ZAALISHVILI STUNS AU ZAGREB GRAND PRIX THRILLER

Lors de la troisième et dernière journée du Grand Prix de Zagreb, Gela ZAALISHVILI (GEO), âgée de 19 ans, a remporté la médaille d'or dans une finale mémorable contre le médaillé d'argent olympique HARASAWA Hisayoshi (JPN). L'absence de Teddy RINER (FRA) en raison d'une infection de la gorge a laissé le champ libre pour la variété rassemblée de challengers, d'espoirs et de champions potentiels des poids lourds. Le jeune Géorgien a bénéficié d'une exemption au premier tour avant de vaincre Anton BRACHEV (RUS) au deuxième tour. Cela a provoqué un match du troisième tour contre la tête de série numéro 1, Or SASSON (ISR), qui s'est effondré après un match plutôt sans incident dans lequel l'Israélien a récolté trois shidos.

Le quart de finale contre Maciej SARNACKI (POL) a semblé marquer un changement dans le tempo des combats de Zaalishvili quand, après seulement 30 secondes, Zaalishvili a réagi à une puissante tentative de ko soto du côté droit de Sarnacki en transformant son adversaire de manière lisse et sans effort. mouvement à contrer avec left o uchi gari pour un ippon croquant. Ayant terminé de manière aussi convaincante, il restait néanmoins la question des deux shidos pour sortir que Zaalishvili avait recueillie au cours des 30 secondes de la compétition. L’attitude insouciante du champion du monde junior de l’année dernière rappelait avec force qu’il affichait encore des traits plus conformes au groupe d’âge où il avait si récemment laissé sa marque qu’à la tournée mondiale de la FIJ.

Podium

Néanmoins, Zaalishvili était entré en demi-finale où il s'était heurté à la tête de série numéro quatre, MEYER (NED). À ce stade de sa jeune carrière, il est peu probable que Zaalishvili soit confronté à une personne plus jeune que lui sur le tour du monde. Et c’est ce qui s’est passé lorsqu’il a rencontré le Néerlandais âgé de 28 ans, qui a eu plus d’expérience, ce qui lui a valu la victoire. Zaalishvili avait d'autres idées. Il a fallu presque tout le concours pour que Zaalishvili puisse tirer parti d’une erreur de Myer qui, lorsqu’il tentait un côté gauche o soto gari, était parfaitement contré par un gake droit ko soto pour waza ari qui s’avérait être le seul score du concours. .

Dans la finale, Zaalishvili a affronté le numéro deux, Harasawa. Une fois de plus, le manque d’expérience au plus haut niveau montra que Zaalishvili se retrouvait maintes fois dans de mauvaises positions d’attaque et luttait contre les capacités de préhension supérieures de Harasawa. La compétition se dirigeait vers le score d’or. Après 22 secondes, Harasawa renvoyait le Géorgien avec un ko uchi gari qui, malgré les tentatives de Zaalishvili pour l’éviter, recevait waza ari. Les applaudissements sont venus, aussi polis soit-il, la foule a commencé à chercher les sorties les plus proches et ensuite, il y a eu une révision de l'arbitre. Cela ne pouvait sûrement pas être renversé. Mais c'était. Et comme beaucoup de personnes cherchaient une nouvelle fois leur siège, la compétition se poursuivait. Puis, immédiatement après la reprise, Zaalishvili se releva pour s'agripper à l'arrière de Harasawa en la saisissant par la ceinture. Harasawa a réagi en se positionnant pour lancer sa propre attaque rapprochée. Mais c’est Zaalishvili qui a remporté un superbe yoko sutemi waza d’ippon pour remporter la médaille d’or.

Il reste encore beaucoup de travail à faire pour préparer Zaalishvili aux exigences du judo poids lourd senior (quels que soient ses résultats à ce jour). Sur le plan tactique et très certainement en ce qui concerne le conditionnement physique, Zaalishvili a encore du chemin à faire. Mais il est peut-être encore capable de devenir un véritable poids lourd si les conditions sont réunies.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*