige. Vous aviez donc un certain soutien si vous pouviez faire une petite erreur. Cette année, la différence est que nous n'avons pas de bancs de neige, donc il n'y a pas de marge d'erreur de ce côté – rien ne vous aide si vous allez large. Et aussi, comme le disait Ott, la difficulté est que vous avez des conditions mixtes, de gravier et de neige. Et oui, à l'époque, en 2008, nous avions cette situation mais c'était probablement un peu plus cohérent car il faisait si chaud que les routes fondaient vraiment et que la neige et la glace étaient si fines que vous pouviez traverser rapidement le gravier. Mais maintenant, si la glace reste gelée, elle gardera les routes et le gravier durs, et la glace sera également dure. Vous savez donc que sur le gravier, il est facile de perdre les crampons. Ensuite, vous arrivez sur la glace et la voiture ne tourne pas. C'est la chose la plus difficile à vivre.

Q:
Elfyn, passons à vous maintenant. Excellente performance à Monte-Carlo, il y a quelques semaines à peine, menant également le rallye de nuit. Étiez-vous sur une bonne note après ce rallye, avec votre performance?
EV:
Pas vraiment, un peu frustré après dimanche, pour être honnête. De toute évidence, nous étions dans le coup pour gagner l'épreuve et nous l'avons laissé filer un peu dimanche pour une raison ou une autre. Les choses ne se sont pas tout simplement cliquées, alors, oui, je suis un peu plus déterminé. De toute évidence, vous savez que lorsque vous êtes dans cette position, vous voulez toujours sortir en tête. Nous n'avons pas réussi à le faire alors, oui, je suis toujours concentré.

Q:
«Déterminé»… Nous aimons le mot «déterminé». Cela signifie que vous allez sortir avec un bon combat ce week-end. Pensez-vous que nous pourrions voir un gagnant surprise, étant donné que les conditions ne sont pas ce qu'elles sont habituellement?
EV:
En effet, je pense que tout pourrait arriver. C'est un domaine compétitif avec beaucoup de bonnes voitures donc tout peut arriver. Nous connaissons tous les défis auxquels nous allons faire face, et nous savons qu'il y aura pas mal de défis inattendus qui se présenteront à nous. Mais nous devons essayer de nous adapter et de les traiter du mieux que nous pouvons.

Q:
Et cela fait partie de votre travail en tant que pilote de rallye, s'adapter aux conditions je suppose?
EV:
Exactement. Cela fait partie du rallye, cela a toujours été, peut-être pas tout à fait à ce niveau de l'extrême. Si les crampons perdent vraiment à un rythme élevé, ce sera difficile au moment où nous arriverons à la fin de certaines étapes avec les sections glacées. Mais ce sera le même ou similaire pour tout le monde.

Q:
Passons à Teemu Suninen: la première fois que vous avez dirigé un événement WRC était là, l’année dernière. Parlez-moi de vos projets cette fois-ci, je sais que Monte ne s'est pas passé comme vous le vouliez, vous avez gagné en confiance à la fin de l'événement, qu'en est-il ici?
TS:
Je pense que cette fois le plan est un peu différent car, je dirais que le rallye est complètement différent par rapport à l'année dernière. Cette année, peut-être 50% est probablement sur le gravier et 50% sur la glace, nous devons donc conduire prudemment pour garder les pneus en vie et garder quelques crampons pour les sections glacées. Après demain matin, nous serons plus intelligents et nous saurons mieux comment ce sera.

Q:
Nous avons déjà vu un petit moment de votre part lors de la première passe de Shakedown ce matin, que s'est-il passé exactement?
TS:
J'ai perdu l'arrière car il y avait des ornières quand nous avons reculé et maintenant c'était givré ou gelé. J'ai sorti l'essieu avant sur l'ornière et il s'est coincé dans l'ornière. J'ai très mal perdu l'arrière. Mais ce sera la même chose dans le rallye donc au moins, nous avons découvert ce qui peut arriver. J'ai juste besoin d'être très avant-gardiste sur le rallye pour éviter de faire ce genre d'erreurs.

Q:
Votre copilote a déjà remporté cette épreuve par le passé et a été plusieurs fois sur le podium, en Suède. At-il été en mesure de vous donner des idées, de vous donner de bons conseils?
TS:
Peut-être pas pour ce rallye car les conditions sont tellement différentes maintenant. Mais oui, c'est toujours bien d'avoir un copilote vraiment expérimenté avec moi.

Q:
Monsieur Breen, la convocation au Rallye de Suède est arrivée assez tard dans les jours difficiles, je crois. Racontez-nous ce qui s'est passé lorsque vous avez reçu l'appel et ce que vous avez ressenti à l'époque.
CB:
Ouais – dernière minute dot com. C'était un lundi matin après Monte et un joli coup de fil à recevoir comme toujours. Avoir une chance de revenir dans une voiture de rallye du monde est toujours quelque chose que moi et Paul attendions. Peut-être beaucoup plus tôt que prévu. C'est agréable d'être de retour ici et j'adore conduire cette voiture, je me sens très spécial et unique pour avoir la chance. Il n'y a plus beaucoup de sièges dans le Championnat du Monde FIA ​​pour conduire une voiture de rallye, donc je suis parmi les très chanceux. Je compte bien en profiter.

Q:
Vous avez obtenu d'excellents résultats par le passé, mais le deuxième en 2018 a été votre meilleur résultat ici. Je sais que les conditions sont complètement différentes, que pouvez-vous faire cette fois-ci? L'équipe vous a-t-elle donné un plan précis ce week-end?
CB:
Ouais complètement différent de la dernière fois que j'étais ici. Toujours de bons souvenirs du rallye. Je suis ici pour marquer des points dans le championnat des constructeurs et être là pour ramasser s'il y a des incidents imprévus devant moi, donc c'est mon objectif principal. Si je peux faire du bon travail pour l'équipe, je veux juste revenir et avoir plus de chances dans la voiture. C’est difficile, quand on n’a pas autant de conduite dans la voiture. Je n’ai pas été dans la voiture depuis l’année dernière, j’étais dans le métro depuis quelques semaines, puis tu es de nouveau jeté dans la voiture du World Rally. C'est difficile. Ces gars-là sont si souvent dans les voitures et il est difficile de sauter dans le Shakedown et d'être à plat, mais je veux juste en profiter du mieux que je peux.

Q:
Savez-vous combien d'événements supplémentaires vous pourriez potentiellement faire cette année?
CB:
Mon intention est de laisser l'équipe avec la possibilité de nous emmener tout le temps. Je veux être ici. Je veux essayer d'avoir Paul et moi dans la voiture autant que possible. J'ai dit très clairement qu'Andrea joue l'équipe comme un jeu de poker et il veut mettre les meilleures cartes en avant à chaque rallye et c'est à moi et à Paul de prouver que nous sommes un bon choix pour les rallyes le reste de l'année. En fin de compte, c'est entre les mains d'Andrea et de l'équipe de faire ce qu'ils veulent faire. Mais il peut être assuré que je serai prêt, il peut m'appeler le lundi du rallye s'il le veut et je serai assis là prêt.

CHAMPIONNAT FIA WRC 2

Présent:
Ole Christian Veiby (NOR), Hyundai Motorsport N
Pontus Tidemand (SWE), Toksport WRT

Q:
Ole Christian, vous étiez la voiture R5 la plus rapide ici l'année dernière en remportant la catégorie FIA ​​WRC 2. De bons souvenirs de l’année dernière, je suis sûr que vous voulez retrouver cet esprit cette fois-ci?
OCV:
Absolument. Événement à domicile et, oui, ça fait du bien d'être ici. Je pense que nous avons des enseignements positifs de Monte-Carlo. Nous voyons que la voiture fonctionne bien. Nous avons fait de bonnes journées d'essais avant ce rallye donc je pense que nous nous sentons vraiment, vraiment préparés. Et ça fait du bien en ce moment et c'est sûr qu'il est bon d'apporter de bons sentiments de l'année dernière, même si c'était un peu différent de cette année. Ce sera un défi différent cette année par rapport à ce à quoi nous sommes habitués, mais c'est aussi un peu amusant, ce n'est pas comme si vous savez tout, donc ce sera un grand défi.

Q:
Ce n'est pas un secret que les conditions sont très différentes de celles que nous avons vues, mais en tant que pilote de rallye, vous devez vous y adapter. Et c’est un gros défi en soi, non?
OCV:
Oui, et bien, nous avons déjà vu au Shakedown aujourd'hui, ce matin, que je pense que c'était nouveau pour tout le monde, nous ne l'avons pas fait auparavant. Nous ne savons pas vraiment comment cela va se comporter, comment les pneus fonctionnent, etc. Donc ça va être un peu différent mais pour être honnête, je pense que les étapes semblent bonnes. Il semble que les organisateurs aient fait du très bon travail pour préparer au mieux les étapes. Alors oui, nous avons hâte.

Q:
À quel point est-il difficile de définir une stratégie pour l'événement lorsque vous devez le jouer à l'oreille, je suppose, avec les conditions changeantes?
OCV:
C'est un peu difficile, car en général vous savez tout, vous savez que vous pouvez freiner sur ce point de freinage, vous savez ce genre de choses. Surtout sur les scènes, vous savez d'avant et ça va être très différent, vous n'avez pas de bancs de neige sur lesquels vous appuyer, alors vous devez vraiment le garder stable et au milieu de la route sinon vous êtes immédiatement sorti . Il faut éviter les erreurs et je pense aussi aux grosses coupures et aux grosses pierres.

Q:
Cela ressemble à de brillants conseils là-bas. Pontus, vous avez déjà gagné cette catégorie auparavant, mais ce sera un défi différent cette année – êtes-vous prêt pour cela?
PT:
Oui, nous avons fait un bon test et c'est vraiment amusant d'être ici. Bien sûr, je pense que ce sera très dur, je veux dire, quand le rallye sera plus court et je suis sûr que ça le sera… Je veux dire, c'est plus comme un rallye de sprint et je pense que les jeunes autour de moi ici, Mads et tout le monde, pousser absolument au maximum dès la première étape. Je pense donc que ce sera assez intense et cela peut être intéressant.

Q:
Quel était le sentiment à Shakedown, était-ce une bonne indication de ce que ça va ressentir pour vous?
PT:
La sensation était bonne, la voiture était très agréable à conduire, donc c'est juste pour essayer de gérer les pneus quand vous êtes sur les sections de gravier. Et puis, quand vous montez sur la glace, cela peut être un peu délicat, mais de toute façon nous avons plus de montage de pneus maintenant. Et je pense que nous pouvons nous attendre à de la glace sur les scènes, donc je pense que ce ne sera pas un problème. Nous allons simplement sortir et essayer de pousser depuis le début.

Q:
À combien d'événements pourrions-nous éventuellement vous voir?
PT:
Ça, on ne le sait pas encore, ça peut être un championnat complet ou ça ne peut être que ce rallye. Nous prenons ce rallye et nous ferons une évaluation après cela et verrons ce que nous allons essayer de faire.

CHAMPIONNAT FIA WRC 3

Présent:
Oliver Solberg (SWE)
Filip Mares (CZE)

Q:
Oliver, vous êtes très présent à votre événement à domicile ici en Suède, que pensez-vous de cet événement, comment pensez-vous que ce sera là-bas?

OS:
Eh bien, ce sera certainement un rallye intéressant. Je pense que ce sera vraiment Monte-Carlo 2.0 – frappez d'abord le gravier et ensuite vous n'avez plus de crampons pour la glace. Il pourrait être intéressant. Ça va être un long week-end, encore des kilomètres très courts donc ça ne va pas être facile.

Q:
De toute évidence, votre père Petter Solberg a déjà remporté cet événement. A-t-il essayé de vous donner des conseils, a-t-il encore besoin de vous donner des conseils?
OS:
Eh bien, il n'a aucune expérience de ce genre de conditions donc il ne sait pas vraiment quel genre de conseil il devrait me donner pour ça! Mais c'est sûr, il y a toujours des conseils pour chaque événement. Il a tellement d'expérience avec la configuration de la voiture et cela pour différentes conditions. Nous travaillons donc tout le temps ensemble et essayons de faire de notre mieux.

Q:
Quelle a été la plus grande courbe d'apprentissage jusqu'à présent, en entrant dans la FIA WRC, diriez-vous?
OS:
Les rallyes sont beaucoup plus longs, donc c'est sûr d'essayer de garder la cohérence tout au long de l'événement. Et bien, ce rallye ressemble plus à un sprint, mais il faut quand même partir à plat dès le premier mètre. Je pense que dans l’ensemble, c’est juste de la cohérence sur le long événement

Q:
Quelques pilotes l’ont mentionné, mais aller à plat va être difficile si vous frappez de la glace sans crampons.
OS:
Oui, bien sûr et aussi les coupes et les gros rochers et le gravier pourraient être assez lâches en fin de journée. On verra donc. Mais nous devrons juste essayer d’obtenir le rythme très rapidement et ensuite ne prendre aucun risque avec de gros cailloux et de grosses coupes car il est très facile d’obtenir une crevaison.

Q:
Enfin, la même chose que j'ai demandé à Pontus: quel est votre calendrier complet pour cette année, sur combien d'événements allons-nous vous voir?
OS:
Eh bien, au moins six rallyes avec la Škoda, et nous avons lancé Monte-Carlo avec le Polo. Nous verrons donc combien d'événements nous ferons avec la Polo, mais au moins nous en ferons six avec Škoda.

Q:
Filip, bienvenue au WRC! Votre premier événement dans le cadre de ce championnat et un énorme défi
devant. Comment allez-vous?
FM:
Les sentiments sont très agréables. C’est pour moi un plaisir d’être dans cette compétition et avec des pilotes comme Pontus et Oliver. Pour moi, c'est agréable de faire partie de cette famille. Et bien sûr, j’attends les étapes avec impatience car c’est très joli et ça va être une bonne expérience pour moi.

Q:
Quel est le plan d'attaque alors, ce week-end de votre part?
FM:
C'est difficile à dire pour le moment car c'est mon tout premier rallye WRC et aussi ma première épreuve «neige». Mais c'est sûr que ce sera difficile, ce sera probablement très rapide, alors voyons comment nous allons garder ce rythme. Pour être honnête, j'espère que nous serons sur un bon rythme.

Q:
Combien d'événements allez-vous organiser?

FM:
On verra après ce rallye mais on espère six épreuves dans le championnat WRC 3.

CHAMPIONNAT FIA JUNIOR WRC

Présent:
Fabio Andolfi (ITA)
Tom Kristensson (SWE)

Q:
C'est une direction différente cette année Fabio, parlez-moi du défi qui vous attend.
FA:
Bonjour à tous, ce rallye pour moi est nouveau et ma première fois en Suède. Ce sera très difficile avec ces conditions. Les étapes sont belles mais très rapides sans ou juste avec un peu de glace. Ce sera très difficile. Et c'est ma première fois avec la Ford Fiesta R2 – toute nouvelle.

Q:
Comment trouvez-vous la voiture, quelles sont vos pensées après Shakedown avec la voiture?
FA:
Mon impression après Shakedown est que la voiture est très compétitive. Maintenant, je vais voir sur les scènes.

Q:
Tom, tu as si bien fait l'année dernière. C'était presque le titre, mais pas tout à fait. Ravi d'être de retour cette année?
TK:
Oui, bien sûr, et je suis vraiment heureux d’être ici. C’est la deuxième fois que je pilote le Rallye de Suède. Je pense que c'est assez positif pour moi parce que j'ai moins d'expérience sur la neige et la glace, donc je suis très content de ça. Et ça va aussi plus vite, ce qui est vraiment positif: j'aime ça, et la voiture est vraiment bonne, tout fonctionne bien. Donc j’attends vraiment avec impatience une nouvelle saison, la deuxième fois du championnat. Et c’est aussi mon dernier donc je vais y aller.

Q:
Que pouvez-vous faire différemment cette année pour vous assurer que le titre vous appartient?
TK:
Comme vous l'avez dit, c'est un championnat spécial avec un système de points différent. Mon pire rallye l'année dernière a été une troisième place que j'ai décomptée, donc au final j'ai eu deux deuxièmes places et deux victoires. En championnat, je ne pense pas pouvoir faire mieux que ça. Mais c'est à propos des victoires d'étape et c'est pour cela que je travaille.

Q:
Plan d'attaque – est-ce la même chose que tout le monde dit: attaque à plat, ou faut-il une tête sensée?
TK:
Le rallye est plus court donc il faut aller un peu plus vite au début je pense, sinon il n'y a pas tant de kilomètres. Nous devons y aller dès le début, je pense et c'est le plan, pour être honnête. Mais aucun test, pas même un centimètre, aucune expérience depuis le Rallye de Suède donc il sera difficile de trouver la bonne configuration. Mais je vais y travailler, c'est sûr.

Championnat du monde des rallyes

Rallye de SuèdeSAISON 2020SportRallyes1SportWorld Rally ChampionshipRallyesSEASON 2020Rally Sweden01Jeudi 13 février 2020 – 19 h 57Jeudi 13 février 2020 – 19 h 57

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*